USA : Réunion interne de Starbucks divulguée où le PDG dit « L’Amérique est devenue dangereuse » [VIDÉO] (en anglais)


Réunion interne de Starbucks divulguée où le PDG dit « L’Amérique est devenue dangereuse » [VIDÉO] (en anglais)

Publié le 15.7.2022


Le 13 juillet, Qactus a rapporté que Starbucks Corp ferme définitivement des magasins dans des zones à forte criminalité. Selon le Seattle Times, un porte-parole de Starbucks a annoncé que plus d’une douzaine de magasins allaient fermer en raison de la consommation de drogues, de vols et d’agressions, alors que les inquiétudes concernant la sécurité des employés augmentent.

Starbucks a publié un mémo de l’entreprise disant : « Vous êtes également les témoins directs des défis auxquels nos communautés sont confrontées – sécurité personnelle, racisme, manque d’accès aux soins de santé, crise croissante de la santé mentale, augmentation de la consommation de drogues, et plus encore. Avec des magasins dans des milliers de communautés à travers le pays, nous savons que ces défis peuvent, parfois, se manifester dans nos magasins également. Nous lisons chaque rapport d’incident que vous déposez – il y en a beaucoup. »

Dans la liste des défis auxquels l’entreprise doit faire face, l’inquiétude concernant la faiblesse des forces de l’ordre et la corruption des procureurs de district dans les villes dirigées par des démocrates où les magasins ferment est manifestement absente. Les politiques gauchistes causent des dommages à l’échelle nationale avec l’augmentation du taux de criminalité.

La liste des défis n’incluait peut-être pas les éléments énumérés ci-dessus, mais une nouvelle fuite : une réunion interne de Starbucks montre que le PDG a déclaré que « l’Amérique n’est plus sûre » et qu’il fermait des magasins dans des villes dirigées par des démocrates.

À lire aussi : USA : PATHÉTIQUE, Les démocrates veulent tellement assassiner les enfants à naître qu’un médecin propose une « clinique flottante d’assassinat de bébés ».

« Je n’ai pas besoin de passer trop de temps sur ce qui se passe dans le pays et comment l’Amérique est devenue peu sûre. Euh, mais vous avez tous lu le communiqué de presse de ces deux derniers jours sur le fait que nous commençons à fermer des magasins qui ne sont pas non rentables. Mais nous fermons des magasins à la suite des sessions de co-création que nous avons eues. Presque 60 maintenant. Vingt-cinq au SSC et le reste sur le terrain, et nous en avons eu une hier à San Antonio. Mais, dans toutes ces sessions, j’ai été choqué de constater que l’une des principales préoccupations de nos partenaires détaillants est leur sécurité personnelle. Et puis nous avons entendu les histoires qui vont avec, sur ce qui se passe dans nos salles de bains, sur les maladies mentales, sur les sans-abri, et sur la criminalité. Et Starbucks est une fenêtre sur l’Amérique. Nous avons des magasins dans chaque communauté, et nous faisons face à des choses pour lesquelles les magasins n’ont pas été construits. Nous sommes donc à l’écoute de notre peuple et nous fermons des magasins, et ce n’est que le début, il y en aura beaucoup d’autres. »

Également, des images fuitées du PDG de Starbucks blâmant les gouvernements locaux, étatiques et fédéraux pour la fermeture des magasins dans les villes dirigées par les démocrates.

« Au niveau local, de l’État et fédéral, ces gouvernements et dirigeants, maires, gouverneurs, conseils municipaux ont abdiqué leur responsabilité dans la lutte contre la criminalité et le traitement des maladies mentales. »

« Et je dois dire qu’à mon avis, au niveau local, de l’État et fédéral, ces gouvernements à travers le pays et les dirigeants, maires et gouverneurs, et conseils municipaux ont abdiqué leur responsabilité dans la lutte contre la criminalité et le traitement des maladies mentales. »

Le sénateur Tim Scott a également déclaré que la vague de criminalité à laquelle les Américains sont confrontés leur a fait perdre toute confiance dans l’administration Biden.

Traduction du Tweet :

« Avec une inflation à son plus haut niveau depuis 40 ans, une pénurie de lait maternisé, une crise frontalière et une vague de criminalité, les Américains ont perdu totalement confiance dans l’administration Biden. »