France : Carine Bernault Présidente de l’université de Nantes se permet d’envoyer des mails à tous les étudiants, pour voter Macron, Une pétition a été mise en place pour demander son renvoi.


Carine Bernault Présidente de l’université de Nantes se permet d’envoyer des mails à tous les étudiants, pour voter Macron, Une pétition a été mise en place pour demander son renvoi.

Publié le 14.4.2022


Carine Bernault, présidente de l’université de Nantes, a envoyé un mail personnel aux étudiants, les incitant à voter contre Marine Le Pen, donc pour Emmanuel Macron. Invitée dans l’Heure des Pros, Sophie Van Goethem, ancienne vice-présidente de l’Université de Nantes estime, avec des regrets, que « tout cela dévalorise notre université. »

Pour l’étudiant nantais Enzo Messi Abamaba, le procédé ressemble à de l’abus de pouvoir : « On doit se faire chacun notre idée, ça ne devrait pas être influencé par des gens qui ont un peu de pouvoir. Ça manque de neutralité. »

Est-ce que Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, va faire son travail afin de remettre l’église au milieu du village ? Ou bien les parents qui envoient leurs enfants à l’université auront-ils bientôt la surprise de voir Carine Bernault faire part de la religion que les étudiants nantais devront adopter ?

CNews conclut en toute impartialité : « La présidente de l’université a-t-elle eu peur que les jeunes qui ont voté Mélenchon votent blanc ou ne se déplacent pas ? C’est l’autre grande question que se posent les étudiants. » Les étudiants peuvent aussi se poser la question : « CNews nous prend-il carrément pour des imbéciles, car, outre le vote blanc et l’abstention, le vote Marine Le Pen est la troisième option étrangement passée à l’as. »

Source


Carine Bernault Présidente de l’université de Nantes se permet d’envoyer des mails à tous les étudiants, pour voter Macron

La présidente de l’Université de Nantes a adressé aujourd’hui un mail à tous les étudiants en appelant à faire “barrage” à Marine Le Pen.

Ps: L’article 7 du règlement intérieur stipule pourtant que le personnel est tenu au “respect des principes de neutralité politique”.

Une pétition a été mise en place pour demander son renvoi :