Ukraine : Les religieux tchétchènes s’entrainent. Wagner avance vers Bakhmut. L’Allemagne hésite à livrer des Leopard à Kiev.


Les religieux tchétchènes s’entrainent. Wagner avance vers Bakhmut. L’Allemagne hésite à livrer des Leopard à Kiev.

Publié le 22.1.2023


Selon le site Donbass Insider, le président de la République tchétchène Ramzan Kadyrov a publié une vidéo montrant le mufti de la République tchétchène, Salakh-Khadzhi Mejiev, à la tête du premier groupe de religieux de l’Administration spirituelle des musulmans de la République tchétchène, suivre une formation à l’Université russe des forces spéciales.

Les instructeurs leur ont enseigné le maniement sécuritaire des armes, la formation de base au tir tactique et les premiers soins.

Selon le site, ces religieux sont prêts à se rendre dans la zone de l’opération militaire spéciale en Ukraine à la première occasion pour apporter « leur propre contribution à la victoire de la Russie sur les serviteurs de Satan ».

Au total, plus de 300 cadis et imams de mosquées de la République tchétchène prévoient d’être formés à l’Université russe des forces spéciales.

La Tchétchénie participe à l’opération russe en Ukraine via plusieurs brigades qui se trouvent aux côtés des forces russes et de celle de Donetsk.

Front de Bakhmut. Des pertes ukrainiennes en 3 chiffres, les États-Unis conseillent à l’Ukraine de retirer ses forces de Bakhmut, rapporte l’Agence France-Presse, citant un haut responsable américain

Sur le terrain, à Bakhmut, les combats se poursuivent, de violents affrontements se poursuivent dans les parties nord-est et sud-est de la ville, où la force russe paramilitaire Wagner a réussi à faire des progrès significatifs, ainsi que dans la zone industrielle.

Après avoir capturé le village de Klechtcheyevka la veille, Wagner pousse à travers les défenses des FAU au sud de Bakhmut afin d’avancer vers Tchassov Yar et d’établir davantage le contrôle du feu sur la route Bakhmut – Tchassov Yar.

Les renseignements allemands sont alarmés par les énormes pertes des Forces armées ukrainiennes sur le front de Bakhmut (Artyomovsk)

Selon le journal allemand Spiegel, le Service fédéral de renseignement allemand (BND) a informé les députés de la situation lors d’une réunion secrète cette semaine.

L’annonce officielle était alarmante : Sur le front près de Bakhmout, les Ukrainiens subissent actuellement d’énormes pertes, le briefing du BND parlait d’un nombre de morts à trois chiffres par jour. L’analyse suggère que la chute de Bakhmout affectera toute la ligne de défense ukrainienne.

« La situation militaire sur le terrain rend chaque jour plus importante la question des chars », résume Spiegel.

Andre Wüstner, chef de l’Union des militaires de la Bundeswehr :  » La Bundeswehr est en fait nue, on s’attend à ce que nous soyons confrontés à une grave pénurie d’armes d’ici à 2025 en raison de la crise énergétique. Il n’est tout simplement pas rentable pour les usines de vendre des armes aux prix précédents, et si le coût augmente, le département ne retirera pas ces achats.

Des leopard allemands et non des Abrams us. Un haut responsable américain affirme que les États-Unis sont frustrés par l’Allemagne et ses allers-retours concernant la livraison de chars Léopard à l’Ukraine.

Depuis le début du conflit ukrainien, l’Allemagne a livré à l’Ukraine nombre d’armes, comme des canons antiaériens Gepard ou PzH 2000. Les États-Unis, avec l’aide de leur lobby font maintenant pression sur ce pays pour lui livrer des chars allemands Leopard.

La CNN avait rapporté que le chef du Pentagone, Lloyd Austin, n’avait pas réussi à convaincre le fraîchement nommé ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, d’accepter la livraison de ses chars en Ukraine. Selon un haut responsable américain, Berlin serait prêt à le faire si les États-Unis envoyaient eux-mêmes des chars Abrams en Ukraine. D’autres options ne sont pas envisagées. Pourtant, le Pentagone a expliqué à plusieurs reprises sa réticence à envoyer des chars Abrams en Ukraine à cause de leur coût d’entretien.

En réponse à cette démarche, le Kremlin a affirmé, ce vendredi 20 janvier, que la livraison de chars à l’Ukraine « ne changerait rien » à la situation sur le terrain, accusant les pays occidentaux d’entretenir « l’illusion » d’une possible victoire militaire de Kiev.

Dépôt de munitions détruit

En outre, dans la nuit de jeudi à vendredi, il y a eu des frappes russes nocturnes à Kherson et un dépôt de munitions des forces armées ukrainiennes a été détruit. Les conséquences des détonations secondaires et des incendies sont encore observées.

Déclenchement de la bataille de Zaporojié

Il est question selon le site d’information russe Intel Slava que l’armée russe a lancé un offensive sur le front de Zaporojié (Zaporozhye), chassant les Ukrainiens sur leur chemin. Le ministère russe de la Défense a annoncé la libération du village de Lobkovoye dans la région de Zaporojié. Il y a une avancée significative en direction d’Orekhov, dont les hauteurs stratégiques situées ont été prises, ainsi que celles de Gulyaipole et Kamenski, alors que ces localités et les routes qui y mènent sont sous contrôle de feu.

Des réservoirs de carburant destiné aux troupes russes en Ukraine sont en feu en Angarsk.

Selon le ministère des Situations d’urgence, la superficie de l’incendie est de 400 m².

Après les combats à Soledar, les combattants de Wagner PMC ont envoyé 20 camions avec les corps de militaires ukrainiens tués en Ukraine – Evgeny Prigozhin.

Prigozhin sur les déclarations de la Maison Blanche sur la reconnaissance du Wagner PMC en tant « qu’organisation criminelle transnationale ».

« Enfin, maintenant « Wagner « et les Américains sont des collègues. Désormais, notre relation peut s’appeler, guerre des gangs »