USA : « Personne n’en veut ! » Le PDG de Moderna déclare qu’ils vont jeter 30 millions de doses de COVID Vax.


« Personne n’en veut ! » Le PDG de Moderna déclare qu’ils vont jeter 30 millions de doses de COVID Vax.

Pas de soucis qu’il jette sa soupe, et qu’ils fassent faillite avec aussi par la même occasion, tous ces bonimenteurs, charlatans, vendeurs de morts et génocideurs des PEUPLES, votre place est en enfer avec vos commanditaires.

Publié le 27.5.2022


Le PDG de Moderna déclare qu’ils doivent jeter 30 millions de doses du vaccin COVID-19 en raison de l’absence de demande.

Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, a expliqué au Forum économique mondial que l’entreprise est obligée de jeter 30 millions de doses de son vaccin à risque en raison d’un manque de demande mondiale.

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, par Bertrand Guay/AFP

D’après l’Epoch Times : « C’est triste à dire, je suis en train de jeter 30 millions de doses à la poubelle parce que personne n’en veut. Nous avons un gros problème de demande, a déclaré M. Bancel.

Le chef de Moderna a expliqué que son entreprise a contacté un certain nombre de gouvernements à travers le monde pour voir si quelqu’un voulait prendre les vaccins, mais sans succès.

« Nous avons actuellement des gouvernements – nous avons essayé de les contacter … par le biais des ambassades à Washington. Tous les pays et personne ne veut les prendre », a-t-il déclaré. « Et donc le défi que nous avons en ce moment est très différent de celui que nous avions il y a deux ans ».

Tendance : USA : LA MÈRE HÉROÏNE de DEUX ENFANTS détenus par la police lors d’une fusillade dans une école du Texas se libère de ses menottes… et court vers l’école pour sauver ses enfants après avoir supplié les forces de l’ordre d’entrer dans l’établissement. – L’Informateur.

« Le problème dans de nombreux pays est que les gens ne veulent pas de vaccins. »

Dans tous les pays, mais personne ne veut du vaccin. C’est intéressant. C’est presque comme si un vaccin risqué, dont les études de certains pays ont prouvé qu’il présentait des risques supérieurs à ceux de la COVID-19 lui-même chez les jeunes, n’était pas souhaitable.

Les nations se sont retrouvées tout aussi coincées que Moderna avec des vaccins inutiles dont personne ne veut. Alors que Moderna se prépare à lancer son nouveau vaccin de rappel à l’automne, la question demeure : qui en veut vraiment ?

Les taux de rappel diminuent à mesure que le mythe du 5e et 6e rappel commence à ressembler à la réalité. Les gens ne veulent pas s’injecter un nouveau poison tous les quelques mois pour une maladie dont le taux de mortalité est faible.

Et en effet, le taux de létalité est resté faible tandis que les taux d’hospitalisation sont également faibles.

De nombreux pays sont prêts à renégocier les contrats avec les fabricants de vaccins en raison de la baisse de la demande. Moderna cherche désespérément à conserver sa vache à lait, mais la pandémie est terminée dans l’esprit de la plupart des gens.