Russie : L’Otan parait très puissante sur papier, mais peut-elle réellement contrer la Russie tant, les problèmes dans chaque pays sont différent et paralysant.


La Russie possède une grande armée, re-modernisé et qui étonne aujourd’hui tant sur le point matériel que technologique avec ses avions de 5e Génération, des missiles supersoniques, nous avons eu l’occasion de l’évoquer sur Qactus.

L’Otan parait très puissante sur papier, mais peut-elle réellement contrer la Russie tant, les problèmes dans chaque pays sont différent et paralysant.

Une guerre cela se prépare et gageons que celle qui s’annonce est surtout incité par Biden, entrainant avec lui l’OTAN sans trop se mouiller, pourquoi ? Parce que « Joe Biden est compromis à cause des affaires de son fils Hunter Biden en Ukraine. Il doit être mis en accusation » rapporte Marjorie Taylor Greene, cette guerre serait-elle celle de Biden ?

Publié le 25.1.2022


Table des Matières :


ENQUÊTE.

Pour rappel et présentation de l’OTAN

Les membres fondateurs

Le 4 avril 1949, les ministres des Affaires étrangères de 12 pays ont signé le Traité de l’Atlantique Nord (également appelé Traité de Washington) dans le Departmental Auditorium (Grand auditorium) à Washington D.C. : la Belgique, le Canada, le Danemark, les États-Unis, la France, l’Islande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni.

Au cours des cinq mois qui ont suivi la cérémonie de signature, le Traité a été ratifié par le parlement des pays concernés, qui ont ainsi scellé leur adhésion.

Les 12 signataires

Certains des ministres des Affaires étrangères qui ont signé le Traité ont été étroitement associés aux travaux de l’OTAN à des stades ultérieurs de leur carrière :

  • Belgique : M. Paul-Henri Spaak (secrétaire général de l’OTAN de 1957 à 1961) ;
  • Canada : M. Lester B. Pearson (négociateur du Traité et l’un des « Trois Sages » à avoir rédigé le rapport sur la coopération non militaire au sein de l’OTAN, publié en 1956 au lendemain de la crise de Suez) ;
  • Danemark : M. Gustav Rasmussen ;
  • France : M. Robert Schuman (architecte des Institutions européennes, qui a également lancé l’idée d’une Communauté européenne de défense) ;
  • Islande : M. Bjarni Benediktsson ;
  • Italie : le comte Carlo Sforza ;
  • Luxembourg : M. Joseph Bech ;
  • Pays-Bas : M. D.U. Stikker (secrétaire général de l’OTAN de 1961 à 1964) ;
  • Norvège : M. Halvard M. Lange (l’un des « Trois Sages » à avoir rédigé le rapport sur la coopération non militaire au sein de l’OTAN) ;
  • Portugal : M. José Caeiro da Matta ;
  • Royaume-Uni : M. Ernest Bevin (principal artisan de la création de l’OTAN, il a assisté, en tant que ministre des Affaires étrangères de 1945 à 1951, aux premières réunions constitutives du Conseil de l’Atlantique Nord) ;
  • États-Unis : M. Dean Acheson (en tant que secrétaire d’État américain de 1949 à 1953, il a assisté à des réunions du Conseil de l’Atlantique Nord et en a présidé).

Retour au Menu


OTAN

Mais alors à quoi la Russie va devoir faire face et qu’avons-nous ?

L’OTAN bien sûr, constituée d’une multitude de pays tous mieux équipé les un que les autres.

L’OTAN ne déploiera pas de troupes de combat en Ukraine – Stoltenberg (CNN)

Le chef de l’OTAN a également déclaré que l’alliance enverra des réponses écrites aux propositions de sécurité de la Russie dans le courant de la semaine, en coordination avec les États-Unis. Source

Le 24 janvier, le groupe de frappe maritime de l’OTAN et la sixième flotte de l’US Navy ont lancé l’activité dirigée par l’OTAN  » Neptune Strike-22  » depuis le navire amiral de la SIXTHFLT, l’USS Mount Whitney (LCC 20).

