Ukraine : Après les mises en gardes de Moscou, Washington a secrètement modifié les missiles Himars envoyés à Kiev.


Après les mises en gardes de Moscou, Washington a secrètement modifié les missiles Himars envoyés à Kiev.

Publié le 6.12.2022


Le Wall Street Journal a révélé que Washington a introduit des modifications dans les missiles HIMARS envoyés en Ukraine afin d’empêcher l’expansion de la guerre avec Moscou.

Citant des responsables américains, le journal américain rapporte que « les États-Unis ont secrètement modifié les lanceurs de missiles sophistiqués HIMARS qu’ils avaient fournis à l’Ukraine, afin qu’ils ne puissent pas être utilisés pour lancer des missiles à longue portée sur la Russie ».

Les responsables ont déclaré qu’il s’agissait « d’une mesure de précaution qui, selon l’administration Biden, est nécessaire pour réduire le risque d’un glissement vers une guerre régionale ou mondiale avec Moscou ».

Selon des responsables américains, le Pentagone a modifié les lanceurs afin que « les missiles à longue portée, y compris le système de missiles tactiques de l’armée américaine, les ATACMS, d’une portée d’environ 200 milles, ne puissent pas viser leurs cibles ».

Les responsables américains ont souligné que « l’amendement vise à rendre impossible leur utilisation pour lancer des missiles à longue portée sur la Russie ».

Le président russe Vladimir Poutine avait auparavant menacé que les forces armées russes « bombarderaient des cibles en Ukraine qui n’ont pas été ciblées auparavant, si Washington fournissait à Kiev des missiles de longue portée ». Il semble faire allusion à l’éventuel bombardement des centres de décision à Kiev au cas où les missiles HIMARS ont été utilisés pour frapper le territoire russe.

Dans un contexte annexe, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a averti que « si l’Occident fournit à Kiev des armes de longue portée, les objectifs géographiques de l’opération spéciale en Ukraine iront au-delà de ses objectifs actuels ».

La Russie a déjà envoyé un mémorandum aux pays de l’OTAN sur la fourniture d’armes à l’Ukraine. Lavrov y a indiqué que toute cargaison « contenant des armes à destination de l’Ukraine deviendra une cible légitime pour la Russie », considérant que « l’armement de l’Ukraine par l’Otan met de l’huile sur le feu ».

Plus tôt, l’administration américaine a déclaré que la portée des missiles HIMARS, transférés à Kiev, « ne dépassera pas les 80 km », notant que l’Ukraine « a assuré aux États-Unis qu’ils ne seraient pas utilisés contre des cibles en Russie ».

Les chefs militaires ukrainiens ont déclaré que les systèmes de missiles américains HIMARS étaient inutiles dans les batailles dans la ville d’Artyomovsk, en particulier après avoir échoué d’affecter de manière significative les lignes d’approvisionnement des forces russes.