Pays-Bas : Le Capt A. J-Brunet a-t-il vu clair bien avant les autres ? En cas de chute de l’euro, les Pays-Bas auraient leur plan de sortie, le «florin 2.0».


Le Capt A. J-Brunet a-t-il vu clair bien avant les autres ? En cas de chute de l’euro, les Pays-Bas auraient leur plan de sortie, le «florin 2.0».

Publié le 24.10.2022


En cas de chute de l’euro, les Pays-Bas auraient leur plan de sortie, le «florin 2.0»

RT rapporte que le gouvernement néerlandais envisagerait la mise en place d’un «florin 2.0» s’il devait faire face aux conséquences d’une potentielle chute significative de la monnaie européenne. Les détails de ce plan sont gardés secrets depuis plusieurs années.

La ministre néerlandaise des Finances, Sigrid Kaag, le 17 janvier 2022 (image d'illustration).

Citée le 20 octobre par la télévision nationale RTL Nieuws, l’actuelle ministre néerlandaise des Finances, Sigrid Kaag, a expliqué que son gouvernement avait élaboré des plans pour faire face aux conséquences d’une potentielle chute significative de la monnaie européenne. Elle a notamment évoqué la mise en place d’un «florin 2.0» pour remplacer l’euro.

Comme l’explique la chaîne de télévision, ce retour à une devise nationale s’inscrirait donc dans le scénario envisagé par l’exécutif néerlandais face à un euro qui perdrait toute sa valeur et, ce faisant, pourrait entre autres nuire à la solvabilité des entreprises importatrices et bouleverser le système de crédit du pays.

Des députés demandent l’accès aux scénarios de crise du gouvernement

Comme le révèle RTL Nieuws, en 2014 déjà, le ministre des Finances de l’époque, Jeroen Dijsselbloem, avait évoqué l’existence de «scénarios d’urgence» sur le plan monétaire «si l’euro venait à chuter». Mais jusqu’alors, les plans en question ont toujours été gardés secrets en raison «des troubles qu’ils pourraient provoquer» dans le pays, explique la chaîne télévisée. «Nous n’en parlons jamais publiquement car il n’est pas souhaitable de rendre public [un] scénario de crise, non seulement parce qu’il est hautement spéculatif, mais aussi parce qu’il affecte les relations extérieures et pourrait affecter le marché des capitaux», a confié à ce sujet la ministre Sigrid Kaag.

Néanmoins, toujours selon la télévision nationale, face au récent développement de multiples incertitudes liées à la situation internationale, plusieurs députés ont demandé plus de transparence sur le sujet. «D’ici quelques semaines, l’Assemblée aura un accès confidentiel à une synthèse de « préparation aux scénarios de crise autour de l’euro ». Les plans resteront donc secrets, mais la Chambre pourra vérifier si ces préparatifs valent quelque chose», rapporte la télévision néerlandaise.