Q SCOOP – Un kinésithérapeute de 28 ans mort 2 jours après avoir reçu une injection du vaccin à ARNm !


Un kinésithérapeute de 28 ans mort 2 jours après avoir reçu une injection du vaccin à ARNm !

Publié le 14.03.2021 par Libre Penseur


Un kinésithérapeute de 28 ans mort 2 jours après avoir reçu une injection du vaccin à ARNm !

Certainement un coup de la malchance, à coup sûr. De toute façon il y a des morts tous les jours, on ne va pas commencer à s’inquiéter pour si peu.


Ce sont des MEURTRES !

Appelons-les pour ce qu’ils sont vraiment. Tous ces « vaccins » expérimentaux de COVID qui ont reçu une autorisation d’utilisation d’urgence accélérée sont ILLÉGAUX !

COVID-19 est le plus grand scandale médical de notre vie !

Personne ne doit mourir du COVID-19 parce que des MILLIERS de médecins à travers le monde ont démontré que les patients atteints du COVID peuvent être guéris à 100% avec des médicaments plus anciens comme l’hydroxychloroquine ou l’Ivermectin, ou être prévenus en premier lieu par une nutrition adéquate et une supplémentation en vitamines comme la vitamine C et la vitamine D.

Les nouveaux vaccins COVID-19 sont une manne financière pour l’industrie pharmaceutique, mais ils sont inutiles et ils tuent et mutilent des gens, et constituent clairement une menace bien plus grave pour la vie et la mort que n’importe quel « virus ».

Le blog COVID vient de souligner le décès de Haley Link Brinkmeyer, 28 ans, qui venait de terminer son doctorat et de se marier en 2018 et qui est maintenant MORTE deux jours après avoir reçu l’une des injections expérimentales d’ARNm du COVID.


Haley et son mari Evan en 2018, le week-end de leur mariage. Photo de Facebook.

EVANSVILLE, INDIANA – Mme Haley Link Brinkmeyer a obtenu son doctorat de l’Université d’Evansville en 2018. Elle a épousé son amour de lycée, Evan, à peu près à la même époque. Haley est maintenant morte parce que les médias grand public et sociaux l’ont convaincue que les injections expérimentales d’ARNm sont sûres et nécessaires pour le bien commun.

Mme Brinkmeyer a reçu une injection d’ARNm le mardi 19 janvier ou aux alentours. On ne sait pas s’il s’agissait de l’injection Pfizer/BioNTech ou Moderna. Elle est morte deux jours plus tard, selon sa mère, Shauna O’Neill Link. La mort soudaine de Mme Brinkmeyer a choqué tous les membres de sa famille et a laissé à son jeune mari un vide qui ne sera probablement jamais comblé. Shauna, le cœur brisé, n’a pas mâché ses mots à propos de la mort de sa fille.



Mme Brinkmeyer était kinésithérapeute au North River Health Campus, une communauté de personnes âgées à Evansville. L’établissement a publié des photos et un message sur les « vaccins COVID » le 20 janvier, à peu près au moment où Mme Brinkmeyer s’est fait vacciner.



Une autre organisation pharmaceutique criminelle, Johnson & Johnson, dont le casier judiciaire est presque aussi long que celui de Pfizer, est sur le point d’obtenir de la FDA une autorisation d’utilisation d’urgence pour mettre sur le marché un troisième vaccin expérimental COVID, et 140 millions de doses supplémentaires devraient être distribuées dans tout le pays d’ici mars.

Les dirigeants de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson affirment qu’ils travaillent sur tous les aspects de l’augmentation de la production du vaccin COVID-19 et espèrent augmenter les livraisons hebdomadaires de dizaines de millions de doses d’ici la fin du mois de mars.

Pfizer, qui expédie 4 à 5 millions de doses par semaine, prévoit d’augmenter ce chiffre à 13 millions par semaine d’ici à la mi-mars, selon le témoignage de cadres prévu pour l’audition de mardi matin devant l’organe de surveillance de la commission de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants.

J&J, qui n’avait que 2 millions de doses en stock la semaine dernière, devrait être en mesure d’en expédier 20 millions d’ici le 31 mars, à condition d’obtenir l’autorisation de la FDA comme prévu, a déclaré Richard Nettles, M.D., vice-président des affaires médicales américaines de l’unité des maladies infectieuses et des vaccins de Janssen, dans son témoignage. L’injection doit être examinée par un panel de la FDA plus tard dans la semaine. (Source.)

La population pro-vaccins fait toujours la queue et supplie qu’on lui injecte ces poisons, mais la grande question est maintenant de savoir comment ils vont traiter les personnes « hésitantes » qui ne veulent rien savoir de ces produits eugéniques de gestion de la population.


Photo d’illustration : Haley Link Brinkmeyer le jour de son mariage en 2018 avec sa mère Shauna O’Neill Link travaillant sur sa robe de mariée. Haley est maintenant MORTE 2 jours après avoir reçu une injection d’ARNm COVID. Image Source Facebook.

Brian Shilhavy Editor, Health Impact News Medical Kidnap 26 février 2021

Titre de l’article original en anglais : 28-Year-Old PhD Physical Therapist DEAD 2 Days After Being Injected with COVID Experimental mRNA Vaccine

Source 1

Source 2