Ukraine : Des espions britanniques construisent une armée terroriste secrète en Ukraine.


Des espions britanniques construisent une armée terroriste secrète en Ukraine.

Publié le 9.11.2022


Des documents obtenus par The Grayzone révèlent les plans d’une cellule de personnalités du renseignement militaire britannique pour organiser et former une armée secrète de « partisans » ukrainiens avec des instructions explicites pour attaquer des cibles russes en Crimée.

Le rédacteur en chef de The Grayzone, Max Blumenthal, est revenu le 4 novembre pour RT International sur les récentes révélations de ce média d’investigation. The Grayzone affirme ainsi avoir eu accès à des documents faisant état d’un plan des services de renseignement britanniques, qui viserait à former des «partisans» ukrainiens afin qu’ils conduisent des actes de sabotage en Crimée.

Le 28 octobre, une attaque de drone ukrainien a endommagé le navire amiral de la flotte russe de la mer Noire dans le port de Sébastopol, en Crimée. Moscou a immédiatement accusé la Grande-Bretagne d’avoir aidé et orchestré l’attaque, ainsi que de faire exploser les pipelines Nord Stream – les pires actes de sabotage industriel de mémoire récente.

Le ministère britannique de la défense a publié un démenti fracassant en réponse, qualifiant les accusations de « fausses déclarations d’une ampleur épique ».
Qui que ce soit derrière ces attaques spécifiques, les soupçons d’une main cachée britannique dans la destruction ne sont pas infondés.

Ces plans ont été élaborés par un vétéran de l’armée nommé Hugh Ward, à la demande de Chris Donnelly, un agent des services de renseignement britanniques connu pour avoir mis sur pied le programme secret de guerre de l’information

The Grayzone a obtenu des documents ayant fait l’objet d’une fuite, dans lesquels des agents des services de renseignements britanniques signent un accord avec la branche d’Odessa des services de sécurité ukrainiens, afin de créer et de former une armée secrète de partisans ukrainiens.

Les plans prévoyaient que l’armée secrète mènerait des opérations de sabotage et de reconnaissance en Crimée pour le compte du Service de sécurité ukrainien (SSU) – précisément le type d’attaques observées ces dernières semaines.

Comme le Grazyone l’a déjà signalé, c’est la même coterie d’agents des services de renseignement militaire qui a élaboré les plans visant à faire sauter le pont de Kertch en Crimée. Cet objectif a été atteint le 8 octobre par un attentat suicide au camion piégé, qui a mis temporairement hors service le seul point de liaison entre la Russie continentale et la Crimée et a déclenché une escalade majeure dans les attaques de Moscou contre les infrastructures ukrainiennes.

Ces plans ont été élaborés par un vétéran de l’armée nommé Hugh Ward, à la demande de Chris Donnelly, un agent des services de renseignement britanniques connu pour avoir mis sur pied le programme secret de guerre de l’information Integrity Initiative, financé par le Foreign Office.

Les plans ont circulé dans le réseau transnational privé de Donnelly, composé de responsables militaires, de législateurs et de responsables du renseignement. Ces connexions de haut niveau soulignent qu’il est loin d’être un observateur passif dans ce conflit. Il a utilisé sa position et ses contacts pour obtenir les ressources nécessaires à la formation du bataillon secret de saboteurs afin d’attaquer des cibles russes en Crimée. Cette stratégie de sabotage ne manquera pas d’intensifier la guerre et de saper tout élan vers la négociation.

Intitulé « soutien aux opérations de raid maritime », l’assaut prévu contre la Crimée vise à « dégrader » la capacité de la Russie à bloquer Kiev, à « éroder » la «capacité de combat » de Moscou et à isoler les forces terrestres et maritimes russes en Crimée en « refusant le réapprovisionnement par mer et par voie terrestre via Kerch ».

Les documents obtenus par The Grayzone montrent que ces plans sont menés en étroite coordination avec le SSU d’Odessa, tandis qu’un oligarque ukrainien politiquement influent a été chargé de financer cette entreprise malveillante.

Depuis qu’un coup d’État soutenu par l’Occident a renversé le gouvernement élu de l’Ukraine en 2014, Donnelly a travaillé sans relâche pour fomenter une guerre par procuration contre la Russie en Ukraine. Des mémos privés rédigés par Donnelly et obtenus par The Grayzone en octobre dernier révèlent que sa soif d’escalade n’a fait que s’intensifier depuis que l’armée russe a envahi l’Ukraine en février.

Dans une lettre du 21 septembre adressée à son cercle restreint, Donnelly s’inquiète du fait que l’administration Biden ne soit pas totalement engagée dans une guerre totale avec la Russie. Citant des déclarations publiques de responsables à Washington espérant un règlement négocié entre l’Ukraine et la Russie, Donnelly a déclaré (voir ci-dessous) : « Cette position américaine doit être contestée, fermement et immédiatement ».

Dans un autre communiqué, Donnelly a reproché à Biden d’être « si peu avisé qu’on ne peut le croire » pour avoir averti que le conflit ukrainien pourrait conduire à « l’armageddon »…