Ukraine : Les habitants de Marioupole se rassemblent pour évacuer, mais les militants du bataillon néo-nazi « Azov » ne les autorisent pas à partir.


Les habitants de Marioupole se rassemblent pour évacuer, mais les militants du bataillon néo-nazi « Azov » ne les autorisent pas à partir.

Azov a fait exploser un bâtiment à Marioupole. Les nationalistes ont activé un engin explosif dans un immeuble à Marioupole, près de 200 personnes sont sous les décombres, Aucune réaction de la très loyale communauté internationale… alerte le chef de la République populaire de Donetsk. Les militants des bataillons nationaux « Azov » et « Aidar » tirent sur les troupes de la RPD entrées à Marioupol depuis des positions dans les écoles, les hôpitaux, les maternités et les jardins d’enfants – Ministère russe de la Défense.

Publié le 5.3.2022


Aujourd’hui, à partir de 10 heures, heure de Moscou, la partie russe déclare un cessez-le-feu et ouvre des couloirs humanitaires pour la sortie des civils de Marioupol et Volnovakha. Couloirs humanitaires et voies de sortie convenus avec la partie ukrainienne : Ministère de la Défense russe.

Alors qu’un cessez-le-feu a été mis en place à Marioupole pour permettre l’évacuation des civils, les autorités ukrainiennes déclarent que la Russie le viole en bombardant la ville en continu. Aucun civil n’aurait ainsi pu être évacué.

En conséquence, les autorités de la ville signalent que l’évacuation de la population civile de Marioupole a été reportée. Source : TASS #Donbass.

Audio libre à l’arrache ! De Marioupole et de la propagande ignoble des merdias français et occidentaux. Ignoble !

Seules trois familles ont réussi à sortir de Marioupole. Les autorités ukrainiennes n’ont pas prévenu les habitants de l’existence des couloirs humanitaires, et pire, les néonazis ont miné des routes et fait sauter des ponts. Les civils sont sortis de Marioupole sous les tirs. Ministère russe de la Défense 🇷🇺:

  • Sur les 200 000 réfugiés déclarés de Marioupole et 15 000 de Volnovakha, aucun n’a atteint les couloirs humanitaires ouverts.
  • Aucun convoi humanitaire n’a été formé et le « régime de silence » (cessez-le-feu) activement déclaré a été utilisé pour regrouper les forces ukrainiennes et les bataillons nationaux.
  • L’Occident fait semblant de ne pas remarquer le grave sort des habitants des terres ukrainiennes contrôlées par les néo-nazis.

LE COULOIR HUMANITAIRE POUR L’ÉVACUATION DE LA POPULATION DE MARIOUPOLE A ÉTÉ PUBLIÉ.

Dépars à 11 h 00. Ils seront transportés le long de la route Marioupole – Nikolskoye – Rozovka – Pologi – Orekhov – Zaporozhye.

L’évacuation de la population se fera à partir de trois endroits par des bus municipaux :

  • SC « Illichivets » (pr. Nakhimov, 53)
  • Théâtre dramatique (place Teatralnaya, 1)
  • Administration régionale de Kalmius – (pr. Metallurgov, 193)

Il sera possible de parcourir le même itinéraire en transport personnel, mais il est interdit de s’en écarter.

Avancée russe en Ukraine entre le 1er et le 4 mars.


Un résident de Marioupole a confirmé à RIA Novosti que l’armée ukrainienne n’a pas donné à la population de couloir humanitaire pour quitter la ville, et l’a utilisée comme un bouclier vivant.

Au total, trois familles sont sorties de Mariupole, ces personnes n’ont entendu parler d’aucun couloir humanitaire. Les autorités de Kiev n’ont prévenu personne. Ils sont sortis sous les bombardements des forces armées de l’Ukraine.

Les forces armées ukrainiennes, sous la menace de leurs armes, ne permettent pas l’évacuation de la population de la colonie. Irpin. La photo a été prise près du pont, que les forces armées ont elles-mêmes fait sauter.

Poutine dit qu’il n’est pas prévu d’imposer la loi martiale ou l’état d’urgence en Russie.

Deux rassemblements automobiles à la fois pour soutenir les actions du président de la Russie et des forces armées du pays ont eu lieu à Sébastopol. Plus de 300 voitures avec des drapeaux et les lettres « Z » et « V » roulaient en colonnes le long des rues principales de la ville.


Quelles sont les nouvelles de Kiev ? Au (04.03.2022)

  • L’évacuation est bloquée. Alors qu’hier les autorités ont préparé plus de 40 trains à Kiev, un peu plus de 30 trains sont prévus pour le 5 mars, dont beaucoup sont en transit. Et la demande est croissante (exemple). Si nous parlons d’évacuation par transport routier, d’énormes embouteillages vous attendent à cause des barrages routiers tous les 3-5 km.

