Meta : Facebook poursuivi pour des MILLIARDS au Royaume-Uni pour des allégations d’exploitation de données.


META

Facebook poursuivi pour des MILLIARDS au Royaume-Uni pour des allégations d’exploitation de données.

Meta fait face à un recours collectif, qui allègue qu’il a utilisé sa domination du marché pour forcer des millions de personnes à accepter les conditions de collecte de données de FB.

Le Dr Liza Lovdahl Gormsen, l’experte en droit de la concurrence sur le marché à l’origine de la poursuite, l’a qualifiée d' »accord injuste » soulignant que l’entreprise gagnait énormément d’argent, tandis que les utilisateurs réguliers ne percevaient aucune compensation pour leurs données. L’action en justice réclame 2,3 milliards de livres sterling de dommages et intérêts, ce qui en fait le premier procès anti-Big Tech à une telle échelle.

Pas de cachette dans le métaverse…

Publié le 15.1.2022


Au Royaume-Uni, Facebook est poursuivi pour des milliards de dollars suite à l’exploitation des données des utilisateurs.

Publié le 15.1.2022 par Megan Baynes


Au Royaume-Uni, Facebook fait l’objet d’une action en justice portant sur des milliards de livres, suite à des allégations d’exploitation des données de plus de 44 millions d’utilisateurs.

Liza Lovdahl Gormsen, experte en droit de la concurrence, a intenté une action collective contre Meta, la société mère de Facebook, devant le Competition Appeal Tribunal. Elle accuse le géant de la technologie d’abuser de sa position dominante sur le marché et réclame un minimum de 2,3 milliards de livres sterling de dommages et intérêts.

Les utilisateurs de Facebook fournissent des données sans compensation, selon une experte en droit.

Les utilisateurs de Facebook ne sont pas indemnisés pour avoir fourni des données essentielles au modèle économique de la plateforme, explique le Dr Liza Lovdahl Gormsen, experte en droit de la concurrence, à Ian King Live ici

Une autre explication ci-dessous (anglais).

Liza Lovdahl Gormsen, experte en droit de la concurrence, explique à Ian King Live que les utilisateurs de Facebook ne sont pas rémunérés pour avoir fourni des données essentielles au modèle économique de la plateforme.

Selon l’action en justice, le site de réseautage social a utilisé sa position dominante sur le marché pour forcer les utilisateurs à accepter des conditions qui lui ont permis de générer des milliards de dollars de revenus à partir de leurs données – alors que les utilisateurs n’ont reçu aucun retour monétaire.

Facebook a collecté des données à la fois sur sa propre plateforme et en dehors, en utilisant des mécanismes tels que le pixel Facebook – un outil publicitaire qui peut être utilisé par des sites web tiers pour surveiller la façon dont les utilisateurs agissent sur leur site.

La plainte qualifie cette pratique de « transaction déloyale ».

Il s’agit de la première action en justice de ce type contre Meta au Royaume-Uni et elle vise à obtenir une compensation financière pour les utilisateurs de Facebook au Royaume-Uni entre le 1er octobre 2015 et le 31 décembre 2019, ce qui représenterait plus de 44 millions de personnes.

Le Dr Lovdahl Gormsen a déclaré : « Au cours des 17 années qui ont suivi sa création, Facebook est devenu le seul réseau social au Royaume-Uni où l’on pouvait être sûr de se connecter avec ses amis et sa famille en un seul endroit.

« Pourtant, Facebook avait un côté sombre : il abusait de sa position dominante sur le marché pour imposer des conditions inéquitables aux Britanniques ordinaires, ce qui lui donnait le pouvoir d’exploiter leurs données personnelles.

« Je lance cette affaire pour obtenir des milliards de livres de dommages et intérêts pour les 44 millions de Britanniques dont les données ont été exploitées par Facebook. »

En réponse, un porte-parole de Meta a déclaré : « Les gens accèdent à notre service gratuitement.

Suivez le podcast du Daily sur Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify et Spreaker.

« Ils choisissent nos services parce que nous leur apportons de la valeur et qu’ils ont un contrôle significatif sur les informations qu’ils partagent sur les plateformes Meta et avec qui.

« Nous avons beaucoup investi pour créer des outils qui leur permettent de le faire. »

Source