France : La télévision azerbaïdjanaise diffuse une chanson hostile à Macron, chantée par des enfants.


La télévision azerbaïdjanaise diffuse une chanson hostile à Macron, chantée par des enfants.

Publié le 24.10.2022 par Laïla Hachimi


The Epoch Time nous rapporte que, la chanson anti-Macron, mettant en scène un présentateur et un groupe d’enfants, a été diffusée sur la page Facebook de la chaîne azerbaïdjanaise ITV le 18 octobre. Cette performance musicale fait suite aux propos du président français qui a déclaré que Bakou avait lancé les hostilités contre l’Arménie.

Le président français Emmanuel Macron et son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev après une rencontre à l'Élysée, le 20 juillet 2018. (photo : LUDOVIC MARIN/AFP via Getty Images)
Le président français Emmanuel Macron et son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev après une rencontre à l’Élysée, le 20 juillet 2018. (photo : LUDOVIC MARIN/AFP via Getty Images)

La chanson, accompagnée d’un chœur d’une quinzaine d’enfants, dure trois minutes et dix secondes et elle est loin de faire l’éloge du président français. 

Emmanuel Macron accusé d’être « pro-arménien »

Le président de la République y est décrit comme « quelqu’un qui dit n’importe quoi, comme s’il était ivre », indique Eurasianet, un organisme d’information indépendant qui couvre l’actualité du Caucase du Sud et de l’Asie centrale.  Après chaque couplet entonné par le présentateur Aziz Aliyev, les enfants enchaînent en chœur en scandant les syllabes du prénom du président français.

La chanson accuse également le président français d’être « pro-arménien » et de faire « de fausses promesses ». Emmanuel Macron est devenu la cible des critiques en Azerbaïdjan, depuis les déclarations qu’il a faites, lors d’une interview télévisée le 12 octobre sur France 2. Le président français avait assuré que la France « ne laisse pas tomber l’Arménie », que « l’Arménie est un pays avec lequel nous avons un lien unique » et que « l’Azerbaïdjan a lancé plusieurs offensives le long de la frontière. Nous les avons condamnés. Nous ne lâcherons pas les Arméniens ».

Emmanuel Macron a par ailleurs déclaré lors de cette interview que l’Azerbaïdjan avait lancé « une guerre terrible » en 2020. Ses propos ont déclenché une avalanche de critiques en Russie et en Azerbaïdjan. 

Des déclarations “insultantes” pour l’Azerbaïdjan 

L’Arménie et l’Azerbaïdjan sont deux pays de l’ex-Union soviétique et sont en conflit au sujet de la région du Haut-Karabakh, la région fait partie de l’Azerbaïdjan mais est peuplée d’Arméniens. La guerre de 2020 « s’était achevée par un cessez-le-feu et une médiation de la Russie qui avait déployé 2.000 soldats russes pour veiller sur cette trêve », rappelle nos confrères de CNews.  Mais le conflit a redémarré le 13 septembre dernier, au moins 286 personnes ont été tuées à la frontière entre les deux pays, alors que l’attention du monde était tournée vers le conflit en Ukraine. 

Cela n’a pas empêché Emmanuel Macron de tenter d’instaurer un dialogue entre les Premiers ministres des deux pays fin septembre. Cependant, depuis ses déclarations du 12 octobre, il semble avoir été mis sur le banc de touche du terrain des médiations par son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev qui a déclaré : « Malgré la bonne volonté manifestée par l’Azerbaïdjan, une semaine seulement après la réunion de Prague, le Président français a fait des déclarations insultantes, inacceptables, fausses et provocantes», des propos rapportés par Eurasianet qui a également cité la réaction du ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères : « Les opinions exprimées par le président français à l’encontre de l’Azerbaïdjan remettent sérieusement en question la neutralité et l’impartialité de ses efforts de médiation. »