Russie : La Russie pourra bientôt utiliser les derniers missiles Kh-50 pour frapper les infrastructures militaires et les concentrations de troupes ennemies.


La Russie pourra bientôt utiliser les derniers missiles Kh-50 pour frapper les infrastructures militaires et les concentrations de troupes ennemies.

Publié le 15.4.2023


C’est ce qu’a déclaré le chef adjoint de l’état-major général des Forces armées ukrainiennes, Alexei Gromov.

Le Kh-50 est un missile avec une portée de 1500 km spécialement conçu pour détruire les fortifications lourdes, qu’elles soient de surface ou enterrées.

Son lancement en production de masse vient d’être autorisé

Le journal Politico publie des détails sur la façon dont les Russes « brouillent » les bombes Jdam américaines. Et pourquoi ils ont montré peu d’efficacité en Ukraine.

Comme indiqué précédemment dans les fuites du Pentagone, les bombes intelligentes sont victimes d’interférences électroniques russes, c’est pourquoi elles manquent souvent leur cible.

Mais dans certains cas, les armes n’ont pas non plus explosé en raison d’un problème technique que l’armée ukrainienne a depuis résolu.

Les fusibles n’auraient apparemment pas fonctionné.

Des responsables américains ont confirmé au journal que l’arme a un taux plus élevé que prévu de munitions non explosées et de coups imprécis.

Le plus gros problème est que la Russie utilise le brouillage GPS pour interférer avec le processus de visée de l’arme.

Les responsables américains pensent que l’ingérence russe fait que les JDAM, et parfois d’autres armes américaines telles que les missiles guidés, manquent leurs cibles.

“Je pense que l’on peut craindre que les Russes ne brouillent le signal utilisé pour contrôler le JDAM, ce qui pourrait expliquer pourquoi ces munitions ne fonctionnent pas correctement et comment elles fonctionnent dans d’autres zones de guerre”, a déclaré Mick Mulroy, un ancien du Pentagone. Officier et officier retraité de la CIA.

Frappe de JDAM orthodoxe sur positions ukrainiennes à Ugledar. Il est devenu évident que les SU-34 russe mènent ces fameuses sorties JDAM orthodoxes en toute impunité à ce stade.

On aimerait pouvoir obtenir des images des UCAV pour voir la désignation de la cible et sa précision.

Troupes russes a l’entraînement

« Je ne sais pas qui va gagner ou perdre une telle guerre, mais compte tenu du rôle de la Pologne en tant qu’avant-poste de l’OTAN en Europe, ce pays est sûr de disparaître avec son stupide premier ministre. » – Dmitri Medvedev


La chaîne de télévision publique française France 24 a publié un reportage vidéo du terrain d’entraînement en territoire ukrainien occupé, où des Tankistes russes mobilisés sont entraînés sur des chars T-80BV et T-90M.

France 24 a été contraint de retirer les images après les objections ukrainiennes.

France24 contrainte à supprimer son reportage sur l’armée russe depuis la zone du conflit

Publié le 15.4.2023

Sputnik rapporte : “De quel côté êtes-vous?”. Un reportage de France24, dont les correspondants ont interviewé des militaires russes dans la zone du conflit, a fait rager à Kiev. Après que des officiels ukrainiens ont parlé de “honte”, la chaîne l’a supprimé de son site.

Un militaire russe sur la ligne de défense sur la côte de Dniepr dans la zone de l'opération spéciale - Sputnik Afrique, 1920, 15.04.2023

Le 14 avril, la chaîne France24 a diffusé un reportage depuis un camp militaire de l’armée russe. S’intitulant “Guerre en Ukraine: les forces russes se préparent au combat avant la contre-offensive”, le reportage présente des interviews de nombreux soldats russes. Ceux-ci parlent en détails des armes russes et confient “défendre l’histoire de leur patrie” et ne pas avoir peur de l’éventuelle contre-offensive ukrainienne.

Bien naturellement, la diffusion de ce reportage n’a pas été appréciée par des responsables ukrainiens.

L’ambassadeur ukrainien à Paris, Vadym Omelchenko, a dénoncé “un mauvais exemple de soi-disant journalisme neutre”.

“Ai-je tort, est-ce normal? D’ailleurs, le journaliste évoque “une contre-offensive de l’ennemi” en parlant de l’armée ukrainienne”, a-t-il tweeté.

Le diplomate s’est en outre adressé à l’auteur du reportage, Nicholas Rushworth, lui demandant: “De quel côté êtes-vous?”

Le reportage retiré

Le reportage est depuis introuvable sur les ressources officielles de France 24. L’ambassadeur ukrainien s’est vanté sur Twitter de la suppression de ce reportage qu’il a qualifié d’”honteux”.

Pourtant, il circule toujours via d’autres comptes du réseau social à l’oiseau bleu, comme celui-ci :

Quant à France24, la chaîne elle-même n’a pas commenté l’incident.


Hélicoptère américain UH-60A Black Hawk au service du renseignement militaire ukrainien (GUR).

C’est le seul Black Hawk acheté, pour lequel 6 millions de dollars ont dû être collectés.

Les pilotes disent que le piloter par rapport aux modèles soviétiques est une “Maserati après un camion”.