USA : Dernières nouvelles, D. Trump laisse entendre qu’il prévoit d’intenter une action en justice pour violation de son droit au quatrième amendement liée à la perquisition de Mar-A-Lago.


Dernières nouvelles : D. Trump laisse entendre qu’il prévoit d’intenter une action en justice pour violation de son droit au quatrième amendement liée à la perquisition de Mar-A-Lago.

Publié le 20.8.2022


Le président Trump s’est exprimé sur Truth Social, prévoyant sa réponse à la perquisition illégale de Mar-A-Lago qui viole le 4e amendement. « Mes droits, ainsi que les droits de tous les Américains, ont été violés à un niveau rarement vu auparavant dans notre pays ». Trump a souligné qu’il a enduré une chasse aux sorcières pendant 6 ans, et que ceux qui l’ont attaqué n’ont toujours pas été tenus responsables.

Traduction du message :

« Donald J. Trump
@reaIDonaIdTrump
Une motion importante concernant le quatrième Amendement sera bientôt déposée concernant l’effraction illégale de ma maison, Mar-a-Lago, juste avant les très importantes élections de mi-mandat. Mes droits, ainsi que les droits de tous les Américains, ont été violés à un niveau rarement vu auparavant dans notre pays. Rappelez-vous, ils ont même espionné ma campagne. La plus grande chasse aux sorcières de l’histoire des USA se déroule depuis 6 ans, sans aucune conséquence pour les escrocs. Ça ne doit pas être autorisé à continuer ! »

Le quatrième amendement déclare :

Le droit des personnes à être protégées dans leur personne, leur maison, leurs papiers et leurs effets, contre les perquisitions et les saisies abusives, ne sera pas violé, et aucun mandat ne sera délivré, mais sur une cause probable, appuyée par un serment ou une affirmation, et décrivant particulièrement le lieu à fouiller, et les personnes ou les choses à saisir.

L’avocat constitutionnel Robert Barnes a tweeté que le mandat de perquisition violait effectivement le 4e amendement.

L’avocate de Trump, Jenna Ellis, a tweeté l’ironie ultime concernant ce que le FBI a trouvé dans le coffre-fort de Trump lors d’une perquisition et d’une saisie illégales, en disant : « Trump avait une copie de la Constitution dans son coffre-fort avec le 4e amendement entouré d’un sharpie. »

À lire aussi : USA : En 1995,Bill Clinton s’excuse pour les expérimentations radioactives menées sur des milliers d’individus sans leur consentement durant la Guerre Froide.

Le colonel Rob Maness pense également que le raid du FBI viole le 4e amendement. Il est allé jusqu’à comparer le mauvais comportement du FBI au traitement des colons par le roi George.