USA : « La Covid-19 n’est pas un virus, c’est un parasite à intelligence artificielle ».


« La Covid-19 n’est pas un virus, c’est un parasite à intelligence artificielle » .

Publié le 2.11.2022


Publié le 22 octobre 2022 par @WeAreTheDisclosure, Une vidéo de 32 mn qu’il faut absolument voir avec attention !!!

Il y avait longtemps que nous n’avions pas troublé votre « quiétude » mais le visionnage de cette vidéo nous pousse à vous donner cette information d’une importance capitale pour comprendre ce qu’est la Covid-19 et surtout ce qui se cache derrière.

Après avoir visionné cette vidéo, nous comprenons mieux certaines réactions passées et essentiellement actuelles, de plus en plus nombreuses et étranges, comme ces individus qui regardent en l’air, tournent sur eux-mêmes avant de s’écrouler et décéder.

Oubliez tout ce qui a été avancé sur le « virus » Covid !!! Il s’agit en fin de compte d’une arme biotechnologique qui est composée de biologie et de nanotechnologie. Il est clairement expliqué que les traitements interdits et sanctionnés en cas de prescription tels que L’hydroxychloroquine et l’ivermectine sont efficaces pour détruire la réplication de la partie biologique, car ce sont des traitements antiparasitaires. Quant à la partie nano technologique, les outils permettant son activation sont les antennes 5G et le système Starlink de notre « ami » Elon Musk. Même Robert Malone en prend pour son grade dans cette vidéo.

La bonne nouvelle est que, si la partie biologique peut être détruite par un traitement antiparasitaire (voir ci-dessous), la partie IA (Intelligence artificielle) peut être annihilée par des fréquences. Il s’agit de technologie quantique.

Nous sommes, comme le déclare cette scientifique, face à la transformation de l’humanité en humanoïde sous intelligence artificielle, donc à une volonté d’extinction de l’humanité. Transformation de l’humain, mais aussi, sur commande, décès programmé de la personne infectée via les ondes électromagnétiques.

Il va être urgent que leur projet s’écroule et de détruire tout ce qui a trait à la 5G et Starlink dans un premier temps et de rechercher toute autre cause d’interférence fréquentielle sur l’organisme humain et notamment le cerveau.


Non, COVID-19 n’est pas un virus, c’est une arme de destruction massive contre l’humanité.


Contre-information

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le COVID-19 n’a rien à voir avec un quelconque virus. Pourtant, depuis deux ans, le monde est inondé de mensonges, de restrictions et de haine par les grands médias et le monde politique pour nous forcer à prendre ces vaccins toxiques censés être capables de lutter contre la transmission d’un virus inventé par le Forum économique mondial et tous les assassins qui se font passer pour des bienfaiteurs de l’humanité et que l’on appelle communément « les mondialistes ».

Yuval Noah Harari, l’âme noire de ce Forum, n’a plus peur de parler de son désir de contrôler l’humanité par la technologie, « En Israël, nous avons 2,5 millions de cobayes palestiniens complètement contrôlés », car c’est exactement ce qui est fait avec le vaccin COVID et ce n’est pas un hasard si son ami Bill Gates et sa bande – les mondialistes – se sont réunis à Davos et ailleurs, à plusieurs reprises pour établir et valider le plan de destruction de l’humanité par le biais d’une technologie, une biotechnologie militaire qui a été financée pendant des années avec des fonds publics à l’insu du public aux États-Unis et en Europe.

Le mépris que ces élites ont pour l’humanité est abyssal, au-delà de tout ce que l’on peut imaginer.

Ils ont produit une nouvelle espèce synthétique, un parasite, qu’ils injectent dans le corps des humains pour les modifier, les transformer et les remplacer.

« La transmission de personne à personne de la COVID-19 n’existe pas et ils le savent ». Le test PCR (frauduleux) a été l’accessoire dont ils avaient besoin pour convaincre tout le monde de l’existence d’un virus, mais il est si utile pour tester un virus que l’argent du monopole permet d’acheter une maison, déclare Karen Kingston, ancienne vice-présidente de Pfizer et analyste en biotechnologie, qui possède des preuves que la covid et le vaccin titulaire sont tous deux des parasites biosynthétiques.

C’est pourquoi l’ivermectine est si efficace et que le protocole du professeur Raoult était indispensable et trop dangereux pour cette élite criminelle, dont le désir était vraiment de tuer.

