Liban : Nabih Berri, le Liban défendra son gaz et son pétrole avec toutes ses capacités… et nous n’attendrons pas indéfiniment.


Nabih Berri : Le Liban défendra son gaz et son pétrole avec toutes ses capacités… et nous n’attendrons pas indéfiniment.

Publié le 1.9.2022


Le président du Parlement libanais, et chef du Mouvement Amal, allié chiite du Hezbollah, Nabih Berri, a déclaré à l’occasion du 44e anniversaire de la disparition de l’imam Moussa al-Sadr – fondateur du Mouvement Amal, disparu en Libye sous le règne du feu Mouammar Kazafi, que « chaque mètre cube de gaz et de pétrole, sans compter nos frontières maritimes avec la Palestine occupée sont usurpés, violés par l’occupation israélienne. »

M. Berri a souligné que « la balle est désormais dans le camp du négociateur américain, et nous serons présents pour défendre notre eau comme nous avons défendu notre terre ».

M. Berri a également indiqué que « le médiateur américain dans le dossier de la démarcation des frontières maritimes entre le Liban et la Palestine occupée, Amos Hochstein, n’était pas retourné à Beyrouth depuis un mois, soulignant :  « Que personne ne parie sur notre patiente attende, nous n’attendrons pas indéfiniment. »

M. Berri a noté que « le Liban défendra ses frontières, sa terre, son gaz et son pétrole avec toutes ses capacités, comme il l’a défendu au niveau terrestre », expliquant que « le Liban traverse la pire et la plus dangereuse étape qu’il ait connue dans son histoire, voire certains la gère avec une mentalité de méchanceté et de colère. »

M. Berri a ajouté : « Quiconque parie sur un différend entre le mouvement Amal et le Hezbollah délire et se leurre.  »

J’encourage une table ronde nationale qui conduira à un accord sur les avantages futurs

Le président du Parlement a également déclaré que « le Liban a entamé son premier jour du délai constitutionnel pour élire un président de la République libanaise », ajoutant « il n’est pas légitime de céder à certaines volontés malveillantes qui cherchent à plonger le pays dans un vortex de vide ».

Dans le cadre de son discours, Berri a expliqué que « le parlement actuel a pour tâche de sauver le Liban », appelant « les députés à se faire entendre pour réaliser les exigences constitutionnelles à temps ».

Berri a déclaré : « J’encourage la tenue d’une réunion publique qui débouchera sur un accord sur les bénéfices à venir, et nous voterons pour la personnalité qui croit en l’arabité du Liban, qui croit que l’entité sioniste est l’ennemi du Liban, qui unit et ne différencie pas, et qui a une identité nationale, et non une personnalité de défi. »

La question palestinienne est au cœur de notre mouvement et de son esprit

Le président de la Chambre des représentants a également abordé un certain nombre de questions arabes : « Nous renouvelons notre engagement envers la question de Palestine qui habite le cœur et l’esprit de notre mouvement, et nous resterons aux côtés de notre peuple palestinien dans leur lutte. »

Concernant les attaques israéliennes contre la Syrie, M. Berri a martelé : « Nous affirmons notre refus d’exploiter notre ciel et nos eaux comme rampe de lancement attaquer la Syrie par l’ennemi israélien », insistant sur « le soutien du Liban à la Syrie dans sa confrontation avec le terrorisme, et les tentatives de s’emparer de ses ressources et de ses terres ».

Quant à l’Irak, le président du Parlement libanais a indiqué que « nous apprécions l’Irak pour avoir soutenu le Liban dans toutes ses étapes » : « Nous apprécions le rôle de l’Irak dans les négociations entre l’Iran et l’Arabie saoudite, et nous espérons que les deux pays frères parviendront à rétablir les relations entre eux ».