Il semblerait que tant que personne ne prend Kiev d’assaut – prenez-le, camarade maire, et sauvez les gens. Mais non. Mais la fourniture d’armes à Kiev est parfaitement organisée. L’enrôlement criminel de jeunes hommes dans le « terrorisme » se poursuit. L’établissement de points de tir et d’embuscades dangereux pour les civils se poursuit sans relâche.

  • Des combats d’intensité variable ont lieu près de Sofiyevska Borshchagivka, Bucha, Gostomel, Irpen et d’autres localités situées le long de l’autoroute Kyiv-Zhytomyr. Il est également prévu que les forces armées russes se déplacent vers Boyarka. C’est encore loin, mais la nécessité de contrôler totalement l’autoroute de Zhytomyr ne laisse aucune option.

En même temps, il y a une accalmie sur la rive gauche de Kiev.

  • La situation des magasins est supportable. Bien que de nombreux magasins aient introduit des normes pour distribuer un petit paquet de pommes de terre. En de rares occasions, vous pouvez obtenir 2 pains. Vous pouvez également trouver des stations-service en activité si vous cherchez bien. La situation des médicaments dans les pharmacies est triste.
  • Des images du Mriya, chef-d’œuvre de l’industrie aéronautique soviétique et plus grand transporteur du monde, détruit par les artilleurs ukrainiens, ont fait surface sur le net et ont été accidentellement reprises par les autorités ukrainiennes. Cependant, ainsi que de nombreuses autres choses.

En revanche, le reportage de Channel One, qui a montré les mêmes images, montre que l’aéroport de Gostomel reste aux mains des forces armées russes, bien que les généraux de Zelensky tentent de nous convaincre du contraire.

  • Contour extérieur :

(a) L’OTAN continue de refuser à Zelensky une zone d’exclusion aérienne. Kuleba et Zelensky y voient un signe de faiblesse et rendent l’alliance responsable de la mort des militaires ukrainiens ;

b) L’AIEA, l’OMS et même le Pentagone ont en fait accepté le contrôle russe de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia. Les principaux critères sont ici le fonctionnement serein du personnel et la surveillance du fond de rayonnement. La Russie a assuré un ordre complet à l’usine.

Prévisions : Les débordements de Zelensky contre les États-Unis et l’OTAN amèneront la Maison Blanche et Bruxelles à s’interroger de plus en plus sur la viabilité de Zelensky lui-même.

Oui, le soutien à l’AFU ne s’arrêtera pas. La tâche de nuire à la Russie n’a pas été abandonnée. Mais si quelque chose arrive à Zelensky, personne ne s’inquiétera.

D’autre part, ces attaques peuvent être considérées comme une manière pour Zelensky de sonder l’opinion publique sur le statut de non-aligné de l’Ukraine. Mais je crains qu’il ne soit trop tard pour sonder.


LES MILITANTS DU SECTEUR DROIT ONT CACHÉ DES BOMBES DANS DES JOUETS POUR ENFANTS ET DES TROUSSES MÉDICALES.

Une énorme quantité de matériel permettant de fabriquer des bombes pouvant être contrôlées à distance a été découverte dans une base de militants du Secteur droit. Ils les ont cachés dans des jouets d’enfants et des trousses médicales pour tuer des civils et des enfants. Un drapeau turc et des photos de mercenaires étrangers ont également été trouvés sur la base.