L’OTAN a donné hier le coup d’envoi de Neptune Strike-22, un exercice naval en préparation depuis 2020, avec un groupe d’attaque de porte-avions de l’US Navy et des forces d’autres alliés de l’OTAN pratiquant des manœuvres coordonnées en mer Méditerranée. Images de la marine américaine :
« L’USS Harry S Truman (CVN 75) se trouve en mer Méditerranée pour maintenir la stabilité et la sécurité maritimes et participe actuellement à l’activité Neptune Strike 2022 dirigée par l’OTAN. »

Retour au Menu


FINLANDE

Exemple dans cette liste de pays il y en a un qui se met rarement en avant, il s’agit de la Finlande qui possède la plus grande force d’artillerie d’Europe occidentale. Taille de l’artillerie 1566.

Face à la Russie, la Finlande prête à intégrer l’Otan.

Le risque pèse dans la balance, pour la Russie. À trop se concentrer sur la conservation de sa sphère d’influence en Ukraine et en Géorgie, elle pourrait perdre ce qui lui reste d’ascendant en Suède et en Finlande, à quelques encablures seulement de Saint-Pétersbourg. La suite sur La-Croix.com

Retour au Menu


UKRAINE

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, rencontre le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelenskyy.

En septembre 2020, le président intérimaire ukrainien, Volodymyr Zelensky, a approuvé la nouvelle stratégie de sécurité nationale de l’Ukraine, qui prévoit le développement du Partenariat spécifique OTAN-Ukraine en vue d’une adhésion du pays à l’Organisation. Lire la suite sur OTAN.int. Avions, chars, missiles… Que pèse militairement l’Ukraine, face à la Russie ? L’armée ukrainienne, un poids plume face au rouleau compresseur russe ?

Des missiles américains et des drones turques

De plus, l’Ukraine n’est plus seule face à la Russie. Depuis 2014, l’Otan, en tant qu’organisation, et certains pays membres “ont fourni une aide considérable, qui équivaut environ à 14 milliards de dollars”, estime Nicolo Fasola. 

Ce sont essentiellement les États-Unis qui ont fourni de l’équipement, comme du matériel radio, des camions de transport militaires et plus de 200 missiles Javelin antichar. Le Royaume-Uni, la Pologne ou encore la Lituanie ont également envoyé des armes défensives. La suite sur France 24

Un autre lot d’aide américaine à la sécurité défensive, comprenant environ 300 Javelins et des munitions, vient d’arriver à Kiev, en Ukraine, en provenance de Douvres.

Cette livraison américaine comprend également des bunker-busters pour l’armée ukrainienne.

Il s’agit de la troisième livraison d’aide américaine à la sécurité cette année.

KIEV : Un homme armé ouvre le feu près du QG des services de sécurité ukrainiens (Avertissement : Clip 18+)

Des informations ont fait état d’un inconnu qui a tiré sur une foule de personnes au QG du Service de sécurité ukrainien à Kiev.

Les autorités enquêtent sur la situation mais n’ont pas confirmé s’il y avait des victimes ou si quelqu’un d’autre était armé.

Des manifestants ukrainiens se heurtent à la police devant le Parlement

Les manifestants ukrainiens de « SaveFOP », des propriétaires de petites entreprises qui protestent contre la taxation, ont tenté de pénétrer dans la Rada de Kiev, ce qui a donné lieu à des affrontements physiques avec les forces de l’ordre.

Quelque 2 000 personnes, selon les médias locaux, sont retenues par quelques centaines de policiers en tenue anti-émeute.

