USA : CE N’EST PAS UNE BLAGUE ! Liz Cheney a essayé d’obtenir des fonds de campagne d’un témoin cité à comparaître le 6 janvier dernier.


CE N’EST PAS UNE BLAGUE ! Liz Cheney a essayé d’obtenir des fonds de campagne d’un témoin cité à comparaître le 6 janvier dernier.

Publié le 8.6.2022


Liz Cheney a essayé d’obtenir des fonds de campagne d’un témoin du 6 janvier cité à comparaître.

La députée RINO Liz Cheney du Wyoming, qui est vice-présidente de l’illégitime et autoritaire Comité du 6 janvier et qui pourrait bien perdre son siège au Congrès lors des primaires, a sollicité des fonds de campagne auprès d’un témoin qu’elle a assigné à comparaître devant ce vil comité.

L’ancienne directrice des opérations de la campagne Trump, Megan Small, a été citée à comparaître par Cheney et le Comité du 6 janvier en septembre 2021. Lundi, elle a posté sur Twitter un courrier de Cheney sollicitant l’argent de la campagne.

Sans une once d’ironie détectable, Cheney demande des dons importants à des témoins cités à comparaître, que le Comité auquel elle siège a menacé de remettre au Département de la Justice pour des poursuites pénales. Tout en se présentant comme un leader conservateur.

À lire aussi : USA : Une colonne du Washington Post admet que les démocrates vont perdre les élections de mi-mandat… Mais voici le rebondissement.

Du Federalist : « [Cheney] a menacé de renvoyer ces témoins devant le DOJ au pénal », a déclaré Small. « On peut donc dire que les contributions à la campagne sont sollicitées non seulement auprès d’un témoin, mais aussi auprès de quelqu’un qui peut ou non, à sa discrétion, être renvoyé au DOJ pour des poursuites pénales. »

Le conseiller commercial du président Donald Trump, Peter Navarro, est le premier parmi la centaine de témoins cités à comparaître pour faire face à l’acte d’accusation du DOJ dévoilé vendredi. En avril, la Chambre des représentants a voté en faveur de la détention de Navarro pour outrage au Congrès pour son refus de témoigner et de remettre des documents que Navarro soutient être protégés par le privilège exécutif. La Chambre a également voté en faveur de la détention pour outrage d’un trio d’autres anciens responsables de Trump, dont l’ancien chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, l’ancien chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche pour la communication, Dan Scavino, et l’ancien conseiller Steve Bannon.

Cheney est déjà obscènement bien financée, avec plus de 10 millions de dollars collectés selon la FEC.

Elle tente d’obtenir encore plus d’argent de la part de donateurs potentiels hors de l’État. Plus déconcertant encore, d’une personne qu’elle a citée à comparaître et menacée de poursuites pénales, ce qui est assurément contraire à l’éthique.