Q INFOS – Débriefing rapide du 8 Décembre sur la Situation au USA.

Mardi 8 décembre

Traduction: « L’élection est loin d’être terminée »
  • 16h43 : Le compte Twitter du président Trump s’est encore dégonflé de 100 000 abonnés, il est maintenant à 88.6 millions.
  • 15h55 : Conformément à la demande du juge à la Cour suprême Alito, saisi par le représentant au Congrès Mike Kelly, l’Etat de Pennsylvanie a répondu à sa demande. Il était prié d’expliquer sa décision d’autoriser le vote par correspondance, qui est contraire à la constitution de l’Etat.

    La réponse est très différente de ce qu’Alito attendait :

    L’Etat envoie un message qui ressemble à un vent de panique. Il demande à la Cour de ne pas ouvrir la boîte de Pandore même si les lois fédérales de la constitution américaine ont été violées. Voilà sa réponse détaillée :

Les pétitionnaires [Kelly et autres] demandent à cette Cour d’entreprendre l’une des invocations les plus dramatiques et les plus perturbatrices du pouvoir judiciaire dans l’histoire de la République. Aucun tribunal n’a jamais rendu d’ordonnance annulant la certification des résultats de l’élection présidentielle par un gouverneur. Et pour cause : « Une fois la porte ouverte à l’invalidation judiciaire des résultats de l’élection présidentielle, il sera terriblement difficile de la refermer… La perte de confiance du public dans notre ordre constitutionnel résultant de l’exercice de ce type de pouvoir judiciaire serait incalculable [visiblement, les avocats de l’Etat de Pennsylvanie vivent dans une bulle qui vient d’arriver de mars, et ils ne savent pas que la situation actuelle est l’inverse de ce qu’ils indiquent : c’est en ce moment que la perte de confiance est au plus haut, et la demande de remède est destinée à la rétablir, et non à la détruire]

  • 15h45 : pour tenter de remporter la très importante élection sénatoriale du 5 janvier en Georgie, les Démocrates ont incité des gens de partout à s’installer provisoirement dans l’Etat pour voter. Cependant, plusieurs échos se font indiquant que selon la constitution, les nouveaux inscrits ne peuvent pas voter au second tour d’une élection, pour des raisons évidentes.

    Donc les Démocrates, qui n’ignorent pas cette règle, ont déjà prévu de frauder pour accepter des votes de gens qui n’ont pas le droit de voter.
  • 12h47 : Vous le savez, Dreuz a horreur des théories complotistes parce que nous faisons du journalisme à l’ancienne, basé sur ce qu’on sait et ce qu’on voit. Les auteurs complotistes n’ont aucune voie d’expression sur Dreuz.

    Ceci étant rappelé, je vais vous montrer où en sont certains complotistes aujourd’hui, seulement pour pointer du doigt le fait que ceux qui vont les accuser – à juste raison – d’être complotistes, sont exactement ceux qui pourraient apaiser leurs pensées conspirationnistes en acceptant une totale transparence post-électorale dans tous les cas de soupçon de fraude. Et ils ne le font pas. Je suppose que la gauche a besoin de l’existence des conspirationnistes pour exister. Car elle les fabrique. Voici ce que disent mes compatriotes :
    • « Cette élection se déroule comme prévu. Pour détruire la confiance des Américains dans le système électoral.
    • Trump a laissé Wray à son poste détruire la confiance dans le FBI.
    • Il a laissé Haspel pour détruire la confiance dans la CIA.
    • Il a recruté Barr pour détruire la confiance dans le ministère de la Justice.
    • Il a laissé Fauci pour détruire la confiance dans les NIH/CDC

      Toute la corruption doit être révélée pour que nous ne contentions pas d’accepter la démolition et la reconstruction de ces institutions, mais pour que nous l’exigions. »

      1 – ils vont se réveiller avec une sacré gueule de bois lorsqu’ils vont constater que cela ne se produit pas.
      2 – vont-ils abandonner ce mode de pensée ?
      3 – cela illustre admirablement ce que Pierre-André Taguieff a souligné : le besoin des complotistes de calmer leur angoisse des désordres du monde avec des explications.
  • 11h08 : Le Pentagone a bloqué la tentative de visite de l’équipe de transition Biden aux agences d’espionnage militaire.

    L’impasse a empêché l’équipe Biden d’engager le dialogue avec les dirigeants de l’Agence de sécurité nationale, de l’Agence de renseignement de la défense et d’autres services d’espionnage militaire disposant de budgets secrets et de plateformes d’espionnage mondiales.

    Joe Biden n’a été déclaré président élu que par les médias, qui ne possèdent aucune autorité légale pour le faire.
  • 10h34 : L’État du Texas a intenté un procès contre la Georgie, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin devant la Cour suprême des États-Unis avant minuit ce lundi, au motif que les procédures électorales violent la Constitution des Etats Unis.
  • 10h18 : L’avocate Sidney Powell indique qu’avant la fin de la semaine, au moins trois plaintes pour fraude, devant passer devant trois Cours suprêmes, dans trois Etats, avec assez de votes pour inverser les résultats de ces Etats.
  • 05h10 : la Cour suprême d’Arizona accepte d’entendre la plainte du GOP.

    La présidente du GOP de l’Arizona, Kelli Ward, a déclaré à la station locale KTAR-TV qu’elle a fait appel le 4 décembre dernier devant la Cour suprême de l’État pour contester la certification des résultats des élections du 3 novembre.

    Et la cour vient de confirmer qu’elle avait reçu son appel, disant qu’elle déciderait de l’affaire sans argument oral, a rapporté KTAR-TV.

    Cette décision est intervenue après qu’un juge du comté de Maricopa ait jugé que la requête de Mme Ward ne prouvait pas qu’il y avait eu fraude lorsqu’elle a tenté de contester les résultats dans le comté, qui comprend Phoenix.
  • 04h34 : L’équipe des experts informatiques a terminé l’examen des 16 machine Dominion, disques durs, cartes USB, logiciels qui ont servi aux élections du comté d’Antrim dans le Michigan, conformément à l’autorisation donnée à l’avocat William Bailey et à son équipe d’experts en informatique par le juge Kevin A. Elsenheimer le 4 décembre dernier.
  • 04h17 : Arizona : 20 législateurs actuels et 8 nouveaux élus ont signé une déclaration appelant à décertifier l’élection. 27 n’ont pas signé. Hélas, le législateur ne peut pas réellement décertifier l’élection.

© Team 100 jours pour Dreuz.info.