Les législateurs et les journalistes ukrainiens ont été contraints de rester à l’intérieur du bâtiment de la Rada. Pas sûr que le peuple Ukrainiens veuillent la guerre avec la Russie et peut-être même, maintenant souhaiter rentrer dans l’Europe au regard des taxations, et si le peuple enclenchait une seconde révolte, provoquant une guerre civile dans la guerre, l’OTAN serait ainsi dépassé et il suffirait que la Chine attaque Taïwan dans le même temps, alors impossible de tout pouvoir gérer, voici dons le talon d’Achille de l’occident !!

Retour au Menu


CANADA

Le Canada suit les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Australie et ordonne aux familles du personnel diplomatique de quitter l’Ukraine.

Mais le ministère canadien des Affaires étrangères est piraté et les serveurs sont touchés.

Le gouvernement canadien a confirmé lundi que le ministère des Affaires étrangères a été victime d’une cyberattaque la semaine dernière.

On sait peu de choses sur l’incident, si ce n’est que le gouvernement a indiqué que certains « accès à Internet et services basés sur Internet » ont été interrompus. Toutefois, les services essentiels d’Affaires mondiales Canada restent opérationnels.

L’attaque a été détectée le 19 janvier, et il n’y a aucune information officielle concernant sa cause ou les acteurs potentiels derrière elle.

« Nous examinons constamment les mesures visant à protéger les Canadiens et nos infrastructures essentielles contre les menaces électroniques, le piratage et le cyberespionnage. Nous encourageons tous les partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux à utiliser les meilleures pratiques en matière de cybersécurité », indique le communiqué.

L’attaque survient dans un contexte de tensions en Ukraine et deux jours après que le Centre canadien de cybersécurité ait averti que des logiciels malveillants étaient utilisés pour cibler des organisations ukrainiennes.

Une nouvelle cyber-vulnérabilité présente un « risque grave », selon le DHS
Dimanche, le ministère de la sécurité intérieure a averti que les États-Unis pourraient être la cible de cyberattaques russes si le gouvernement réagissait à une éventuelle invasion russe en Ukraine.

Source

Retour au Menu


GRANDE BRETAGNE

Boris Johnson a averti Poutine que l’invasion de l’Ukraine sera le conflit le plus sanglant depuis la Seconde Guerre mondiale et que « de nombreux Russes ne rentreront pas chez eux ».

Le ministre de la Défense britannique : Les « forces militaires russes avancées » sont déjà en Ukraine.

Le ministre britannique de la Défense a déclaré : « Un nombre significatif d’individus, dont on estime qu’ils sont associés aux opérations de la force militaire russe avancée, se trouvent actuellement en Ukraine. » Source

Sauf que B. Johnson, c’est pris dans son scandale lui-même : « Je me félicite de la décision d’enquêter ».

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est attaqué à l’éléphant dans la pièce, mardi, au Parlement, en déclarant qu’il « se félicite » de la décision de la police d’enquêter rétrospectivement sur le nombre sans cesse croissant de prétendues soirées de confinement à Downing Street.

NEWS : Susan Gray, une fonctionnaire britannique, présente aussi aux « fêtes à Downing Street » avec Boris Johnson et d’autres proches, les uns avec les autres et des bouteilles de vin, selon Sky News.

Le tsar du vaccin et désormais « ministre de l’Éducation » a été confronté à ses mensonges.

Le fait est que….

Et ceci est adressé à l’homme qui l’a interrogé (à juste titre)…..

Qui voulez-vous au pouvoir ?

Pensez-vous que Keir Starmer sera meilleur que Boris, le sac à dos mondialiste ?

Tout indique que Keir Starmer et les travaillistes seront pires que les Tories mondialistes et corrompus. Faites donc attention à ce que vous souhaitez. Si vous tenez à la liberté, le parti travailliste n’est pas la réponse. ! !!!!

Retour au Menu


ALLEMAGNE

Les Allemands prêts à vendre leur âme à Poutine ?

La crise avec la Russie et l’unité des Européens en question. L’Allemagne est soupçonnée de manquer de fermeté face au Kremlin.

