Q SCOOP – Connaissez vous Katie Hobbs?


Voici ce qu’elle a dit des électeurs de D.Trump:

La secrétaire d’État de l’Arizona Katie Hobbs chargé de certifier les résultats des élections a qualifié les électeurs de Trump de néo-nazis.

Publié le 12.11.2020 par Libby EmmonsBrooklyn, NY


Katie Hobbs is Arizona's Secretary of State. She is the one responsible for certifying the election results in her state. She hates the president, and believes his supporters to be neo-Nazi's.
Katie Hobbs est la secrétaire d’État de l’Arizona. Elle est responsable de la certification des résultats des élections dans son État. Elle déteste le président et pense que ses partisans sont des néo-nazis.

Katie Hobbs est la secrétaire d’État de l’Arizona. Elle est responsable de la certification des résultats des élections dans son État. Elle déteste le président et pense que ses partisans sont des néo-nazis.

Elle a exprimé par tweet son dégoût pour le président et ses partisans en 2017, et lorsque l’avocat Ron Coleman l’a découvert mercredi, de nombreux internautes se sont rendus sur sa page Twitter pour lui faire part de leur consternation quant au fait qu’une personne ayant exprimé si ouvertement des opinions aussi partisanes serait responsable de la certification des résultats des élections.

Leur préoccupation est qu’elle ne serait pas en mesure de distinguer sa propre perspective sur ce qui est bon pour son État de ce que les électeurs ont demandé, si le décompte devait tomber en faveur de M. Trump.

L’animateur radio JD Sharp a déclaré que cette révélation de ses opinions devrait « conduire à un audit complet de chaque vote » en Arizona, et que Hobbs ne devrait même pas avoir ce poste.

L’élection de l’Arizona est toujours en jeu en ce qui concerne la campagne Trump. Alors que les votes continuent d’être comptés, l’avance de Joe Biden s’est considérablement réduite. Trump a déclaré qu’il était passé de 200 000 à moins de 10 000, et a demandé un audit des bulletins de vote de l’État.

Voire l’article Qactus sur ce Tweet de D.Trump ICI


Source : The post millenial