CORÉE DU NORD – De nouveaux missiles balistiques intercontinentaux capables de frapper des cibles terrestres à une distance de 1 500 km.


CORÉE DU NORD

De nouveaux missiles balistiques intercontinentaux capables de frapper des cibles terrestres à une distance de 1 500 km (933 miles) menacent l’arène militaire et politique régionale. Alors que Kim Jong Un qualifie les États-Unis de principal ennemi, il promet de continuer à développer un arsenal capable de frapper n’importe où aux États-Unis.

Publié le 13.9.2021


L’armée sud-coréenne confirme le test du missile de croisière de la Corée du Nord :

« Notre armée procède à une analyse détaillée en étroite coordination avec les services de renseignement sud-coréens et américains. »

Traduction du texte :

« Nous sommes au courant des rapports sur les lancements de missiles de croisière de la RPDC. Nous continuerons à surveiller la situation et nos consultations étroites avec nos alliés et partenaires. Cette activité met en évidence l’intérêt constant de la RPDC sur le développement de son programme militaire et les menaces qu’elle représente pour ses voisins et la communauté internationale. L’engagement des États-Unis à la défense de la République de Corée et du Japon reste inébranlable. »


Des sources indiquent que la parade est imminente : routes fermées à Pyongyang, rassemblement de citoyens.

Une parade militaire organisée à la hâte semble prête à être lancée à Pyongyang.

Une parade organisée à la hâte est imminente pour un coup d’envoi à minuit à Pyongyang, ont déclaré de multiples sources informées à NK News, et elle comprendra probablement une série de moyens militaires.

Des citoyens ont été observés tard dans la soirée de mercredi se préparant à un rassemblement près de la place Kim Il Sung, a déclaré une source, probablement pour un défilé dont le coup d’envoi sera donné après minuit.


North Korea says it successfully tested « newly developed long-range cruise missiles » over the weekend


Un missile intercepteur tiré depuis le sol pour le système de défense antimissile a été tiré depuis la base spatiale de Vandenberg dimanche.

Photo du nouveau missile de croisière.

Le Rodong Sinmun et le KCNA de la Corée du Nord ont rapporté que la Corée du Nord a testé le lancement de « nouveaux types de missiles de croisière à longue portée » les 11 et 12 septembre.

« Le missile Interceptor basé au sol, un élément du système national Ground-based Midcourse Defense, a été lancé depuis le nord de Vandenberg à 10h30, heure du Pacifique, par les responsables de Space Launch Delta 30, l’Agence américaine de défense antimissile et le Commandement nord des États-Unis. »

Ils ont volé sur 1 500 km pendant 7 580 secondes et ont atteint leurs cibles, selon les médias d’État.


Les émissaires nucléaires des États-Unis (Noh Kyu-duk), du Japon (Takehiro Funakoshi) et de la Corée du Sud (Sung Kim) tiendront une réunion mardi. Ils cherchent à aborder une nouvelle stratégie pour négocier avec la Corée du Nord, qui a lancé un réacteur nucléaire au plutonium.

Une photo satellite suggère que la Corée du Nord a repris ses travaux sur son arsenal nucléaire.

Une image satellite obtenue par NBC News montre de l’eau s’écoulant d’un réacteur nord-coréen, le dernier signe en date que le régime a repris les travaux qui pourraient lui permettre de fabriquer davantage d’armes nucléaires.

La photo satellite, de Planet Labs et du Center for Nonproliferation Studies, semble montrer une décharge d’eau de refroidissement s’écoulant du réacteur dans un canal menant à la rivière Kuryong voisine.
La photo satellite commerciale, datée du 25 août, suggère que le régime a l’intention d’accroître son arsenal nucléaire et ne fait aucun effort pour dissimuler son activité au réacteur au plutonium de Yongbyon.