La détermination des Allemands a pris une torpille sous la ligne de flottaison, quand le chef d’état-major de la marine a expliqué ce week-end que c’est une ineptie d’imaginer que la Russie envahisse l’Ukraine. Il a ajouté qu’il était facile de donner à Vladimir Poutine le respect qu’il veut et qu’il mérite aussi probablement. Il a conclu en expliquant que la Crimée annexée par les Russes ne reviendrait jamais dans le giron ukrainien. C’est possible, et même probable et même certain, sauf que les Européens refusent l’annexion et justifient ainsi leurs sanctions contre le Kremlin…

Toutes ces vérités approximatives et scandaleuses ont été prononcées en Inde, en petit comité. Mais avec les réseaux sociaux, c’est comme si l’officier avait crié à Kiev, avec un mégaphone à Maïdan. L’Amiral a déclenché un tsunami. L’Ukraine a convoqué l’ambassadeur d’Allemagne. La Chancellerie a tangué. Le Secrétaire d’Etat américain a juré qu’il n’avait aucun doute sur la détermination de l’Allemagne et qu’il le dise suffit à prouver le contraire. La tempête diplomatique a écourté la croisière qui s’amusait aux Indes et l’amiral s’est fait hara-kiri, démission, exécution.

Alors, on peut rigoler en répétant que c’est curieux, cette manie de faire des phrases chez les marins. On se dit surtout que l’officier disait tout haut ce que beaucoup d’Allemands pensent tout bas. C’est sans doute comme cela que le Kremlin l’analyse.

Et ça, c’est un problème pour les Européens.

Cela nuit à la crédibilité de l’Union européenne qui promet des sanctions terribles à la Russie si elle attaque l’Ukraine.

Il y a dix jours, les 27 ministres de la Défense et leurs 27 collègues des Affaires Etrangères étaient réunis à Brest. Ils ont édicté dix principes qui constituent leur position commune face à la Russie. Le rejet de la sphère d’influence, le rappel des accords d’Helsinki, le soutien à la charte de Paris, etc. Un vrai décalogue pour diplotomates. Avec une proclamation solennelle : « toute nouvelle agression contre l’Ukraine aura des conséquences massives et des coûts élevés en réponse… »

C’est ferme mais c’est… flou. Les grands principes ne pèsent pas lourd face au principe de réalité : personne n’a l’intention de mourir pour le Dombass. Joe Biden lui-même a exclu une intervention militaire en Ukraine. Restent les sanctions économiques. Qui n’ont jamais fait plier quiconque. Qui sont toujours difficiles à démonter. Et qui risquent de coûter particulièrement cher à l’Allemagne… Dur dur d’envoyer par le fond le gazoduc Nord Stream2, ce beau projet piloté par l’ancien chancelier Shroeder devenu un oligarque de première classe.

Les Allemands aimeraient bien sanctuariser leur gazoduc. Leur ministre de la Défense dit que la mise en service doit être tenue à l’écart du dossier ukrainien. Le chancelier Scholz appelle à la sagesse dans l’examen des sanctions possible. Il a même dit que le gazoduc est « un projet privé ». Alors que c’est le contraire : un projet 100% géopolitique, puisqu’il va permettre à la Russie de livrer son gaz à l’Europe de l’Ouest, sans dépendre du gazoduc qui traverse l’Ukraine. Cela veut dire plus de liberté pour le Kremlin, plus de dépendance pour l’Europe et l’Ukraine réduite à mendier.

Est-ce que l’Allemagne est le maillon faible ?

C’est une évidence. La gauche allemande croit toujours à l’ostpolitik. Qu’en faisant du commerce, elle fera évoluer le Kremlin. Que c’est ainsi que le mur est tombé, ce qui est faux. Le comble, c’est que le nouveau gouvernement s’est engagé dans son accord de coalition à mener la transformation de l’Union européenne en Etat fédéral. Rien que cela, écrit noir sur blanc. Le nouveau chancelier a adopté dans la foulée le concept de souveraineté stratégique d’Emmanuel Macron.

