USA : « Vous êtes stupide » : Les démocrates connaissent une année tendue – Des législateurs ont failli en venir aux mains au cours de discussions animées, disent certains démocrates au Washington Post.


Vous êtes stupide » : Les démocrates connaissent une année tendue – Des législateurs ont failli en venir aux mains au cours de discussions animées, disent certains démocrates au Washington Post.

Ils commencent à se retourner les uns contre les autres.

Publié le 5.10.2022


Conservative brief rapporte que le parti démocrate est en train de s’effondrer de manière épique alors que les élections de mi-mandat cruciales de novembre ne sont plus qu’à un mois d’intervalle.

L’un des démocrates qui se retire de la Chambre est le représentant John Yarmuth, qui a déclaré que l’état fragile de la démocratie américaine le fait « paniquer ».

Getty Images

Le représentant démocrate de Caroline du Nord David Price, qui a également décidé de se retirer du Congrès, craint que les démocrates n’aient pas fait un bon travail de gouvernance avec une inflation galopante et des salaires en baisse.

L’impact de l’échec des démocrates à gouverner donne à Price le sentiment que le parti ouvrier de Donald Trump va récupérer le Congrès, ce qui est « une perspective très alarmante pour le pays », a déclaré Price.

Yarmuth a révélé que le parti est tellement fracturé que certains membres démocrates du Congrès ont failli en venir aux  » coups. « 

Tendance Flash News : USA Suite : UN ÉNORME COUP DE TONNERRE ! Le PDG de la société Konnech, qui vend le logiciel PollChief pour les élections, est ARRÊTÉ… Il est accusé d’avoir stocké les données personnelles des travailleurs électoraux sur des serveurs en Chine.

Yarmuth aurait été témoin d’une discussion animée entre le représentant « modéré » John Garamendi (D-NY) et le représentant d’extrême gauche Mark Pocan (D-WI), qui aurait pu se terminer dans la violence, sur la façon de mettre en œuvre le programme radical de Biden.

« John disait essentiellement à Mark de sortir sa tête de son cul », a déclaré Yarmuth au sujet de la dispute. Il disait : « Tu n’accomplis rien, tu es stupide ».  »

Un rapport de Yahoo News détaille les luttes intestines entre modérés et progressistes au sein du parti démocrate.

Les modérés poussent fortement pour un vote sur un projet de réforme de la police et les progressistes ne s’y intéressent pas – laissant les membres les plus modérés craindre que cela leur coûte des voix en novembre.

« Les tensions latentes entre les démocrates du Congrès remontent à la surface alors que le parti cherche à s’assurer quelques victoires législatives supplémentaires dans le dernier sprint de deux mois avant les élections de mi-mandat », rapporte Yahoo News.

« On s’attend à ce que les démocrates centristes de la Chambre des représentants fassent pression pour obtenir un vote sur la législation relative au maintien de l’ordre, qui a été retardée à deux reprises en raison de désaccords avec les libéraux de la Chambre. Pelosi a repoussé un vote sur les projets de loi sur la sécurité publique le mois dernier. Les libéraux s’étaient opposés à l’augmentation du financement de la police dans tout le pays en raison du tollé provoqué par les violences policières à l’encontre des communautés minoritaires. Mais les centristes qui se présentent dans des courses difficiles, avec en toile de fond des républicains décriant la hausse des taux de criminalité, veulent faire passer une législation qui fournirait plus d’argent à la police », ajoute le rapport.

Les démocrates se demandent également comment gérer la hausse du prix de l’essence dans le pays.

« Alors que les prix à la pompe augmentent dans tout le pays, l’administration Biden s’efforce de protéger les démocrates de la frustration des consommateurs, en rejetant la faute sur l’opportunisme des compagnies pétrolières et en menaçant d’imposer de nouvelles restrictions à l’industrie », a rapporté le Washington Post.

« Ce regain d’attention pour le coût du carburant intervient alors que le prix de l’essence a augmenté ces derniers jours de 60 cents par gallon dans certaines régions, ce qui constitue un défi politique pour les démocrates. Une baisse des prix qui s’est étendue sur 99 jours a contribué à améliorer leurs perspectives lors des élections de mi-mandat du mois prochain, au cours desquelles le contrôle du Congrès et de plusieurs gouvernorats clés est en jeu », poursuit le rapport.

Le rapport détaille :

Les hausses de prix sont importantes dans plusieurs États clés. En Californie, où au moins huit sièges de la Chambre des représentants sont très disputés, le prix moyen de l’essence est de 6,38 dollars le gallon, soit une augmentation de 62 cents la semaine dernière. Au cours de la même période, il a augmenté de près de 40 cents dans l’État clé de l’Arizona, où les sondages reflètent une course extrêmement serrée pour le poste de gouverneur.

Le Nevada, Washington, l’Oregon et l’Alaska ont tous vu les prix augmenter d’au moins 40 cents par gallon au cours de la semaine dernière. Dans les États du Midwest, l’augmentation a été moins forte, mais suffisamment importante pour que les conducteurs en ressentent les effets.

Selon Ben Cahill, chercheur principal au Center for Strategic and International Studies, certaines des interventions envisagées par l’administration suscitent une autre inquiétude : « Cela pourrait rapidement faire grimper les prix du pétrole. Forcer les entreprises à reconstituer leurs stocks d’essence et de diesel raffinés, dit-il, réduirait le carburant disponible sur le marché mondial, ce qui ferait grimper les prix pour les consommateurs américains qui dépendent du pétrole et du gaz importés. »

« Je pense que cette mesure se retournerait contre nous », a déclaré M. Cahill. « Elle pourrait entraîner des pénuries sur le marché mondial et faire grimper les prix sur la côte Est et ailleurs aux États-Unis. »


Peuple du Québec rapporte : « Je crois que dans le monde occidental, jamais les pays n’auront été dirigés par autant d’abrutis qu’en 2022 : Biden est au-delà de la sénilité, Kamala ne sait faire que glousser et fait des phrases très longues et très alambiquées pour expliquer que l’eau, c’est un truc qui mouille, Macron le Kennedy de chez Wish, Trudeau le cretin woke, Scholz la minable petite poule mouillée, von der Leyen l’oscar de la pire actrice (quand elle « découvre » la mise en scène de bucha), Truss que tous les gens des « milieux autorisés » décrivent comme une parfaite idiote, jacinda ardern croisement entre un cheval et un âne etc, etc.. C’est comme si le monde était dirigé en sous-main par les patriotes qui auraient voulu montrer aux plus lents d’entre nous à quel point leurs dirigeants sont mauvais…
Oh ! Wait ! »