Burkina Faso : Le Général Gilbert Diendere se serait suicidé en prison. Vrai ou faux ? Zone d’ombre sur la mort de l’ex-patron de la police du Burkina Faso.


Le Général Gilbert Diendere se serait suicidé en prison. Vrai ou faux ? Zone d’ombre sur la mort de l’ex-patron de la police du Burkina Faso.

Nous aimerions être situé sur la question.

Publié le 31.7.2022


La thèse du suicide annoncé de l’ex-directeur général de la Police nationale du Burkina Faso, Dieudonné Ouattara, mardi chez lui, à Nonghin, à Ouagadougou, ne prospère pas aux pays des hommes intègres, si l’en croit les sources de Confidentiel Afrique.

BURKINA FASO – Contrairement à ce qui a été avancé par les médias selon lesquels, l’ex-patron des flics se serait tiré une balle avec son arme de service et serait mort lors de son évacuation, les sources de Confidentiel Afrique soutiennent que le corps a été plutôt trouvé dans la cellule du… général Gilbert Diendéré.

C’est pourquoi, le bruit de la mort dudit général a couru dans la journée. Les sources s’étonnent du reste de la présence de Ouattara dans cette cellule dans laquelle était encore Diendéré avant l’arrivée de… Blaise Compaoré.

Selon elles, on ne sait pas où est l’ancien chef d’État-major et patron du RSP qui rappelons-le était incarcéré à la MACA.

Une autre explication :

« Ces gens ont reconnu leur forfait. Ils ont été passés par les armes. C’est tout. Il n’y a pas autres éclaircissements à apporter. De toute façon, une fois arrêtée, je ne pense pas qu’ils méritaient d’autres sanctions que l’exécution. Il est clair que je n’ai pas voulu les gracier après leur condamnation à mort par un tribunal militaire régulier. Je n’ai pas à avoir pitié des traîtres »

Dixit 𝐂𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐢𝐧𝐞 𝐁𝐥𝐚𝐢𝐬𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐩𝐚𝐨𝐫𝐞́ sur l’exécution de ses compagnons, le 𝐂𝐚𝐩𝐢𝐭𝐚𝐢𝐧𝐞 𝐇𝐞𝐧𝐫𝐢 𝐙𝐎𝐍𝐆𝐎 𝐞𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐚𝐧𝐝𝐚𝐧𝐭 𝐁𝐨𝐮𝐤𝐚𝐫𝐲 𝐋𝐈𝐍𝐆𝐀𝐍𝐈 suite à un soi-disant complot déjoué par 𝗚𝗶𝗹𝗯𝗲𝗿𝘁 𝐃𝐢𝐞𝐧𝐝𝐞́𝐫𝐞́. 𝗝𝗲𝘂𝗻𝗲 𝗔𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲 du 30 octobre 1989.

Le dossier Boukary Dabo sera jugé en septembre, selon le ministre de la Justice. Le Gal Gilbert Diendéré, Lt. col. Mamadou Bamba, et Magloire Yougbare, Sergent au moment des faits, sont poursuivis entre autres pour complicité d’arrestation illégale et séquestration aggravée.


Burkina Faso – Meurtre de Sankara

Gilbert Diendéré expliquait en 2021 comment sont morts des témoins clés.

Alors que l’audition de Diendéré avait été faite ce 10 novembre 2021 par la partie civile. Me Olivier Badolo avait alors demandé à Gilbert Diendéré de plaider non coupable et d’expliquer comment certains témoins clés de l’affaire Thomas Sankara sont morts, ce d’autant plus que lui-même dans sa version des faits, il les citait aussi comme témoins.

« Arzouma Ouédraogo dit Otis est mort sur la route de Gaoua. Il avait été muté, sanctionné pour indiscipline et on l’a muté à Gaoua. Pendant qu’il était en train d’être escorté pour rejoindre son poste à Gaoua, il a tenté de s’enfuir. Il a donc été rafalé sur la route par les soldats qui l’escortaient pour rejoindre son poste.

  • Nabié Nsoni, est mort de maladie,
  • Karim Tapsoba (Ndlr; celui qui est venu enlever les corps de Thomas Sankara et ses Compagnons pour aller enterrer) est mort de maladie,
  • Gaspard Somé est mort accidentellement sur la route de Djibo,
  • Amadou Maïga est mort de maladie,
  • Jean-Baptiste Lingani est mort suite aux événements de 1989 où il avait tenté de perpétrer un coup d’État contre Blaise « , avait expliqué celui-là même que l’on considère comme la boîte noire des événements du 15 octobre 1987.

Le 15 juillet, le général Gilbert Diendere avait obtenu une permission de 5 jours. Son avocat avait précisé que cette permission était encadrée par la loi et ne saurait être confondue avec une «liberté provisoire». G. Diendéré est condamné à la prison à vie dans l’affaire Thomas Sankara.