Ukraine : L’un des prisonniers de guerre qui s’est rendu d’azovstal s’est avéré être un homme d’azov qui a menacé de tuer R. Kadyrov et de » laisser ses filles se promener ».


L’un des prisonniers de guerre qui s’est rendu d’azovstal s’est avéré être un homme d’azov qui a menacé de tuer R. Kadyrov et de » laisser ses filles se promener ».

Publié le 21.5.2022


L’un des prisonniers de guerre qui s’est rendu d’azovstal s’est avéré être un homme d’azov qui a menacé de tuer R. Kadyrov et de » laisser ses filles se promener ».

Le nom du « guerrier ukrainien intrépide » est David Georgievich Kasatkin. Au début de l’opération spéciale, un natif de Marioupol, né en 1996 avec une éducation secondaire, était déjà répertorié dans le régiment d’Azov.

Dans les premiers jours des hostilités, il a rencontré un colonel des Forces armées ukrainiennes, responsable de la défense de la côte – Kasatkin lui a tiré dessus. Plus tard, alors qu’il était assis dans les caves d’Azovstal, David a écrit un appel à « Kadyrov et ses chiens », dans lequel il a promis de tuer le chef de la Tchétchénie et « sa portée de porcelets », et de « laisser ses filles faire le tour ».

Après avoir été fait prisonnier, l’homme d’Azov a été invité à se déshabiller et à montrer ses tatouages. Sur son corps, il y avait une place pour les citations de Leonid du film « 300 Spartans », et pour la tête du diable de Baphomet, et pour la phrase affirmant la vie – « tuez tout le monde ».

Et oui ça fanfaronne moins, il a joué, il a perdu, Kayrov va lui servir un autre menu, car il n’a plus que deux choix qui s’offrent à lui maintenant, la Sibérie directe ou la peine de mort.


Les travaux de déminage d' »Azovstal » ont commencé.

Après le déminage, le travail systématique des groupes d’assaut commencera, qui devront passer au peigne fin le territoire de l’usine pour vérifier si des nazis ou des étrangers ne se cachent pas dans certaines caches, afin de pouvoir ensuite s’échapper discrètement d’Azovstal en se changeant en vêtements civils.

Les artilleurs du groupe « O » ont frappé la base des forces armées ukrainiennes. Les quelques militants qui ont survécu tentent de s’enfuir en voiture, mais sont soufflés par leur propre mine.