Q SCOOP – Inovio vient d’obtenir 71 millions de dollars du Pentagone

Inovio vient d’obtenir 71 millions de dollars du Pentagone pour accélérer la sortie d’un appareil qui délivre le vaccin contre le coronavirus dans la peau. Inovio a reçu 5 millions de dollars de la Fondation Gates pour la création d’un candidat-vaccin, parmi les plus prometteurs dans le monde.


Selon un communiqué de l’entreprise américaine Inovio, son projet de vaccin contre le nouveau coronavirus a provoqué une réponse du système immunitaire chez 94 % des participants qui ont suivi l’essai clinique, dit de phase 1, jusqu’au bout, c’est-à-dire avec deux injections à quatre semaines d’écart. Quarante volontaires y ont participé aux États-Unis.

Le vaccin d’Inovio, appelé INO-4800, consiste à injecter un code génétique ADN dans l’organisme de la personne afin de déclencher une réponse immunitaire spécifique contre le coronavirus SARS-CoV-2.

Lire aussi : Coronavirus. Vite un vaccin mais pas n’importe comment

Le vaccin est injecté sous la peau par une aiguille, puis il est activé par un appareil ressemblant à une brosse à dents, qui délivre une mini-impulsion électrique, d’une fraction de seconde, permettant à l’ADN de pénétrer les cellules du corps et d’y remplir sa mission.

« Pas besoin d’être congelé »

Inovio, déjà financée par le département américain de la Défense et par l’ONG CEPI, annonce également avoir été sélectionné par le programme du président Donald Trump pour tenter de produire des centaines de millions de doses de vaccins d’ici à janvier 2021, l’opération « Warp Speed » (vitesse de la lumière).

Le vaccin de la société est le seul vaccin ADN « stable à température ambiante pendant plus d’un an », et « qui n’a pas besoin d’être congelé pour le transport ou pour être stocké des années », a déclaré le PDG d’Inovio, Joseph Kim.

C’est un avantage important pour vacciner les populations de pays en développement, où la chaîne du froid est plus complexe à respecter.

23 projets de vaccins contre le coronavirus

23 projets de vaccins contre le Covid-19 ont commencé des essais cliniques, c’est-à-dire sur des humains, selon la London School of Hygiene & Tropical Medicine, et plusieurs sont déjà passés à la deuxième phase, qui consiste à injecter le vaccin sur des milliers ou des dizaines de milliers de volontaires.

Le vaccin de la biotech américaine Moderna et celui de l’université britannique d’Oxford alliée au laboratoire AstraZeneca sont parmi les plus avancés dans les essais à grande échelle, ainsi que plusieurs projets chinois, notamment celui de la société CanSinoBIO qui a déjà obtenu l’autorisation de l’administrer aux soldats de l’armée chinoise.

NOVIO reçoit un contrat de 71 millions de dollars du ministère américain de la défense pour accroître la fabrication du dispositif intelligent CELLECTRA® 3PSP et l’achat de CELLECTRA® 2000 pour le vaccin à ADN COVID-19

  • Le gouvernement américain soutiendra la mise à l’échelle du dispositif breveté d’administration intradermique d’ADN CELLECTRA® 3PSP d’INOVIO pour l’administration du vaccin COVID-19 d’INOVIO
  • INOVIO rendra compte des résultats provisoires de l’essai clinique américain de phase 1 fin juin
  • INOVIO se prépare pour l’étude d’efficacité de phase 2/3 aux États-Unis qui débutera cet été

Les médicaments à base d’ADN d’Inovio fournissent des plasmides optimisés directement dans les cellules par voie intradermique ou intramusculaire à l’aide de l’appareil intelligent portable breveté appelé CELLECTRA


Le dispositif CELLECTRA utilise une brève impulsion électrique pour ouvrir de manière réversible de petits pores dans la cellule pour permettre aux plasmides d’entrer. Une fois à l’intérieur de la cellule, les plasmides d’ADN permettent à la cellule de produire l’antigène ciblé. L’antigène est traité naturellement dans la cellule et déclenche les réponses immunitaires médiées par les lymphocytes T et les anticorps.
L’administration avec le dispositif CELLECTRA est conçue pour garantir que le médicament à base d’ADN est efficacement délivré directement dans les cellules du corps, où il peut fonctionner pour stimuler une réponse immunitaire. »


Source 1: Prnewswire

Source 2: Science et avenir

Source 3: Ouest France