USA : L’agent du FBI qui a signé le mandat de perquisition de Mar-a-Lago est également chargé d’enquêter sur le 6 janvier… Des agents et fonctionnaires du FBI faisant l’objet d’une enquête criminelle active par Durham pour leur implication dans le Russiagate auraient également participé au raid.


L’agent du FBI qui a signé le mandat de perquisition de Mar-a-Lago est également chargé d’enquêter sur le 6 janvier… Des agents et fonctionnaires du FBI faisant l’objet d’une enquête criminelle active par Durham pour leur implication dans le Russiagate auraient également participé à la perquisition.

Publié le 16.8.2022


Chaque jour, de plus en plus de preuves stupéfiantes sont révélées au sujet du raid sans précédent sur la maison du président Trump en Floride, alors qu’il était à New York pour regarder le raid sur les caméras de sécurité dans tout Mar-a-Lago.

Nous avons rapporté que la maison du président Trump à Mar-a-Lago a été perquisitionnée pour des documents qui y auraient été conservés et sécurisés par un second verrou à la demande du FBI et du DOJ !

Le président Trump (à gauche) a assisté à la descente de police dans sa résidence de Mar-a-Lago (à droite), en direct de la Trump Tower à New York, par le biais des caméras de sécurité.

Au-delà du fait qu’il s’agit d’un stratagème politique flagrant visant à disqualifier Trump pour qu’il ne puisse plus exercer ses fonctions à l’avenir (parce qu’il n’aurait pas renvoyé des documents en temps voulu), cette affaire témoigne également du désespoir croissant du FBI et du ministère de la Justice.

Tendance : USA : La famille Biden véreuse passe ses vacances dans un manoir de 20 millions de dollars en Caroline du Sud appartenant à un important donateur de Liz Cheney.

Ce matin, le journaliste indépendant Paul Sperry a révélé deux autres révélations sur GETTR (un site de médias sociaux conservateur et sans censure). La première bombe révèle que l’un des agents du FBI qui a signé le mandat de perquisition pour Mar-a-Lago a également été affecté à « l’enquête sur l’activité criminelle dans et autour du Capitole des États-Unis le 6 janvier 2001 ».

La deuxième bombe révélée par Sperry est que les fonctionnaires et agents du FBI impliqués dans le raid sur Mar-a-Lago feraient l’objet d’une enquête criminelle active par le conseiller spécial John Durham pour leur rôle dans le Russiagate, un autre complot visant à détruire et à affaiblir l’influence du président Trump. Sperry souligne que ces agents et fonctionnaires du FBI auraient dû être récusés lors du raid sur la résidence de Trump en Floride.

DÉVELOPPEMENT : Des sources indiquent que les agents et fonctionnaires du FBI qui ont participé à la descente au domicile de l’ancien président Trump travaillent dans la même division de contre-espionnage du FBI qui a enquêté sur Trump dans le canular du Russiagate et font activement l’objet d’une enquête criminelle par le conseiller spécial John Durham pour avoir potentiellement abusé de leur pouvoir en enquêtant sur Trump dans la fraude russe et ont donc un conflit d’intérêts potentiel et auraient dû être REÇUS de participer à cette prétendue enquête d' »espionnage » à Mar-a-Lago.

Des agents des services secrets montent la garde à l’extérieur de Mar-a-Lago après le raid du FBI /Reuters

Paul Sperry a terminé sa série de messages sur GETTR en donnant quelques conseils au président Trump :

Ce qui est fou, c’est que si Trump déclarait Mar-a-Lago comme site de sa bibliothèque présidentielle, les Archives nationales devraient lui rendre toutes ses boîtes.

Pendant ce temps, le président Trump