Q SCOOP – En colère, ce restaurateur breton filme la file d’attente de McDo.

En colère, ce restaurateur breton filme la file d’attente de McDo, sa vidéo devient virale

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le patron du Men-Glaz à Pontivy (Morbihan) a lancé un vif appel au public à venir dans les restaurants qui font de la vente à emporter. Sa vidéo a dépassé les 50 000 vues.

Publié le 9.11.2020 par Aurélie DUPUY.


C’est un cri d’alerte qui prend la forme d’une vidéo de 2 minutes 35 sur Facebook. Et une alerte qui fait le buzz. Dans un mini-film  improvisé  et publié vendredi 6 novembre 2020, Laurent Gaurion, patron du restaurant Men-Glaz, à Pontivy (Morbihan), dépeint sa situation de restaurateur indépendant qui tente de s’en sortir en faisant de la vente à emporter, mais qui se heurte à la rude concurrence des mastodontes du secteur.

Une voix qui fait écho dans la profession, comme chez de nombreux commerçants, très affectés par la fermeture de leur établissement.

« Dans une galère monstrueuse »

Dans la vidéo, vue dimanche plus de 50 000 fois, Laurent Gaurion ne mâche pas ses mots :  On est dans une galère monstrueuse  on va devoir reprendre des crédits . « Ce soir, j’ai fait quatre commandes , lance-t-il alors que, posté devant le drive de McDo après sa soirée de travail, il observe une longue file de voitures. Ça me débecte , assène-t-il, aussi triste qu’en colère, avant d’indiquer, lassé, qu’il envisage d’arrêter la vente à emporter.

Sa publication a été largement partagée sur les réseaux. Content de cet accueil auquel il ne s’attendait pas, c’est un peu apaisé, qu’il a expliqué comment il voit la situation.

« Rien contre McDo »

 C’était un petit coup de gueule pour que les gens s’aperçoivent qu’on a besoin d’argent et de soutien. Je n’ai rien contre McDo. J’ai des enfants, j’y vais. Mais nous aussi, on a besoin de travailler et on ne travaille pas assez,synthétise-t-il. Et d’ajouter : On ne peut pas travailler pour pas grand-chose, passer de vendredis et samedis complets à une centaine d’euros par soir. 

Son coup de colère, il estime ne pas l’avoir lancé qu’en son nom, mais plutôt pour tous les restaurateurs, voire l’ensemble des commerçants.  N’importe quel restaurateur serait énervé. Nous sommes tous dans la même panade. Tous les petits, les PME, nous représentons beaucoup sur toute la France. Nous contribuons à la survie du pays et on nous oublie un peu. 

« Si cette vidéo peut réveiller »

Et pourtant, les conséquences financières concrètes ne s’oublient pas, selon lui :  Les trois quarts des commerçants ont dû faire des PGE (prêts garantis par l’État, N.D.L.R.). On a travaillé dur tout l’été. On a remis de l’argent de côté, réussi à refaire un peu de trésorerie. Mais on tiendra à peine le mois et après, il faudra reprendre un crédit. C’est fatigant , résume-t-il.

 Si au moins cette vidéo succincte peut réveiller et faire que les gens ne nous oublient pas, c’est tant mieux. C’est moi, avec mon parlé. Je ne me cache pas. Samedi, Laurent Gaurion a visiblement été entendu. Au point, qu’il a dû aller se ravitailler en fromage pour honorer ses nombreuses commandes.En colère, ce restaurateur breton filme la file d’attente de McDo, sa vidéo devient viraleOuest-France.fr


Source : ouest-france