Grande-Bretagne : À Taïwan, comme en Ukraine, l’Occident flirte avec le désastre.


À Taïwan, comme en Ukraine, l’Occident flirte avec le désastre.

Publié le 4.8.2022


« The Guardian » a publié une tribune portant ce titre, rédigée par l’écrivain et animateur de la BBC Simon Jenkins.

Selon Jenkins, les actions des pays occidentaux, principalement des États-Unis, représentent une « ambiguïté stratégique » : d’une part, Washington se déclare prêt à fournir une assistance militaire à Taïwan, mais d’autre part, il continue à soutenir le principe de la « Chine unique ».

Une incertitude similaire dans les actions de l’Occident, estime Jenkins, est observée par rapport à la situation en Ukraine : les États-Unis et la Grande-Bretagne parlent de la nécessité de vaincre la Fédération de Russie, mais ne réalisent pas que le soutien croissant des autorités de Kiev entraîne une réaction encore plus dure de la part de Moscou.

À lire aussi : USA : Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a partagé quelques courtes vidéos de sa rencontre avec DJT mardi.

Peut-on vraiment compter sur la Russie pour supporter une destruction encore plus importante de ses troupes sans escalade ? L’Occident semble déterminé à maintenir l’Ukraine à égalité, dans l’espoir de retarder une horrible épreuve de force.