De nouveaux documents montrent que le « coronavirus » et les vaccins sont des parasites biosynthétiques. C’est ce qu’affirme Karen Kingston, ancienne vice-présidente de Pfizer, qui a apporté la preuve qu’il s’agit d’armes biologiques habilement déguisées.

Elle révèle et dévoile des BREVETS et des documents décrivant la relation entre la 5G et le vaccin COVID, la nanotechnologie AI biosynthétique, les « actionneurs mous » et les NEURO-ARMES implantés avec des vaccins toxiques.

Ces injections de « vaccins » à base d’ARNm covidés sont en fait des implantations de technologies exotiques qui peuvent être utilisées pour réaliser un asservissement et/ou un génocide mondial.

C’est le sens du « Grand Remplacement » qui n’a rien à voir avec les migrants, mais avec la nouvelle humanité qui doit remplacer l’ancienne, le corps est le véhicule et son contrôle est cybernétique, l’âme a disparu du corps des vaccinés qui sont désormais possédés par une entité monstrueuse.

Qui se souvient des mutations du parasite, d’Alien à Prometheus, rien n’a été inventé par le cinéma, ces films annonçaient le destin futur de l’humanité, et nous y voilà enfin, alors que la population reste sourde aux vérités et aux avertissements en continuant à croire au virus, à la variante COVID qui n’existe pas, car les corps sont empoisonnés par les nanotechnologies sur lesquelles les monstres du moment peuvent agir avec les antennes et les satellites 5G d’Elon Musk.

Dans ce vaccin COVID, dans tous les vaccins COVID, il y a un parasite intelligent et synthétique qui est injecté dans le corps des humains et qui agit contre son hôte avec l’aide de la technologie 5G et StarLink, oui, Elon Musk n’est pas l’ami de l’humanité comme nous le pensions naïvement, il collabore à la destruction de l’humanité, comme Bill Gates et tous les mondialistes qui les soutiennent, Leur haine réciproque contre l’humanité ne sert qu’à alimenter un débat inutile, car le but ultime reste le même, détruire le meilleur de l’humanité et ne garder que la pourriture extrême, ceux qui pensent être le meilleur exemple de l’humanité, voilà l’avenir de l’humanité, quel gâchis, une humanité de businessmen et de psychopathes.

Tous ces événements, virus, inflation, destruction économique, faillites bancaires, guerre, de la COVID sont là pour nous empêcher de découvrir la vérité, c’est une ruse stratégique pour noyer le poisson et ne pas permettre aux humains, vaccinés ou non, de comprendre le but de cette horreur qu’ils ont montée pour détruire ce que nous sommes, et pratiquer notre extinction avec des prétextes aussi ridicules que pathétiques.

Et pendant qu’ils attendent que le dernier homme s’effondre, ces criminels gagnent des milliards de dollars en vendant des vaccins qu’ils font passer pour miraculeux, et les hommes politiques, tous les hommes politiques, sont complices – consciemment ou non – de ce génocide.

Nous sommes à l’aube de comprendre ce piège que nous tendent les criminels de l’humanité qui sont très puissants, qui contrôlent les médias, les gouvernements et la science, parce que c’est la science, et qu’elle est puissante, parce qu’elle est au service de Satan.

Pendant plus de 50 ans, les militaires ont essayé d’utiliser des parasites comme les tiques et la maladie de Lyme pour affaiblir les humains, et bien maintenant, ils ont trouvé quelque chose de mieux, les vaccins et moustiques transgéniques de Gates et Google, mais encore pire, le parasite conscient du vaccin BioNtech qui est maintenant injecté à des millions d’humains qui ne réalisent pas comment leur vie humaine se termine dans la pire transformation transhumaine.

On leur vole leur humanité, et encore plus s’ils s’approchent des réseaux 5G et des miracles de StarLink.

Nous devons être conscients qu’ils utiliseront toutes les astuces, tous les mensonges pour poursuivre ce génocide.

Le seul moyen de survivre est désormais d’échapper à ces vaccins, mais aussi à ces micro-ondes et fréquences qui activent les nanotechnologies injectées directement dans le bras et qui permettent à cette hydre synthétique de prendre le contrôle du corps de son hôte.

Il est certain que de nombreux êtres humains ne seront pas en mesure de supporter cette sombre réalité, mais si cela peut les rassurer, ils ont été involontairement attirés dans le piège de ces criminels mondialistes.

Nous vivons une époque de formi… Diablo !

Philippe A. Jandrok cogiito