Q INFOS – Nigeria | 19 femmes enceintes libérées d’une « usine à bébés »

Lagos-Nigeria: Une « usine à bébés » qui vendait les nouveau-nés, Des adolescentes enceintes s’échappent d’une « usine à bébés » qui vendait les nouveau-nés


Publié le 04/10/2019 

Rendez-vous sur voaafrique.com #VOAAfrique La police de la plus grande ville du Nigeria, Lagos, a libéré 19 femmes et filles qui avaient été pour la plupart enlevées et gardées par des ravisseurs dans le but de ravitailler une usine à bébés.

Une affaire des plus sordides : des jeunes femmes de 13 à 27 ans étaient mises enceintes et devaient donner les bébés, ces derniers étaient destinés à la vente.

Le drame humain secoue l’Afrique de l’Ouest depuis mercredi 2 octobre. Sept filles et jeunes femmes enceintes âgées de 13 à 27 ans viennent de s’échapper d’une « usine à bébés » à Lagos, au Nigeria. Dans la structure, elles étaient mises enceinte et forcées de donner naissance à des enfants, relatent nos confrère du Monde.

Quelques jours plus tôt, 19 femmes et jeunes filles enceintes, certaines consentantes, d’autres retenues contre leur gré, avaient été découvertes dans une autre maternité illégale de la ville, rapporte de son côté France Info.

« La plus âgée a 28 ans, mais la plupart sont des adolescentes de 15 ans. Elles étaient enceintes et retenues dans ce lieu en attendant leur accouchement », explique Bala Elkana, porte-parole de la police de Lagos, cité par le site de la radio française. Les bébés devaient être vendus par les organisateurs du trafic :

760 € pour une fille, 1 260 € pour un garçon.

Dans ce pays miné par les bandes criminelles, six lycéennes et deux employés ont été enlevés jeudi, dans un pensionnat, par des hommes armés, selon Le Figaro.

Lien/Leak: Traite d’êtres humains – Démantélement


Source : Midi Libre