Chine : Pékin menace Washington de contre-mesures s’il vend des armes à Taïwan.


Pékin menace Washington de contre-mesures s’il vend des armes à Taïwan.

Publié le 4.9.2022


Après l’annonce des États-Unis de conclure avec Taïwan un nouveau contrat d’armement de 1,1 milliard de dollars, la Chine a promis des contre-mesures.

Un porte-parole de l’ambassade de Chine à Washington, Liu Bingyu, a souligné que « son pays prendrait des mesures légitimes, fermes et nécessaires, après que les États-Unis ont annoncé  qu’ils prévoyaient de vendre à Taïwan pour 1,1 milliard de dollars de nouvelles armes, soi-disant pour renforcer ses défenses ».

« La Chine compte adopter fermement des contre-mesures légitimes et nécessaires compte tenu de l’évolution de la situation », a déclaré Liu Bingyu à Sputnik.

« Les États-Unis s’immiscent dans les affaires intérieures de la Chine et sapent sa souveraineté et ses intérêts de sécurité en vendant des armes à la région de Taiwan, qui est une partie inaliénable du territoire chinois », a-t-il poursuivi.

À lire aussi : Chine : Selon certaines sources, la Chine a conclu un accord avec l’Algérie d’une valeur d’environ 145 millions de dollars pour acquérir des drones chinois WJ700.

Il a ajouté : « La Chine exhorte la partie américaine à remplir ses obligations, à respecter strictement le principe d’une seule Chine, les trois communiqués conjoints entre la Chine et les États-Unis, et à cesser les ventes d’armes et les contacts militaires avec Taïwan, afin de ne pas nuire davantage aux relations américano-chinoises et à la stabilité dans le détroit de Taiwan ».

L’accord américain intervient un mois après que la présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi, s’est rendue à Taïwan dans le cadre d’une visiste qui a provoqué la colère de Pékin, au point de lancer les plus grandes manœuvres militaires de son histoire près de l’île.

Dans les détails de l’accord américain, l’administration américaine a accepté de vendre à Taipei un ensemble militaire comprenant 60 missiles Harpoon, capables de couler des navires de guerre, ainsi que 100 missiles Sidewinder à courte portée capables d’intercepter des missiles ou des drones, en plus d’un contrat de maintenance du système radar taïwanais, selon le département d’Etat américain.

Commentant l’accord, la Maison Blanche a confirmé qu’elle « fournira à Taïwan ce dont elle a besoin pour maintenir ses capacités de défense alors que la Chine continue d’augmenter la pression sur elle ».

Le porte-parole du département d’État a également déclaré que les nouvelles ventes « servent les intérêts économiques et de sécurité nationale des États-Unis en soutenant les efforts de Taiwan pour moderniser ses forces armées et pour soutenir sa sécurité ».

Il convient de noter que pour conclure le nouvel accord, il faut obtenir l’approbation du Congrès, ce qui est presque certain car le soutien militaire à Taiwan bénéficie d’un large soutien parmi les responsables des partis républicain et démocrate.

Il est à noter que les États-Unis d’Amérique qui sont un allié de Taïwan, cherchent à augmenter la tension entre Pékin et Taipei, en vendant des armes et des services militaires aux taïwanais, malgré la demande de Pékin que Washington s’abstienne de le faire, afin d’éviter une montée des tensions dans la région.