Q SCOOP – Message : « Vous voulez le changement, alors c’est maintenant. »


Table des Matières :

Message Qactus

Lettre Qactus

Lettre ouverte des militaires

La ministre Florence Parly promet “des sanctions”


Chers Amis Qactusien,

Pour faire suite à la mobilisation de l’armée à travers la lettre : « LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS« , envoyé au gouvernement (voir l’article ici). Nous vous écrivons ce message pour vous expliquer la situation de nos militaires. Nous nous battons tous pour sortir la France de cette folie depuis l’élection de Macron. Nous avons eu les gilets jaunes, massacrés par les milices à Castaner et Lallement qui s’en sont donné à cœur joie… Nous avons ensuite le combat de l’alliance qui se poursuit en ce moment même comme nous le savons tous. Q nous a réveillés. Q nous a aussi dit d’être unis dans la force et que nous devrons nous libérer par nous-même. 

Voici une opportunité sans-précèdent dans l’histoire, une armée de généraux et bien plus, avec d’autres gradés environ un millier de signataires, qui se lève non pas dans un putsch comme toujours dans le passé, mais cette fois-ci en rempart de protection érigé devant le peuple comme nous le savions tous, car l’armée est la seule protection pour le peuple. 

Comprenez-vous le message ? 

L’armée ne peut intervenir directement pour l’instant, a moins que l’intégrité globale du peuple soit au plus haut dans le danger. Mais à l’heure actuelle des choses, elle nous demande d’être derrière elle pour l’avancée sur l’Élysée. Afin de lui montrer que nous, le peuple sommes en accord avec cette première stratégie, nous devons les encourager et surtout leur montrer que nous sommes d’accord avec ce premier plan. 

Rappelez-vous « FAITES CONFIANCE AU PLAN ». Pour cela a écrit une lettre à Mr et ces compatriotes d’armes qui ont écrit cette lettre au gouvernement, pour lui dire toute notre gratitude et qu’ils peuvent compter sur le peuple le jour J. Nous vous encourageons donc à vous inscrire aussi sur leur site : (www.place-armes.fr) puis de leurs laissés un mot d’encouragement pour leur montrer que le peuple est complètement avec eux et qu’il attend ce grand jour depuis plus de deux ans maintenant. 

Ne les laissons pas seul, face à une déferlante de répression encouragée par Florence Parly ministre des Armées qui demandes des sanctions disciplinaires. Ne les laissons jamais tomber. Nous avons aussi notre devoir de citoyen envers notre armée protectrice, la réciprocité est aussi évidente et une opportunité commune à ne faire qu’un, pour reprendre notre destin en main. 

Soyons unis plus que jamais. Le moment est arrivé, nous n’aurons pas d’autre ouverture, à part une guerre civile voulue par Macron et ses sbires. 

Voir la lettre écrite par Qactus ci-dessous. C’est maintenant que nous devons appliquer notre devise. WWG1WGA.

Retour au Menu


Lettre : La France aux Français.

Un grand merci Mr Favre-Bernadac pour votre courage et votre lettre qui force l’admiration, ne vous souciez pas de MLP.
Les politiques resteront toujours des politiques, corrompus et la politique comme nous la connaissons est terminée. Les peuples du monde l’ont bien compris, seul des hommes et des femmes avec des valeurs humaines seront capable de diriger ce pays pour un peuple en quête d’humanité depuis toujours, dans une nouvelle force et une nouvelle organisation au sens noble du terme. L’heure n’est pas de penser aux élections, il s’agit de sauver la France maintenant.
L’armée saura en temps voulu en faire la transition avec ces bonnes personnes. Alors Messieurs les Militaires, hommes valeureux et courageux, ne pliez pas devant le chantage d’une poignée de corrompus de tout bord qui a ravagé notre pays, ne doutez pas et ne culpabilisé pas, le peuple vous regarde, mais sachez une chose certaine, c’est que ce peuple français vous attend avec impatience depuis un an et qu’il ne pliera pas tout comme l’on fait les gilets jaunes qui ont été au combat sans armure juste avec leurs honneurs d’humain face à des milices sans scrupules un an avant.
Ce peuple vous suivra dès que vous en aurez donné l’ordre, en rang derrière vous comme un seul homme. L’honneur et l’avenir de la France dépendent de vous maintenant. Ce gouvernement a peur et attend aussi cette délivrance lui-même quoi qu’on en dit, car acculé devant la gronde qui monte, mais le serpent se débat avec le seul savoir faire qu’il connaisse celui d’instauré la peur pour tous, et cette peur doit changer de camp immédiatement, avant que d’autres drames ne surviennent, il y en a déjà eu beaucoup trop. Donner le top départ enclenché le tempo vous stratèges militaire, car il est l’heure de réécrire l’histoire, nous ne pouvons passer à côté de celle-ci, comme d’autres pays, se préparent à le faire.
Le monde nous regarde, soyons enfin les premiers de corder.
Force Honneur et patrie.

