Grande-Bretagne : The Sun a trouvé autre chose pour effrayer le lecteur, « Une image satellite révèle un missile Killjoy russe à capacité nucléaire à proximité de Londres » .


The Sun a trouvé autre chose pour effrayer le lecteur, « Une image satellite révèle un missile Killjoy russe à capacité nucléaire à proximité de Londres » .

Maintenant, s’il s’avère que les Russes ont bien la preuve de l’implication de la Grande-Bretagne dans les attaques des « NordStream », peut-être que la Grande-Bretagne peut commencer à avoir peur, s’ils ne reconnaissent rien après la convocation à Moscou de la délégation anglaise pour une explication… À suivre.

Publié le 3.11.2022


Voilà cela sort dans les « Grands Médias », toujours en retard par rapport aux fameux « Complotistes » que nous sommes… The Dailly Mail nous rapporte que le Kremlin met en garde contre de « nouvelles mesures » contre la Grande-Bretagne après avoir affirmé que le Royaume-Uni avait « coordonné » les explosions de NordStream et Liz Truss « a envoyé aux États-Unis un message disant » C’est fait « peu de temps après l’explosion » Bah oui, Moscou avait piraté son téléphone… Pas étonnant que Liz Truss ait démissionné si vite… Elle savait bien sûr… Donc la Grande-Bretagne avec l’aide des États-Unis ont fait sauter les gazoducs NordStream, afin de priver l’Europe du Gaz Russe et les forcer à acheter à prix d’or, avec les impôts et taxes des peuples, le Gaz US, tout en ruinant des entreprises et des particuliers, et cerise sur le gâteau, beaucoup de sociétés fermant leurs sites en Europe pour déménager aux US….

La Russie dit qu’elle va donner au gouvernement anglais les preuves de la complicité de la Grande-Bretagne dans l’attaque de Nordstream. Elle transmettra cette information au public le plus large, juste après.

COMMENT LES RUSSES SAVENT-ILS QUE LE ROYAUME-UNI A RÉALISÉ NORDSTREAM 2 EN PARTENARIAT AVEC LES ÉTATS-UNIS ?

Le téléphone de Liz Truss « piraté par les Russes » – Médias

La faille de sécurité a été découverte au cours de l’été, alors que Mme Truss, alors ministre des Affaires étrangères, se battait pour la direction du parti conservateur, et a incité l’ancien Premier ministre Boris Johnson à ordonner un black-out médiatique complet sur la question, a rapporté le Mail on Sunday, citant des sources de sécurité anonymes. Selon le journal, les messages obtenus par les pirates comprenaient « des discussions très sensibles avec des ministres des Affaires étrangères internationaux de premier plan sur la guerre en Ukraine, y compris des discussions détaillées sur les livraisons d’armes » par Truss… Bien que les détails du piratage restent flous, on pense que les coupables ont téléchargé jusqu’à un an d’enregistrements, y compris des conversations dans lesquelles Truss et son allié politique, Kwasi Kwarteng, ont critiqué Johnson….


Les satellites britanniques ont « capturé en image » 2 appareils MiG-31K Foxhound à côté d’un objet supposé être un missile mesurant sept mètres de long dans une région de Biélorussie.

Les responsables russes ne l’ont pas confirmé.

Les Britanniques ont peur que le missile hypersonique, kinzhal, situé à l’aérodrome de Machulishchi en Biélorussie soit à une distance de frappe de Londres.

Pourtant, les Kinzhals ont déjà été transférés vers Kaliningrad qui est plus proche du Royaume-Uni en août 2022.

Et c’est encore plus étonnant que ce ne soit que maintenant que le ministère de la Défense Britannique ne se soit rendu compte que le Londres pouvait être touché par les Kinzhals russes.

The Sun en panique rapporte : « Une image satellite révèle un missile Killjoy russe à capacité nucléaire à proximité de Londres, dans un avertissement glaçant pour l’Occident ».

Selon les services de renseignement britanniques, l’arme mortelle, qui peut contenir jusqu’à 1 000 livres d’explosifs ou une ogive nucléaire, a été déplacée à environ 1 100 miles de Londres.

Le ministère de la Défense a publié mardi une mise à jour des renseignements, accompagnée d’une image prise le 17 octobre à l’aérodrome de Machulishchi, à environ 13 km au sud de la capitale bélarussienne, Minsk.

On y voit deux jets MiG-31K Foxhound près d’une éventuelle cartouche de missile de sept mètres de long dans une zone entourée de bermes.

Le ministère de la Défense a déclaré que la cartouche était susceptible d’abriter un missile balistique à lanceur aérien As-24 Killjoy.

« Missile Killjoy à propulsion nucléaire russe à distance de frappe de Londres dans un avertissement effrayant à l’ouest » :

The Sun a trouvé autre chose pour effrayer le lecteur – le perfide Poutine a déplacé des missiles hypersoniques Kinzhal en Biélorussie afin qu’ils puissent atteindre Londres plus rapidement

« Selon les renseignements britanniques, des armes létales ont été déplacées à environ 1 100 miles de Londres.

Le ministère de la Défense a publié mardi une mise à jour avec une image prise sur un aérodrome à approximativement 13 km au sud de Minsk, la capitale biélorusse.

Il montre deux avions MiG-31K Foxhound à proximité d’un éventuel conteneur de missiles de sept mètres de long. Killjoy peut se déplacer jusqu’à 12 fois plus vite que le son, et sa capacité à se lancer depuis un avion rend pratiquement impossible pour les systèmes de défense aérienne de le détecter et de le neutraliser. S’il était lancé depuis la Biélorussie, il pourrait arriver à Londres en neuf minutes environ.

Selon les renseignements disponibles, la Russie pourrait frapper d’autres cibles que l’Ukraine, a déclaré le ministère de la Défense.

Explication :

Le Killjoy peut voyager jusqu’à 12 fois la vitesse du son et sa capacité à être lancé depuis les airs par un jet le rend presque impossible à détecter et à neutraliser depuis une position défensive.

S’il était lancé depuis le Belarus, il pourrait atteindre Londres en neuf minutes environ.