Q SCOOP – Un membre démocrate du Congrès américain arrêté après avoir mené des manifestants dans le bâtiment du Sénat.


Un membre démocrate du Congrès américain arrêté après avoir mené des manifestants dans le bâtiment du Sénat

Publié le 17.7.2021 par Jack Phillips


La représentante américaine Joyce Beatty (D-OH) lors du quatrième jour de la Convention nationale démocrate au Wells Fargo Center, le 28 juillet 2016 à Philadelphie, en Pennsylvanie. (Photo par Jessica Kourkounis/Getty Images)
La représentante américaine Joyce Beatty (D-OH) lors du quatrième jour de la Convention nationale démocrate au Wells Fargo Center, le 28 juillet 2016 à Philadelphie, en Pennsylvanie. (Photo par Jessica Kourkounis/Getty Images)

La police du Capitole a arrêté jeudi la représentante Joyce Beatty (Parti démocrate, Ohio) lors d’une manifestation dans l’édifice de bureau sénatorial Hart du Capitole.

Les photos prises par les médias montrent Mme Beatty, présidente du Congressional Black Congress, emmenée par une femme officier alors qu’elle est menottée.

Mme Beatty a également semblé se réjouir sa propre arrestation, en publiant sur Twitter des photos d’elle-même en train d’être emmenée par l’officier de police du Capitole.

La protestation semblait porter sur le droit de vote et sur le fait de manifester contre les législatures d’État dirigées par le Parti républicain qui ont adopté des mesures d’intégrité électorale ces derniers mois.

« Je suis solidaire des femmes noires et de leurs alliés à travers le pays pour défendre notre droit constitutionnel de voter », a déclaré Beatty dans une déclaration après son arrestation. « Nous avons parcouru trop de chemin et nous nous sommes battus trop durement pour tout voir systématiquement démantelé et restreint par ceux qui veulent nous faire taire. Soyez assurés que ce n’est que le début. C’est notre pouvoir, notre message. »

La congressiste a également suggéré dans une déclaration que les républicains du Sénat ne devraient pas être en mesure de faire de l’obstruction parlementaire de 60 voix pour bloquer un projet de loi sur le vote qui a été adopté dans la Chambre dirigée par les démocrates plus tôt cette année. Mme Beatty a été vue sur une vidéo scandant « stop à l’obstruction parlementaire » avec d’autres manifestants.

La police du Capitole des États-Unis a confirmé dans des messages sur Twitter que des manifestants avaient été arrêtés dans le bâtiment du Sénat.

« Après que les officiers sont arrivés sur les lieux, ils ont averti les manifestants à trois reprises de s’arrêter », a déclaré l’agence de maintien de l’ordre. « Ceux qui ont refusé ont été arrêtés », a-t-elle précisé, ajoutant : « Deux hommes et sept femmes ont été transportés au siège de l’USCP pour procédures administratives. »

Les démocrates ont affirmé que les projets de loi sur le vote soutenus par les républicains sont des tentatives pour supprimer les votes des minorités en rendant le vote moins pratique. Les républicains, en revanche, affirment que ces projets de loi sont nécessaires pour sécuriser les futures élections et restaurer la confiance du public dans les systèmes électoraux des États respectifs, alors que des irrégularités ont été signalées lors des élections du 3 novembre.

Au Sénat, le leader du GOP (Grand Old Party, surnom donné au Parti républicain), Mitch McConnell (Parti républicain, Kentucky), a critiqué à plusieurs reprises le projet de loi sur le vote des démocrates de la Chambre des représentants et a déclaré que les républicains ne le soutiendront pas parce que la mesure accorderait trop de pouvoir au gouvernement fédéral sur la manière dont les élections sont organisées. En juin, les sénateurs républicains ont invoqué l’obstruction parlementaire pour bloquer la législation.

« À l’heure actuelle, les rouages pourris de ce coup de force ont été minutieusement exposés à la lumière », a déclaré McConnell le mois dernier. « Nous savons qu’elle permettrait aux démocrates de prendre un stylo rouge sur les lois électorales dans chacun des 50 États […] Cela minerait la confiance dans nos élections. Pour refaire tout notre système de gouvernement en fonction des préférences d’une extrémité de l’échiquier politique. »


Source