USA : NEWS – Biden envisage d’envoyer jusqu’à 50 000 soldats et navires de guerre américains en Europe de l’Est en réponse à l’agression russe.


NEWS : Biden envisage d’envoyer jusqu’à 50 000 soldats et navires de guerre américains en Europe de l’Est en réponse à l’agression russe.

Le conflit Ukrainien commence fortement à montrer réellement être la guerre personnelle de Biden en effet lisez notre article sur le sujet ici, pourquoi ? Une guerre cela se prépare et gageons que celle qui s’annonce est surtout incité par Biden, entrainant avec lui l’OTAN sans trop se mouiller, pourquoi ? Parce que « Joe Biden est compromis à cause des affaires de son fils Hunter Biden en Ukraine. Il doit être mis en accusation » rapporte Marjorie Taylor Greene, cette guerre serait-elle celle de Biden ?

Publié le 25.1.2022



Cette semaine, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont ordonné l’évacuation du personnel de leurs ambassades à Kiev, alors que la Russie se rapproche de l’invasion de l’Ukraine. Le gouvernement ukrainien a critiqué les deux pays et a déclaré que l’évacuation était prématurée. Bien que nous respections le droit (sic) des nations étrangères d’assurer la sécurité de leurs missions diplomatiques, nous pensons qu’une telle mesure est prématurée et constitue un exemple de prudence excessive ». A déclaré le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko. Aujourd’hui, l’administration Biden, qui a déclaré qu’une réponse militaire à une invasion russe était « hors de question », envisage d’envoyer des troupes et des navires de guerre américains dans la région.

Le Daily Mail rapporte :

Lire notre article sur l’Enquête : Russie : L’Otan parait très puissante sur papier, mais peut-elle réellement contrer la Russie tant, les problèmes dans chaque pays sont différent et paralysant.

« M. Biden envisage de déployer jusqu’à 50 000 soldats américains ainsi que des avions et des navires de guerre en Europe de l’Est pour contrer le renforcement militaire russe qui fait craindre que Vladimir Poutine ne soit sur le point d’envahir l’Ukraine.

Le plan prévoit l’envoi de 1 000 à 5 000 soldats dans des pays de l’OTAN tels que la Lituanie, l’Estonie et la Lettonie, qui bordent le territoire russe.

Les effectifs pourraient ensuite être augmentés jusqu’à 50 000 soldats si la situation sécuritaire se détériore, en s’appuyant sur de nouveaux déploiements de navires et d’avions.

Les responsables du Pentagone ont présenté le plan à M. Biden lors d’un sommet à Camp David ce week-end, organisé pour discuter des options militaires permettant de dissuader une attaque de la Russie après que la menace de sanctions soit largement restée lettre morte.

Le plan n’impliquerait pas le déploiement de troupes américaines directement en Ukraine, Biden étant réputé répugner à entrer dans un autre conflit après le retrait désastreux des troupes américaines d’Afghanistan l’année dernière, rapporte le New York Times.

Un rapport de NBC News note que les autres options présentées à Biden avant une invasion étaient l’envoi de bombardiers au-dessus de la région, des visites de navires dans la mer Noire et le déplacement de troupes et d’équipements d’autres parties de l’Europe vers la Pologne, la Roumanie et d’autres pays voisins de l’Ukraine.

Le Times précise que M. Biden devrait prendre une décision sur les mesures militaires dès cette semaine, alors même que les discussions de haut niveau entre Washington et Moscou se poursuivent – les États-Unis devant soumettre une réponse écrite aux demandes de sécurité de la Russie.

Le Times affirme qu’il s’agit d’un changement dans la stratégie de Biden, affirmant que « l’administration s’éloigne désormais de sa stratégie de ne pas provoquer [la Russie] ».