Teddy Riner refuse d’être le porte-parole de la vaccination aux Antilles.


Teddy Riner refuse d’être le porte-parole de la vaccination aux Antilles

Publié le 15.9.2021 par Sarita Modmesaïb


Le judoka français Teddy Riner et sa mère Marie-Pierre Riner posent à leur arrivée avant la cérémonie en l'honneur des médaillés français olympiques et paralympiques de Tokyo 2021, à Paris, le 13 septembre 2021.(Crédit photo THOMAS SAMSON/AFP via Getty Images)
Le judoka français Teddy Riner et sa mère Marie-Pierre Riner posent à leur arrivée avant la cérémonie en l’honneur des médaillés français olympiques et paralympiques de Tokyo 2021, à Paris, le 13 septembre 2021.(Crédit photo THOMAS SAMSON/AFP via Getty Images)

Incité à prendre la parole afin d’appeler à la vaccination contre le virus du PCC, Teddy Riner, double champion du monde de judo, a exprimé son refus d’endosser cette responsabilité.

Teddy Riner a répondu par la négative à l’appel d’Alain Fischer, le « monsieur vaccin » du gouvernement.

Celui-ci avait incité les personnalités sportives et culturelles à prendre position pour la vaccination contre le Covid, particulièrement aux Antilles. « J’aimerais beaucoup que des sportifs – on a beaucoup de champions olympiques originaires des Antilles – viennent dire publiquement à leurs compatriotes de se vacciner », avait déclaré sur RTL le professeur d’immunologie et président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

En Guadeloupe, 39 % de la population a reçu au moins une dose du vaccin contre 68 % de la population en France métropolitaine.

« Chacun est libre de faire son choix »

Le judoka né à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, a présenté sa vision des choses sur RTL : « Chacun est libre de faire son choix. Je ne suis pas là pour dire ‘vaccinez-vous’ ou pas […] c’est une décision qui doit être individuelle.« 

Le décuple champion du monde a précisé qu’il n’avait eu d’autre choix de se faire vacciner : « Il fallait que je me prépare pour les Jeux olympiques. »

Face à une 4e vague probablement la plus meurtrière aux Antilles depuis le début de la pandémie, Teddy Riner s’est dit « solidaire » de son île, la Guadeloupe, rappelant la situation sanitaire dégradée depuis, entre autres, l’incendie du CHU de Pointe-à-Pitre en 2017.

« Je sais que c’est très compliqué, notamment parce qu’on n’a pas de bons hôpitaux. […] J’envoie toutes mes forces et mon énergie, je suis de tout cœur avec eux. »

Source