USA : Explication de la chasse aux sorcières, ou quand D. Trump critique la Maison Blanche de J. Biden sur la descente à Mar-a-Lago.


Explication de la chasse aux sorcières, ou quand D. Trump critique la Maison Blanche de J. Biden sur la descente à Mar-a-Lago.

Publié le 15.8.2022


Le président Donald Trump a rejeté l’affirmation de la Maison Blanche selon laquelle elle n’était pas au courant de la descente du FBI dans sa résidence en Floride.

« La Maison-Blanche vient d’annoncer qu’elle n’avait AUCUNE CONNAISSANCE du raid matinal à Mar-a-Lago, ni de l’effraction des placards de Melania, de mes coffres-forts, ou de la zone de stockage sécurisée et verrouillée où des documents non classifiés étaient conservés en toute sécurité, et dont le FBI était au courant, qu’on lui a montrée et qu’il a recommandé d’ajouter une autre serrure (qu’ils ont forcée, mais pas avec le perceur de coffres-forts qu’ils avaient apporté avec eux !

« Est-ce que QUELQU’UN croit vraiment que la Maison Blanche n’était pas au courant de cela ? ». Trump a poursuivi. « CHASSE AUX SORCIÈRES ! »

Trump faisait référence aux commentaires faits par l’attachée de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, le 9 août, lorsqu’elle a déclaré que le président Joe Biden « n’a pas été informé » et « n’était pas au courant » du raid du FBI. Elle a également déclaré : « Personne à la Maison-Blanche n’a été prévenu ».

À lire aussi : USA : Après la descente à Mar-a-Lago, une épidémie surprise de Monkeypox au FBI ? par « The New York Times ».

Les agents du FBI ont récupéré ce qu’ils ont considéré comme des documents confidentiels, classifiés et top secrets dans le complexe de M. Trump le 8 août, selon un mandat et un reçu de propriété rendus publics par le juge Bruce Reinhart vendredi après-midi. Cependant, Trump a déclaré que les documents étaient « tous déclassifiés ».

Le mandat indique que le FBI enquête sur l’ancien président pour une possible violation de trois lois différentes. L’une des lois, qui relève de l’Espionage Act, interdit un large éventail d’actions concernant des documents gouvernementaux sensibles, notamment la collecte, la transmission ou la perte d’informations liées à la défense nationale.

Les législateurs républicains de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, dont la présidente de la conférence des républicains de la Chambre des représentants, Elise Stefanik (R-N.Y.), ont tenu une conférence de presse le 12 août pour réagir à la descente du FBI.

« Le raid du FBI contre le président Trump est un abus complet et un dépassement de son autorité », a déclaré Stefanik lors de la conférence de presse. « Le président Donald Trump est l’adversaire politique le plus probable de Joe Biden en 2024, et cela, à moins de 100 jours d’élections de mi-mandat cruciales. »

« Les républicains de la Chambre s’engagent à une surveillance immédiate, à la responsabilité et à une enquête complète pour fournir la transparence nécessaire et des réponses au peuple américain concernant l’armement du département de la justice et du FBI par Joe Biden et son administration contre l’adversaire politique de Joe Biden », a ajouté Stefanik.

Dans un autre message publié sur Truth Social samedi, Donald Trump a affirmé qu’il sortirait « victorieux » de l’enquête.

« Comme tous les autres canulars et escroqueries qu’ils ont utilisés pour essayer de faire taire la voix d’une grande majorité du peuple américain, j’ai la VÉRITÉ de mon côté, et quand vous avez la VÉRITÉ, vous finirez par être victorieux ! ». Trump a écrit.

Quelques minutes plus tard, il a publié un autre message : « MAKE AMERICA GREAT AGAIN ! »


Traduction : « Le FBI et d’autres membres du gouvernement fédéral n’ont laissé personne, y compris mes avocats, s’approcher des zones qui ont été fouillées et examinées pendant le raid sur Mar-a-Lago. Tout le monde a été prié de quitter les lieux, ils voulaient être laissés seuls, sans aucun témoin pour voir ce qu’ils faisaient, prenaient ou, espérons-le, ne « plantaient » pas. Pourquoi ont-ils FORTEMENT insisté pour que personne ne les surveille, que tout le monde sorte ? Obama et Clinton n’ont jamais été « perquisitionnés », malgré de grosses contestations ! »

Traduction : « Qu’est-il arrivé aux 30 millions de pages de documents emportés de la Maison Blanche à Chicago par Barack Hussein Obama ? Il a refusé de les rendre ! Que se passe-t-il ? Cet acte était fortement en désaccord avec la NARA. Vont-ils s’introduire dans le « manoir » d’Obama à Martha’s Vineyard ? »

Traduction : « Je continue à demander ce qui est arrivé aux 33 millions de pages de documents emmenés à Chicago par le président Obama. Les Fake News Media refusent d’en parler. Ils veulent l’ANNULER ! »