USA : Un employé d’Amazon décédé dans la tornade du Kentucky n’aurait pas été autorisé à quitter l’entrepôt.


Un employé d’Amazon décédé dans la tornade du Kentucky n’aurait pas été autorisé à quitter l’entrepôt.

Publié le 15.12.2021


Alors que le nombre de décès confirmés dans le Kentucky atteint 64, et que des dizaines d’autres décès seront probablement signalés dans les jours à venir, une histoire déchirante concernant un employé d’Amazon est apparue hier. Un employé qui a péri dans la tornade a reçu l’ordre de l’entreprise de ne pas quitter l’entrepôt lorsque la tornade s’est abattue sur un centre d’exécution d’Amazon dans l’Illinois.

Le New York Post rapporte :

« L’une des victimes qui a été tuée lorsqu’une tornade a détruit un entrepôt d’Amazon dans l’Illinois a envoyé un message à sa petite amie avant que la tornade mortelle ne frappe, disant que l’entreprise lui avait ordonné de ne pas conduire jusqu’à la maison et de rester sur place jusqu’à ce que la tempête passe.

Larry Virden, 46 ans, a été tué vendredi soir lorsque le toit s’est effondré dans un immense entrepôt Amazon.

« J’ai reçu des SMS de lui. Il me dit toujours quand il fait le plein du camion Amazon et qu’il se prépare à rentrer… Je lui ai dit ‘OK, je t’aime’. Il m’a dit : ‘Amazon ne me laissera pas partir avant la fin de la tempête' », a déclaré Cherie Jones, sa petite amie depuis 13 ans, au Post dimanche.

Virden travaillait pour Amazon depuis 5 mois et était un vétéran de l’armée américaine ayant servi en Irak.

« Un missile a explosé devant lui à 200 mètres, il a donc eu de la chance là-bas », a déclaré sa femme.

« Quand il était là-bas, il a fait la paix avec le créateur et il était prêt à mourir. Mais nous ne voulions pas qu’il meure maintenant », dit-elle, sa voix s’élevant.

Virden laisse derrière lui une femme et quatre enfants, dont un enfant adopté. Ses enfants sont âgés de 9 à 12 ans.

Certains employés d’Amazon sont indignés par l’incapacité de l’entreprise à protéger ses employés. « Après ces décès, il est hors de question que je compte sur Amazon pour assurer ma sécurité », a déclaré au journal un employé d’un site voisin de l’Illinois. « S’ils instituent la politique du téléphone portable interdit, je démissionne ».