Europe : Le Parlement européen condamne les États-Unis pour le revirement de Roe v Wade… La condamnation n’a aucun sens pour cette raison.


Le Parlement européen condamne les États-Unis pour le revirement de Roe v Wade… La condamnation n’a aucun sens pour cette raison.

Publié le 12.6.2022


Le Parlement de l’Union européenne a condamné les États-Unis ce jeudi en prévision de l’annulation par la Cour suprême du jugement Roe v Wade.

La condamnation des alliés européens des États-Unis constitue une ingérence presque sans précédent dans les affaires intérieures américaines.

Le Parlement européen a déclaré que la décision, qui n’a pas encore été rendue publique, entraînerait un « recul de la santé sexuelle et reproductive des femmes ».

Breitbart rapporte :

Interdiction de l’avortement en Europe en fonction du nombre de semaines de grossesse

Tendance : USA : NEWS, le président Trump fait un autre soutien controversé.

« Dans une frappe préventive avant même que la Cour suprême américaine ait eu l’occasion de se prononcer sur l’avenir juridique de l’avortement, les mondialistes du soi-disant parlement de l’Union européenne ont adopté jeudi une mesure par 364 voix contre 154 (37 abstentions) pour « rappeler » aux États-Unis qu’il est « vital » de maintenir Roe v Wade.

« Les députés européens condamnent le recul de la santé et des droits sexuels et reproductifs des femmes dans le monde, y compris aux États-Unis et dans certains pays de l’UE, et demandent un accès sûr à l’avortement », ont déclaré les législateurs.

L’eurodéputé socialiste croate Predrag Matić a ajouté : « Le projet d’avis de la Cour suprême des États-Unis est un choc et un cauchemar. »

La résolution visait également certains États américains pour avoir introduit des limites à l’accès à l’avortement, comme le Texas, qui, en vertu de sa loi sur le battement de cœur, a interdit l’avortement après six semaines, lorsque les bébés à naître commencent à développer leur propre battement de cœur distinct. »

Cette condamnation n’a pas beaucoup de sens, car les lois européennes sur l’avortement mettent en lumière le fait que les États-Unis sont seuls dans le monde occidental à avoir des lois extrêmement permissives en la matière. En Europe, la plupart des pays n’autorisent l’avortement sur demande que jusqu’à 12 semaines.

D’étroites exceptions sont généralement prévues après 12 semaines, notamment si la grossesse constitue une menace pour la vie de la mère.

Selon l’arrêt Roe v. Wade, les États ne peuvent réglementer l’avortement qu’après le point de viabilité, qui commence à 24 semaines. La condamnation des États-Unis par l’Europe sonne creux et pue la vertu.