USA : OUCH ! Même Rachel Maddow admet que Trump n’a rien à voir avec la brèche du Capitole [VIDÉO].


OUCH ! Même Rachel Maddow admet que Trump n’a rien à voir avec la brèche du Capitole [VIDÉO].

Publié le 11.6.2022


Un article invité par Hailey Sanibel de Blue State Conservative.

Parfois, la vérité s’échappe tout simplement. Qu’il s’agisse d’Hillary admettant ouvertement qu’elle méprise tous ceux qui, dans le pays, ne pensent pas comme elle et ne votent pas pour elle, ou de Joe Biden admettant qu’ils avaient la meilleure équipe de fraude électorale de tous les temps pour garantir les résultats de 2020, la vérité se faufile toujours.

C’était le cas de Rachel Maddow de MSNBC, qui inspire les coiffeurs du monde entier à dire « Make Hair Long Again ! », lorsqu’elle a rappelé avec insistance à ses collègues panélistes et au public que le rassemblement de Donald Trump n’était pas – je répète, pas – le point de départ de la soi-disant insurrection du 6 janvier.

Oups.

Tendance : USA : ENFIN ! Fauci fait allusion à la date à laquelle il prendra sa retraite du gouvernement. Fauci a conçu les désastreuses fermetures de Covid-19, les mandats de masques et de vaccins.

Voici Maddow qui présente notre argument pour nous. Regardez ci-dessous :

« Juste un point clé, que oui, il y avait un rassemblement pro-Trump auquel le président a parlé. Et nous pouvons absolument parler de toutes les choses que le président a dites là-bas.

Mais l’idée que ce rassemblement est la chose qui est devenue incontrôlable et qui a en quelque sorte abouti à l’intrusion dans le Capitole -.

Ce rassemblement était très éloigné du Capitole et les personnes qui, comme vous le dites, ont ouvert la brèche initiale, qui ont permis à tous les autres d’entrer, ne sont même pas allées à ce rassemblement. »

J’ai dû regarder ça plusieurs fois pour être sûr d’avoir bien entendu. Vient-elle vraiment d’admettre ce que nous disons depuis presque dix-huit mois ? Est-elle en train de dire que l’innocent rassemblement de Trump, auquel ont participé des centaines de milliers de patriotes, n’était pas la cause ou le début de la prétendue sédition ? N’avons-nous pas dit cela tout le temps, seulement pour être traités de fascistes et chassés des médias sociaux ?

D’odieux détracteurs sur Twitter ont tenté de faire valoir que cette vidéo s’inscrit dans le contexte d’une discussion sur les Proud Boys, les Oath Keepers ou tout autre groupe dont personne n’a jamais entendu parler – ou, dans mon cas, dont personne n’a jamais entendu parler – en dehors du contexte du J6. Sommes-nous sûrs que ces groupes ne sont pas entièrement composés de Fédéraux ? Mais peu importe – si le rassemblement de Trump, et par extension Trump lui-même, n’était pas le moment catalyseur de la brèche, cela scelle l’affaire.

Maddow admet essentiellement que quelques mauvais éléments, qui, j’en suis convaincu, bénéficiaient du soutien des Fédéraux, ont souillé un événement pour des centaines de milliers de personnes qui n’avaient jamais eu auparavant de comportement calamiteux, et encore moins pris d’assaut le Capitole des États-Unis.

Il aurait été étonnant que Maddow poursuive un peu plus son raisonnement. Elle aurait pu citer le nom de Ray Epps ou demander pourquoi Stewart Rhodes reste libre alors que tous les autres gardiens du serment sont apparemment enfermés à vie. Elle aurait pu faire référence à un article du New York Times selon lequel au moins vingt agents du FBI se trouvaient dans les locaux du Capitole ce jour-là, ou même se demander pourquoi l’affaire de l’enlèvement de Whitmer ressemblait si étrangement aux événements du J6.

N’est-elle pas un peu curieuse du manque évident de soutien de la police ? Pelosi a-t-elle décliné la garde nationale ?

Elle n’a pas diffusé, alors qu’elle aurait pu le faire, l’extrait sonore de Donald Trump annonçant que les patriotes devaient faire entendre leur voix de manière pacifique en se rendant au Capitole.