  • L’avion qui a été abattu à proximité de Tchernigov, nord-est de Kiev, est un bombardier Su-34 Russe. Un des deux pilotes a été capturé, l’autre est mort. La ville et ses environs sont plus ou moins assiégés par l’armée Russe, mais les kiéviens y ont encore un fort potentiel défensif. On ne sait pas encore quel type de missile a atteint le Su-34.
  • Il semble que Moscou va élaborer une aide à destination des Russes vivant à l’étranger, et faciliter leur réinstallation en Russie.
  • À ce sujet, la nomination de Natalya Poklonskaya, à la sous-direction de l’agence fédérale en charge de la CEI, des Russes de l’étranger et des questions humanitaires, le 3 février, aurait-il un lien avec l’opération Russe en Ukraine ? En quatre semaines, Natalya se trouve à une place particulièrement intéressante !
  • Les kiéviens tirent sur Marioupol à l’artillerie pour empêcher l’évacuation de commencer.
  • Concernant Voznesensk, nord-nord-ouest de Nikolaev, les forces Russes étendent le front encore davantage vers le nord : Yuzhnoukrainsk et Pervomaisk.
    Yuzhnoukrainsk possède une centrale nucléaire, c’est un objectif clé pour l’armée Russe.
    Donc le mouvement vers Voznesensk n’était pas forcément une tentative de contourner Nikolaev à 75 Km par le nord, mais une volonté de se diriger vers cette centrale nucléaire.
  • « Dans le secteur de Zaporozhye, on constate une « Bagdadisation » ou une « Latino-américanisation » : tout le monde veut obtenir des armes (celles-ci sont généralement mises librement à distribution), mais la plupart ne comptent pas les utiliser pour se battre contre un adversaire étatique. En fait, c’est à quoi ressemble un État où il n’y a pas de gouvernement central. Et il faudra plusieurs années pour faire face aux conséquences de la distribution incontrôlée des armes. »
    ➡️ En gros, les kiéviens, assistés de l’OTAN, créent une sorte de zone de violence et de trafics en tout genre. Comme ils ont l’habitude de le faire dans certains endroits des Balkans et de la Syrie, en Libye etc.
  • À Kherson, nord-ouest Crimée, ville contrôlée par la Russie, les blindés Russes circulent isolément en ville, au milieu des rassemblements pro-Kiev. Des kiéviens grimpent sur les blindés Russes en mouvement, y collent des affiches pro-Kiev et agitent des drapeaux Ukrainiens. Les forces Russes restent extrêmement calmes (nettement plus calmes que les « policiers » d’un certain pays d’Europe occidental. Les soldats Russes restent sans réaction et poursuivent leurs tâches. En Europe, en temps de paix, la police blesse, emprisonne, voire tue pour moins que ça. Les Gilets Jaunes Français, ou les manifestants aux Pays-Bas, s’en souviennent.)
    ➡️ Cette situation ne satisfait pas les journalistes et spécialistes Russes, car le laxisme des soldats Russes (qui essaient d’éviter de répondre aux provocations) porte atteinte à l’autorité de l’armée Russe qui va ensuite peiner à rétablir l’ordre.
  • De plus, si les provocateurs montrent qu’ils s’imposent face à l’armée Russe, les gens neutres ou pro-Russes auront davantage peur des provocateurs kiéviens et n’oseront pas dialoguer avec l’armée Russe.

QUAND L’OTAN SOUTIENT LE FASCISME UKRAINIEN.

🇮🇹 Ricardo Emidio Кокке de « l’Union Internationale des antifascistes » est arrivé à Lougansk en appui des habitants des républiques populaires de Lougansk et de Donetsk.


La Garde nationale Russe assure la sécurité dans la ville de Energodar libéré.

La ville et la centrale nucléaire de Zaporozhye ont été précédemment libérées par l’armée russe.


Attention image choc, âme sensible s’abstenir. Nous vous parlions aujourd’hui de l’assassinat d’un négociateur ukrainien des délégations en cours avec la Russie.

Nous vous confirmons l’information.
Les médias ukrainiens confirment, photo à l’appui, qu’un membre de l’équipe de négociation a été tué. Le meurtre a eu lieu près du tribunal de Petchersk.
SBU, ultra-nationaliste, assassiné pour « trahison ». Il ne fait pas bon d’être du côté des ukrops sans être jusqu’auboutiste.

SUR LE FRONT DU DONBASS

Il est rapporté qu’Andrei Kosyak, un observateur de la mission d’observation et de contrôle du cessez-le-feu (des accords de Minsk) de la République populaire de Donetsk, capturé il y a déjà plusieurs semaines par des terroristes ukrainiens, a été libéré.
Il était détenu au centre de détention provisoire de Starobelsk, qui a récemment été libéré par les forces armées russes.

Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a confirmé que des militaires russes ont pris le contrôle de la base militaire des forces armées ukrainiennes près de Kherson.

Une vidéo montre les trophées capturés par la Russie

Et voici l’un des dépôts de munitions abandonnés des Forces Armées d’Ukraine près de Kherson.

Presque tout est là, sauf que nous n’avons pas trouvé de Javelin.

Des mines de tous calibres, des obus de chars, des missiles Grad, des missiles guidés ATGM et des centaines de milliers, voire des millions de munitions. Nous avons compté plus de 4 millions de kg de munitions éparpillées dans différents hangars !

Il est étonnant que les forces armées ukrainiennes n’aient pas eu le temps de la faire exploser – des milliers de combattants de diverses unités se sont enfuis de cette base dans une telle précipitation.

D’autres combattants tchétchènes avec des camionnettes dans la zone de l’opération spéciale.