France : À quoi joue E. Macron a-t-il délibérément donné à Biden de mauvaises nouvelles sur la crise du pétrole devant les médias ? [VIDÉO].


À quoi joue E. Macron a-t-il délibérément donné à Biden de mauvaises nouvelles sur la crise du pétrole devant les médias ? [VIDÉO].

Publié le 29.6.2022


E. Macron s’est entretenu avec Joe Biden le lundi 27 juin 2022, devant des journalistes, au sujet des tentatives pour amener les nations arabes à produire davantage de pétrole afin de faire baisser la flambée des prix de l’essence.

Alors que Macron annonçait la mauvaise nouvelle à Joe Biden, Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, a interrompu la conversation alors que le dirigeant discutait de la crise pétrolière avec Joe Biden au sommet du G-7 en Allemagne. « Attention. Nous devrions peut-être rentrer à l’intérieur… à cause des caméras », a déclaré M. Sullivan, en faisant signe aux journalistes qui couvrent le sommet du G7.

Il n’est pas certain que M. Biden ait compris ce que disait M. Macron, car il a commencé à s’éloigner avant que celui-ci n’ait fini de parler.

Michael Shellenberger, un auteur à succès, a tweeté une vidéo de l’échange.

M. Biden comptait sur les pays arabes pour produire plus de pétrole, mais il y a quelques heures, le président français Macron a été entendu disant à M. Biden que les Émirats arabes unis sont au maximum de leur capacité et que les Saoudiens ne peuvent pas produire beaucoup plus. Il semble qu’il s’agisse d’un appel direct à Biden pour qu’il produise davantage de pétrole.

Tendance : USA : Après l’avortement et selon le juge Thomas, la Cour suprême devrait reconsidérer ses décisions sur le mariage homosexuel et la contraception.

Regardez :

Traduction du Tweet :

« Biden comptait sur les pays arabes pour produire plus de pétrole, mais il y a quelques heures, le président français Macron a été entendu dire à Biden que les Émirats arabes unis étaient à pleine capacité et que les Saoudiens ne pouvaient pas produire beaucoup plus. Cela semble être un appel direct à Biden pour produire plus de pétrole ».

NO COMMENT : DEVANT LES CAMERAS E. MACRON INTERPELLE JOE BIDEN

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi 27 juin que le prince héritier des Émirats arabes unis, Cheikh Mohammed bin Zayed (MbZ), lui a dit que les deux principaux producteurs de pétrole de l’OPEP, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, peuvent à peine augmenter la production de pétrole.

« J’ai eu un appel avec MbZ », a-t-on entendu Macron dire au président américain Joe Biden en marge du sommet du G7.

« Il m’a dit deux choses. Je suis à un maximum, un maximum (de capacité de production). Deuxièmement, il m’a dit… les Saoudiens peuvent augmenter un peu, 150 (milliers de barils par jour) ou un peu plus. Ils n’ont pas des capacités énormes à ce stade », a déclaré M. Macron.

Les prix du pétrole Brent ont bondi de plus de 2 dollars le baril pour dépasser les 115 dollars le baril à la suite de la nouvelle, dans un contexte de resserrement de l’offre mondiale et de hausse de la demande.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont perçus comme les deux seuls pays du groupe de producteurs de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et du monde qui disposent encore de capacités inutilisées et pourraient contribuer à augmenter les livraisons mondiales.

L’Occident cherche des moyens de réduire les importations de pétrole russe afin de punir Moscou pour l’invasion de l’Ukraine.

L’Arabie saoudite produit actuellement 10,5 millions de bpj et dispose d’une capacité nominale de 12,0 à 12,5 millions de bpj, ce qui, en théorie, devrait lui permettre d’augmenter sa production de 2 millions.

Les Émirats arabes unis produisent environ 3 millions de bpj, ont une capacité de 3,4 millions et travaillent à la porter à 4 millions de bpj.

Le ministre de l’énergie Suhail bin Mohammed Al Mazrouei a tweeté ;

À la lumière des récents rapports des médias, je tiens à préciser que les Émirats arabes unis produisent près de leur capacité de production maximale, sur la base de la ligne de base de production actuelle de l’OPEP+ (3 168 mbopd) que les Émirats arabes unis se sont engagés à respecter jusqu’à la fin de l’accord.

Traduction du premier Tweet :

« Commentant ce qui a été diffusé récemment sur le niveau de production des EAU (Emirats Arabe Unis, nous tenons à préciser que la production actuelle des EAU est proche du plafond de production de référence pour l’État dans l’accord OPEP +, qui est de (3,168 millions de barils par jour ), et notre engagement vis-à-vis de ce plafond est maintenu jusqu’à la fin de l’accord. »

Traduction du second Tweet :

À la lumière des récents reportages dans les médias, je voudrais préciser que les Émirats arabes unis produisent près de notre capacité de production maximale sur la base de leur production de base actuelle de l’OPEP+ (3 168 mbopd) à laquelle les Émirats arabes unis se sont engagés jusqu’à la fin de l’accord.

Après avoir pris ses fonctions, M. Biden a immédiatement fait des ravages sur la production énergétique nationale, notamment en annulant le pipeline Keystone XL, en interdisant toute nouvelle location de pétrole et de gaz sur les terres publiques et en stoppant la vente de plusieurs zones de forage en Alaska et dans le golfe du Mexique.

Cette nouvelle signifie que la visite de Biden pour rencontrer le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman en juillet pourrait ne pas réussir à convaincre les États arabes riches en pétrole de contribuer à atténuer la flambée des prix du gaz.

Reuters rapporte que « l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont été perçus comme les deux seuls pays du groupe des producteurs, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, et du monde qui disposent encore d’une certaine capacité de réserve et pourraient contribuer à augmenter les livraisons mondiales. »

E. Macron est une personne avisée, et il semble presque qu’il ait fait exprès de communiquer à Bident les informations qui changent la donne, à portée de voix des médias. S’il avait voulu que l’information reste secrète, il aurait attendu une occasion sans que les journalistes puissent entendre la conversation. C’est presque comme si cette information révélée « accidentellement » était un moyen de faire pression sur Biden pour qu’il agisse. Peut-être devrions-nous être reconnaissants de l’insouciance de Macron.