Au Kremlin, on doit en rire. Les Russes savent qu’il faut s’appuyer sur les grands principes. Ils finissent en général par céder. 

Source

Retour au Menu


ÉTATS-UNIS

Environ 8 500 soldats américains en alerte pour un déploiement potentiel en Europe, selon le Pentagone

Les États-Unis ont placé environ 8 500 soldats en « état d’alerte » pour être prêts à se déployer en Europe de l’Est, a déclaré lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

M. Biden a tenu un appel vidéo avec plusieurs dirigeants européens sur le renforcement militaire de la Russie et les réponses potentielles à une invasion, a déclaré la Maison Blanche. La Russie a nié qu’elle planifiait une invasion, bien qu’elle ait massé des troupes le long de la frontière et se soit emparée de la Crimée de l’Ukraine en 2014.


Marjorie Taylor Greene dépose une résolution : (pour rappel elle est la seule représentante Qanon des États-Unis)

« Biden menaçant de faire la guerre à la Russie nucléaire, il est temps que la commission judiciaire se saisisse de la première série d’articles d’impeachment de la députée Greene. Joe Biden est compromis à cause des affaires de son fils Hunter Biden en Ukraine. Il doit être mis en accusation ! »

Retour au Menu


FRANCE

Alors que Macron dit le poudré de l’Élysée, a fait envoyer des hommes en Roumanie, « Un déploiement de troupes françaises en Roumanie pour dissiper les « malentendus » »

Suivant l’AFP : Macron propose à Poutine un plan de désescalade en Ukraine
Selon une source de l’Élysée citée par l’AFP, le président français Macron a proposé au président russe Poutine, lors d’un entretien téléphonique, sa version de la désescalade en Ukraine.

Crédibilité de Macron avec JM-H Trogneux sur la scène internationale et au regard de l’humiliation au parlement Européen = 0, et tout ce qui arrive.

Source

Retour au Menu


CROATIE

Mais la Croatie retirera ses forces armées des forces de l’OTAN déployées dans la région en cas de conflit entre la Russie et l’Ukraine, déclare le président Zoran Milanovic.

🇺🇦Le Premier ministre britannique Boris Johnson au parlement : « Je dois dire qu’aucun membre de l’OTAN n’est actuellement prêt à se déployer en grand nombre en Ukraine pour combattre l’agression russe. »

Source Sputnik

Retour au Menu


BIÉLORUSSIE

AU BELARUSSELukashenka a déclaré qu’il allait déployer un « contingent de l’armée biélorusse » dans les régions du sud du pays, près de la frontière avec l’Ukraine.

Retour au Menu


RUSSIE

Et pendant que l’occident et l’OTAN avec chacun de ces pays auto gèrent, les crises dans leur propre pays, la Russie et ses pays satellite, continue de se déployer en organisation parfaite, le plus gros et le plus fort n’est peut-être pas celui que l’on pense ? Seul l’avenir nous le dira, mais pour nous au lieu de l’OTAN regarder plutôt chaque pays indépendamment, pas sûr qu’un homme ne veuille risquer sa vie pour KIEV. 

URGENT – Russie : Dans les îles Kouriles et à Sakhaline, une vérification de l’aptitude au combat a commencé avec des tirs et des contres de drones, a rapporté le service de presse du district militaire de l’Est (VVO).

La Russie a déployé son bataillon de guerre électronique le long de la frontière ukrainienne.

Certains des nouveaux systèmes Krasukha que possède la Russie – ne peuvent pas seulement rendre les drones inutiles, mais ils peuvent paralyser des systèmes entiers de communication par satellite et des tours de téléphonie cellulaire.

L’armée russe, qui se trouverait dans la région de Rostov, proche de l’Ukraine, a publié hier sur Twitter.

Retour au Menu