USA : Quand « Super Sénile » s’exprime, ça donne cela, les « démoncrates » en panique, un collaborateur de Biden parle « d’un dernier avertissement » ? , mais à qui ?


Quand « Super Sénile » s’exprime, ça donne cela, les « démoncrates » en panique, un collaborateur de Biden parle « d’un dernier avertissement » ? , mais à qui ?

Partie 1 Partie 2

Publié le 6.11.2022


Et non, l’avertissement ne s’adresse pas à la Russie, à la Chine, à l’Iran, à la RPDC ou aux OVNI. Il s’agit d’un avertissement au peuple des États-Unis « vous feriez mieux de voter correctement ou sinon »

Sinon quoi ? On vous extermine avec des vaccins, ou avec une fausse crise climatique que nous maitrisons par Haarp, ou en vous laissant mourir de faim et de soif comme prévu par le WEF ??…

Un collaborateur de Biden parle d’un  » dernier avertissement « .

Ron Klain a déclaré que le président perdait patience avec les républicains qui doutaient de sa victoire électorale.

Biden déclare que Général Motors va passer aux voitures électriques en… 3035

« Super Sénile » Biden : « Elle (Mary Barra, PDG de Général Motors) a laissé tomber le procès (N.B : contre l’État de Californie), m’a appelé et m’a dit qu’ils allaient passer à l’électricité d’ici 3035… Toutes les autres entreprises se sont inscrites pour faire la même chose. » – OK merci « Joe SS » on a le temps alors…

*« JSS », (Joe Super Sénile)

L’état mental de Biden

  • Biden inquiet du peu de succès des boosters
  • Biden et les injections Covid contre les « tornades »
  • Biden et ses fins de discours
  • Biden et l’affaire Paul Pelosi comparée à l’invasion du Capitole.

Biden est trahi alors que les fact-checkers de CNN et du NYT (New York Times) préparent le terrain pour sa chute.

La semaine dernière, le New York Times a écrit un article qui présentait les nombreuses gaffes du président Biden lors d’un rassemblement en Floride comme des  » maladresses verbales « .

RT nous rapporte que le chef de cabinet de la Maison Blanche, Ron Klain, a déclaré jeudi que le discours de pré-mi-mandat du président américain Joe Biden se voulait un « dernier avertissement » aux soi-disant « négateurs de l’élection », c’est-à-dire aux républicains qui font pression pour un durcissement des lois électorales ou qui remettent en question la légitimité de sa victoire en 2020.

Dans un discours prononcé à une heure de grande écoute depuis l’Union Station à Washington, M. Biden a affirmé mercredi que « la démocratie est menacée » par les candidats républicains en lice la semaine prochaine, dont 300 qu’il a qualifiés de « négationnistes des élections ».

« Je pense que le président a décidé il y a quelques jours qu’il était important de lancer un dernier avertissement sur cette question », a déclaré M. Klain sur MSNBC. Il a ajouté que le président voulait « ne laisser aucun doute sur le fait qu’il y a encore des gens qui colportent le gros mensonge, des gens qui soulèvent maintenant la question de la négation de l’élection dans cette élection, et bien sûr l’horrible incident impliquant la présidente Pelosi et sa famille », faisant référence à une attaque contre le mari de Pelosi qui, selon les démocrates, était politiquement motivée, mais que certains conservateurs considèrent comme les actions d’un « malade mental, nudiste toxicomane », pour citer Tucker Carlson de Fox News.

M. Klain n’a pas précisé ce que M. Biden avait l’intention de faire après son « dernier avertissement ».

Pre-election poll shows Democrats failing

M. Biden et ses collègues démocrates ont commencé à utiliser le terme « négationnistes des élections » ces dernières semaines pour décrire les républicains – comme l’ancien président Donald Trump – qui considèrent que l’élection de 2020 est entachée de fraude. Le terme a également été appliqué aux candidats du GOP promettant d’introduire des lois sur l’identification des électeurs et de restreindre le vote par correspondance, qui, selon eux, est ouvert à la manipulation.

Alors que le discours de Biden a fait référence à de supposées « menaces » pour la démocratie plus d’une douzaine de fois, une majorité d’électeurs se disent plus préoccupés par l’état de l’économie américaine. Un sondage CNN publié mercredi a révélé que 51 % des électeurs probables considèrent l’économie et l’inflation comme le principal problème auquel le pays est confronté, contre seulement 9 % qui ont désigné « les droits de vote et l’intégrité des élections » comme leur principale préoccupation.

Le même sondage montre que les républicains ont un avantage de 45 points sur les démocrates en ce qui concerne la gestion de l’économie.

Néanmoins, Biden et ses partisans ont axé leurs messages préélectoraux sur la prétendue menace pour la démocratie que représente le GOP. S’exprimant sur MSNBC après le discours de Biden, l’historien Michael Beschloss, un confident du président, a affirmé que « des enfants seront arrêtés et probablement tués » si les républicains reprennent le Congrès la semaine prochaine. Beschloss n’a fourni aucune preuve à l’appui de cette prédiction.