Arnault se retire de la holding personnelle d’Arnaud Lagardère.


Arnault se retire de la holding personnelle d’Arnaud Lagardère

Oh, les temps sont durs pour tout le monde apparemment, il y aurait-il du rififi dans l’air, Pourquoi Arnault se retire de la holding personnelle d’Arnaud Lagardère ?

Après sa sortie le 1er septembre 2021 du capital de Carrefour, Financière Agache, holding de Bernard Arnault, cédera la totalité de sa participation dans Lagardère Capital, holding personnelle d’Arnaud Lagardère, en échange d’actions du groupe Lagardère, a annoncé mercredi Lagardère Capital … ce qui entraîne l’abandon du statut de société en commandite du groupe Lagardère, faisant ainsi perdre à Arnaud Lagardère son droit de veto sur toutes les décisions stratégiques.

Publié le 1.9.2021


ARNAULT SE RETIRE DE LA HOLDING PERSONNELLE D’ARNAUD LAGARDÈRE

PARIS (Reuters) – Financière Agache, holding de Bernard Arnault, va céder l’intégralité de sa participation dans Lagardère Capital, holding personnelle d’Arnaud Lagardère, en contrepartie d’actions du groupe Lagardère, a annoncé mercredi Lagardère Capital.

Cette opération, qui sera bouclée « au plus tard début octobre », s’accompagnera de l’extinction du pacte d’actionnaires entre les holdings des deux hommes d’affaires.

« Financière Agache a exercé le 1er septembre 2021 sa faculté de céder l’intégralité de sa participation dans la société Lagardère Capital en contrepartie d’actions Lagardère SA détenues par Lagardère Capital à hauteur de la valeur de sa participation dans cette dernière », a annoncé Lagardère Capital dans un communiqué.

A l’issue de l’opération, la participation de Financière Agache dans Lagardère, dont le statut a été modifié en société anonyme cette année, devrait passer d’un peu plus de 7% à près de 10%.

Bernard Arnault, PDG du numéro un mondial du luxe LVMH, a effectué ces investissements l’an dernier pour venir en aide à Arnaud Lagardère face aux attaques du fonds activiste Amber, allié à Vincent Bolloré via Vivendi, devenu le premier actionnaire du groupe de médias et d’édition.

Une trêve a depuis été conclue entre ces deux camps qui s’est traduite par l’abandon du statut de société en commandite du groupe Lagardère, faisant ainsi perdre à Arnaud Lagardère son droit de veto sur toutes les décisions stratégiques.

(Reportage Sarah White, rédigé par Bertrand Boucey et Nicolas Delame)

Source


Autres