Chine : Xi Jinping ordonne à son armée de se préparer à la guerre et dévoile un nouveau missile hypersonique.


Xi Jinping ordonne à son armée de se préparer à la guerre et dévoile un nouveau missile hypersonique.

Publié le 12.11.2022


The Epoch Times rapporte que le chef du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping, a ordonné à l’armée chinoise de renforcer intégralement sa préparation à la guerre. Parallèlement, le régime a dévoilé sa dernière arme hypersonique.

Xi Jinping a déclaré que l’armée devait s’entraîner pour faire face à tout type de guerre et se préparer à des conflits imprévus.

(Kevin Frayer/Getty Images)

Selon l’agence de presse Xinhua, l’armée doit consacrer toute son énergie pour être opérationnelle en cas de combat et s’efforcer de « renforcer sa capacité à combattre et à gagner ».

Les militaires « doivent rendre concret le concept du Parti de renforcement de l’armée dans cette nouvelle ère », a déclaré Xi Jinping. Par « nouvelle ère », le chef d’État entendait que la Chine est en passe de devenir la première puissance mondiale.

Xi Jinping a fait ces commentaires lors d’une inspection, le 8 novembre, du centre de commandement des opérations conjointes de la Commission militaire centrale (CMC). La CMC est l’organe militaire suprême en Chine. En tant que secrétaire général, Xi Jinping dirige la CMC.

L’inspection coïncidait avec le quatrième spectacle aérien annuel du régime. Ce fut l’occasion d’exposer pour la première fois l’avion de chasse le plus avancé du pays et dévoiler un nouveau missile hypersonique à l’évidence conçu pour cibler les forces américaines.

L’avion le plus perfectionné du régime, le chasseur furtif J‑20, était également exposé. On sait peu de choses sur le J‑20, si ce n’est que c’est un clone du F‑35 américain et dont la conception technologique a sans doute été volée. On ne sait toujours pas si l’armée chinoise utilisera cet avion dans plusieurs domaines, comme les États‑Unis le font avec le F‑35, ou si elle le spécialisera dans un domaine particulier, comme la maîtrise du ciel.

L’avion est entré en service en 2017, et bien qu’il y ait encore beaucoup d’inconnues sur ses capacités et son utilisation, les forces américaines l’ont côtoyé de près.

« Nous avons récemment eu, je n’appellerais pas cela un combat, mais nous nous sommes approchés relativement près des J‑20 avec nos F‑35 dans la mer de Chine orientale et nous avons été assez impressionnés par la maîtrise et le contrôle associés aux J‑20 », a déclaré le général Kenneth Wilsbach, commandant des forces aériennes du Pacifique, lors d’une interview accordée le 14 mars au Mitchell Institute for Aerospace Studies.

Le régime a également profité du spectacle aérien pour dévoiler publiquement sa toute dernière arme, une version d’exportation du missile hypersonique YJ‑21.

Le YJ‑21, communément appelé Eagle Strike 21, a une portée de plus de 1930 km et peut voler à des vitesses au‑dessus de Mach 12. Ce système, surnommé « tueur de porte‑avions », est conçu pour cibler les porte‑avions américains opérant dans l’Indo‑pacifique.

Lors de son essai au mois d’avril, ce missile a été lancé depuis la mer, depuis un destroyer lourd 055, un des navires de guerre chinois les plus avancés. À cette époque, une version du missile avait été tirée à partir d’un système de lancement vertical et Naval News avait affirmé que le déploiement du missile ferait du Destroyer 055 « le navire de guerre le plus lourdement armé au monde ».