USA : Un journaliste de Detroit aurait menacé la candidate du MI GOP Sec of State, Kristina Karamo, lors de la parade du Memorial Day : « Je vais te déchirer ! ». [VIDÉO]


Un journaliste de Detroit aurait menacé la candidate du MI GOP Sec of State, Kristina Karamo, lors de la parade du Memorial Day : « Je vais te déchirer ! ». [VIDÉO]

Publié le 1.6.2022


Dimanche, Kristina Karamo, candidate au poste de secrétaire d’État du MI GOP, assistait à une parade du Memorial Day à St. Clair Shores, MI, avec un groupe de bénévoles et ses deux filles adolescentes, lorsqu’elle aurait été agressée verbalement et menacée par le journaliste de Deadline Detroit, Charlie LeDuff.

Le mois dernier, Kristina a perdu sa mère après un long combat contre la leucémie. Depuis le décès de sa mère, Kristina a pour priorité de passer plus de temps avec ses deux jeunes filles, qui étaient très proches de sa mère, et de s’assurer qu’elle est présente pour son père. Dimanche, Karamo a décidé d’emmener ses deux filles adolescentes au défilé patriotique, espérant que cela lui permettrait de passer plus de temps avec elles.

Kristina Karamo, candidate au poste de secrétaire d’État du MI GOP.

Le moment de rapprochement mère-fille de Karamo s’est arrêté net lorsque l’un des bénévoles de Kristina a repéré le journaliste d’investigation de Detroit Charlie LeDuff lors de la parade et l’a amené pour dire « bonjour » à Kristina.

La conversation a pris une tournure drastique lorsque LeDuff s’est lancé dans un délire bizarre sur son point de vue selon lequel aucune fraude électorale n’a eu lieu à Détroit lors de l’élection de 2020.

Tendance : USA : 70 enfants disparus, dont des victimes de trafic sexuel, retrouvés lors d’une opération au Texas.

Lorsque la conversation entre Karamo et LeDuff a porté sur la fraude électorale au TCF Center de Detroit, LeDuff, qui travaillait comme agent électoral, s’en est pris à Karamo, qui avait été témoin d’une fraude réelle, en lui disant : « Je vais te déchirer, putain ! ». Plusieurs témoins ont attesté avoir entendu la menace de LeDuff. La vidéo commence par les tentatives de LeDuff de réprimander Karamo, « Tu ne sais même pas ce qui s’est passé ! » lui a-t-il dit. Karamo a répondu à LeDuff, « Tu as dit que tu allais me déchirer ! ». La journaliste de Deadline Detroit n’a pas réfuté qu’il venait de la menacer, mais a continué à soutenir qu’il n’y avait pas de fraude électorale au TCF Center de Detroit la veille de l’élection et aux petites heures du matin le jour suivant.

Regardez l’interaction troublante ici :

LeDuff s’est mis dans l’embarras lorsqu’après l’élection, il a critiqué quiconque prétendait que la fraude électorale était endémique au TCF Center. Il a audacieusement déclaré qu’il « était là » et qu' »aucun faux bulletin de vote » n’est arrivé « à 4 heures du matin » le lendemain de l’élection. The Gateway Pundit a prouvé que Charlie avait tort lorsqu’il a obtenu les images vidéo des couloirs du TCF Center montrant une camionnette blanche effectuant DEUX livraisons de bulletins de vote après 3h30 du matin le jour suivant l’élection.

Deadline Detroit : Mais il est presque impossible que la fraude massive ait été coordonnée et perpétrée par les gouvernements locaux et de l’État.

Comment puis-je le savoir ? J’y étais. Dans un esprit de devoir civique et de curiosité journalistique, je me suis porté volontaire pour travailler au traitement des plus de 150 000 bulletins de vote par correspondance déposés à Détroit.

Pas de faux bulletins à 4 heures du matin.

D’après ce dont j’ai été directement témoin dans les entrailles du TCF Center, il n’y a eu absolument aucune fraude notable. Pas de camions arrivant à 4 heures du matin remplis de faux bulletins de vote. Pas de challengers républicains enfermés dans les couloirs.

Voici les camions [camionnettes] qui roulent après 3h30 du matin le jour APRÈS l’élection :

Et voici les opposants au scrutin qui ont été enfermés dehors :

Dans une interview exclusive avec Karamo, elle a expliqué :

Je sais que je ne peux pas être d’accord avec tout le monde sur tous les sujets. Cela dit, je forme mes opinions à partir de recherches et d’enquêtes, et non en réaction à des brimades ou à une ambition politique. Je ne suis pas une politicienne, mais une dirigeante au service de la société qui a l’intention de ramener le SdS à un fonctionnement conforme à l’État de droit. M. LeDuff n’est pas la première personne à tenter de me manipuler par l’intimidation et les menaces, et, étant donné les intérêts particuliers des acteurs puissants du Michigan et des États-Unis, il ne sera probablement pas le dernier. Et même s’il semble qu’il va essayer de me faire du mal, il n’a pas réussi à me faire peur, comme tant d’autres intimidateurs menaçants.

Les électeurs du Michigan méritent un Secrétaire d’État qui examinera toutes les élections à la mesure de l’ampleur de la menace que des élections corrompues font peser sur l’État et la nation. Je m’engage à toujours suivre la vérité où qu’elle mène et à respecter la loi. Je suis une femme craignant Dieu qui servira de manière égale même ceux qui ne sont pas d’accord avec moi. J’examinerai les faits et tirerai des conclusions comme une personne incorruptible, au service des citoyens, tout en honorant mon serment envers les Constitutions du Michigan et des États-Unis.

Face à des menaces telles que « Je vais te déchirer » et « Je te retrouverai », je ferai confiance à Dieu. C’est Lui qui m’a permis de rester concentré sur la représentation du peuple du Michigan en tant que candidat engagé à ramener le bureau du SoS à fonctionner dans le respect de l’état de droit et les bureaux locaux à servir les citoyens. Vous, les citoyens, restez l’autorité ultime sur le gouvernement du Michigan, conformément à la Constitution américaine. Et j’ai la ferme intention d’être votre serviteur et leader en tant que prochain secrétaire d’État.

Ce n’est pas la première fois que LeDuff, un journaliste de télévision lauréat du prix Pulitzer, se comporte de manière non professionnelle. En 2012, il a été arrêté pour avoir uriné en public et mordu un agent de sécurité lors d’une parade de la Saint-Patrick.

Charlie LeDuff aurait également traité trois policières de « putes » avant d’être impliqué dans une bagarre lors d’une fête privée.

L’ancien reporter de Fox 2 News à Detroit, âgé de 54 ans, se serait battu après avoir uriné dans la rue.

Channel 7, une chaîne locale de Detroit concurrente de Fox 2 News, a rapporté l’incident grotesque :

En 2021, les médias locaux et nationaux ont couvert les médias d’une histoire concoctée par l’actuelle secrétaire d’État démocrate du Michigan, Jocelyn Benson, à propos de « manifestants armés » se tenant devant son domicile. Après que la police de Détroit ait révélé dans une déclaration qu’il n’y avait aucune preuve de la présence de manifestants armés devant le domicile de Benson, l’histoire a disparu en silence. Voyons combien de médias locaux ou nationaux vont couvrir l’histoire de la façon dont le journaliste de Deadline Detroit Charlie LeDuff a menacé Kristina Karamo. Nous attendrons…