Retour au Menu


Lettre : Place d’armes

LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS

stylo.jpg

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays.

Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

– Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd’hui certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais, à travers ces termes, c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire. Ainsi s’en prennent-ils, par le biais de statues, à d’anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siècles.

– Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. Or chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas.

– Délitement car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agent supplétif et bouc émissaire face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants.

Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour. Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? Or nous, serviteurs de la Nation, qui avons toujours été prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement – comme l’exigeait notre état militaire, ne pouvons être devant de tels agissements, des spectateurs passifs.

Aussi ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.

Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d’atermoiements, l’heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation.

Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant, au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national.

On le voit, il n’est plus temps de tergiverser sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers.

Rédacteur :

Capitaine Jean-Pierre FABRE – BERNADAC

(Ancien officier de l’Armée de Terre et de la Gendarmerie, auteur de 9 ouvrages)

Retour au Menu


Tribune de militaires dans Valeurs actuelles : la ministre Florence Parly promet “des sanctions”

La ministre des Armées a dénoncé la lettre ouverte des militaires ainsi que la prise de parole de Marine Le Pen.

Publié le 26 avril 2021 Par valeursactuelles.com

La tribune n’a pas été du goût de la ministre des Armées. Photo © NICOLAS MESSYASZ/SIPA

A LIRE « Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants » : 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme

Le 21 avril, une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier d’autres militaires cosignaient une tribune parue dans Valeurs Actuelles, évoquant « le délitement » de la France. Une lettre de Marine Le Pen les invitant à la rejoindre pour la présidentielle de 2022 s’est greffée à cette tribune lancée par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, un ancien officier également responsable du site web Place d’Armes. Cette publication a indigné le gouvernement, notamment Florence Parly. Sur Twitter, la ministre des Armées a étrillé les militaires, dimanche 25 avril : « Les armées ne sont pas là pour faire campagne, mais pour défendre la France », a-t-elle rappelé.

La politisation des armées suggérée par Madame Le Pen affaiblirait notre outil militaire et donc la France. Les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France et protéger les Français.

— Florence Parly (@florence_parly) April 25, 2021

Au micro de franceinfo, le lendemain, elle est allée encore plus loin, annonçant que « le recensement » des militaires signataires « est en cours » et que « les sanctions tomberont » si certains sont encore en exercice. La ministre a également évoqué une « insulte jetée à la figure de milliers de militaires ». Sur Twitter, Florence Parly avait déjà qualifié cette tribune d’ « irresponsable » et rappelé que les « deux principes immuables (guidant) l’action des militaires vis-à-vis du politique (étaient) la neutralité et la loyauté ». Dans sa lancée, la ministre s’en était aussi prise à Marine Le Pen en affirmant que ses propos reflétaient « une méconnaissance grave de l’institution militaire ».

Opposition et gouvernement indignés

La prise de parole de Florence Parly faisait notamment suite aux vives réactions des politiques de gauche après la parution de cette tribune, et qui s’indignaient de l’absence de réaction du gouvernement. « L’appel des militaires (en retraite) factieux, diffusé par l’hebdo d’extrême droite Valeurs Actuelles et soutenu par Marine Le Pen reste sans réaction de #Macron. (…) J’en appelle à tous : personnalités, partis, associations et syndicats. Il est plus que temps de réagir ! » avait posté Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter.

L’appel des militaires (en retraite) factieux, diffusé par l’hebdo d’extrême-droite Valeurs Actuelles et soutenu par Marine Le Pen reste sans réaction de #Macron. (…) J’en appelle à tous : personnalités, partis, associations et syndicats. Il est plus que temps de réagir ! pic.twitter.com/d5S8kkDkZH

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) April 24, 2021

Invitée de franceinfo ce lundi, la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a, elle, condamné « sans réserve cette tribune d’un quarteron de généraux en charentaises qui appellent au soulèvement »« 60 ans jour pour jour après le putsch des généraux contre le général De Gaulle, tout ça n’est pas gratuit. Je remarque à quelle vitesse Marine Le Pen s’est jointe et a appelé ces généraux à la rejoindre », a-t-elle également critiqué.

Vers une guerre civile ?

Dans cette lettre ouverte, les militaires dénonçaient « un certain antiracisme (s’affichant) dans un seul but : créer (…) un mal-être, voire une haine entre les communautés ». S’appuyant sur le « délitement » de la Patrie, les signataires de la lettre ont exprimé leurs inquiétudes quant à « l’islamisme et les hordes de banlieues » qui seraient en train de détacher « de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à (la) constitution ». « Le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français exprimant leurs désespoirs », indique aussi le texte.

Face aux enjeux politiques et sécuritaires, les militaires ont ainsi confié leur volonté de « soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation », contre le « laxisme », et qui seront pour « la protection (des) valeurs civilisationnelles et la sauvegarde (des) compatriotes sur le territoire national »« On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers », concluent les militaires.

Retour au Menu


Source