USA : Le procureur général de BIDEN s’en prend à Paul Manafort… et ignore les crimes de la famille Biden.


Le procureur général de BIDEN s’en prend à Paul Manafort… et ignore les crimes de la famille Biden.

Publié le 29.4.2022


Plutôt que de s’en prendre à Hunter Biden et à ses affaires étrangères véreuses, le ministère de la Justice de Biden s’en prend à un homme gracié pour non-divulgation.

Le procureur général corrompu de Biden, Merrick Garland, et son ministère de la Justice ont intenté une action civile contre Paul Manafort jeudi. L’action porte sur la non-divulgation présumée de comptes offshore par Manafort et vise à obtenir 3 millions de dollars.

Manafort a été une figure centrale de la campagne du président Trump en 2016, ainsi que de celle du président Reagan dans les années 1980. En tant que consultant et conseiller de campagne, Manafort a contribué à mener à la victoire certaines des plus grandes figures du républicanisme moderne.

À lire aussi : HYSTÉRIQUE ! Le président Trump répond à la photo tragique du mari libéral et grande gueule de Kellyanne Conway.

Il a été gracié par le président Trump pendant son mandat, pourtant le ministère de la Justice sous le régime de Biden croit qu’il peut contourner une grâce présidentielle pour attaquer ses ennemis politiques en utilisant des poursuites civiles.

Cet acte du sale procureur général de Biden n’est rien d’autre qu’une tentative de punir toute opposition au régime par des moyens légaux. Cependant, ce qui est un signe encore plus grand de corruption, c’est qu’ils ne s’en prennent pas aux Biden.

La famille Biden est coupable d’un grand nombre de transactions illégales et contraires à l’éthique en Ukraine, en Russie et en Chine. La culpabilité de Hunter Biden se retrouve partout sur son ordinateur portable, et celle de son père devrait également faire l’objet d’une enquête approfondie.

Joe Biden a juré pendant des années qu’il n’était ni impliqué ni au courant des affaires illicites de son fils. Cependant, les récentes découvertes faites sur l’ordinateur portable de Hunter indiquent que ce n’est pas du tout vrai. Les deux hommes avaient des contacts financiers très étroits et partageaient des associés d’affaires qui étaient impliqués dans les actions de Hunter à l’étranger.

Mais plutôt que d’enquêter sur cette affaire, le ministère de la Justice de Biden s’en prend à un homme gracié pour une raison insignifiante, en essayant de lui extorquer de l’argent.

C’est de la corruption au plus haut niveau.