Q SCOOP – Italie : Luigi Bisignani lance un scoop sur J. Biden.


Luigi Bisignani annonce à travers une tribune italienne, que la démission de Joe Biden est presque déjà faite et qu’elle ne saurait tarder, laissant la place bien sur a Kamala Harris, explication ci-dessous.


Luigi Bisignani, scoop sur Joe Biden :

« Vers une démission, une confirmation dans les rapports de renseignement ».
Francesco Fredella

Publié le 28.3.2021 par Libero.it


Une bombe, que Luigi Bisignani met immédiatement noir sur blanc dans sa tribune publiée dans Il Tempo le dimanche 28 mars. « Cher directeur, apparemment pour Joe Biden, ce sera la première et la dernière chasse aux œufs traditionnelle dans le jardin de la Maison Blanche.

Telle est la prédiction contenue dans les rapports confidentiels qui circulent depuis des semaines dans les chancelleries et les services secrets de la moitié de l’Europe. Tout est strictement confidentiel, mais il semble que la fin anticipée de son mandat ait été décrétée, confirmant ainsi que l’Amérique n’est pas un pays pour les vieux ».


Une indiscrétion qui dérange, celle que relance l’homme qui murmure aux puissants dans le journal dirigé par Franco Bechis : bientôt, très bientôt, Biden pourrait démissionner. Et l’hypothèse, explique Bisignani, émergerait de rapports confidentiels rédigés par les gouvernements et les 007 du Vieux Continent.

Un recul, celui de Biden, nécessaire « pour accélérer la spectaculaire course à la présidence américaine de la nouvelle star des médias : Kamala Harris, 57 ans, née à Oakland d’une mère indo-américaine immigrée de Chennai et d’un père d’origine jamaïcaine – reprend Bisignani.

C’est le 25e amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique qui règle les cas dans lesquels, suite à une vacance ou une incapacité du président, son adjoint prend le relais. Et, en effet, au cours des cent premiers jours, Joe Biden a donné plus que quelques signes de ne plus être un compost sui, avec des déclarations qui ont fait trembler le monde », a-t-il souligné.


Ainsi, Bisignani énumère les neuf précédents dans lesquels le président des États-Unis a été remplacé par son adjoint dans le processus. Et encore, il raisonne : « Les indications laissent entrevoir une certaine volonté de la part de Biden de se retirer officiellement, en se contentant du rôle de président émérite, étant donné qu’il permet déjà à son numéro deux d’assister aux réunions les plus confidentielles dans le Bureau ovale et dans la Situation Room, où sont discutés les cas graves et les urgences.

Que Kamala exerce déjà, de facto et dans ses attitudes, les fonctions de commandant en chef, on l’a vu avec sa dernière nomination comme envoyée spéciale pour l’immigration afin de gérer la patate chaude des lagers à la frontière avec le Mexique ». Enfin, Bisignani souligne que « même dans les relations avec l’Europe, elle a été la première à faire ses débuts au Parlement européen avec un message vidéo à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.

Tout est prêt pour Kamala comme présidente ?


Source