France : Liste officielle (source=Sénat, mais censurée par Twitter, des 1 352 (!) bureaux suspects où les « voix » sont collectées par des MACHINES À VOTER (opaques et invérifiables) par Étienne Chouard.


Liste officielle (source=Sénat, mais censurée par Twitter, des 1 352 (!) bureaux suspects où les « voix » sont collectées par des MACHINES À VOTER (opaques et invérifiables) par Étienne Chouard.

Publié le 14.4.2022 par E. Chouard


Liste offi­cielle (source = Sénat) mais car­ré­ment cen­su­rée par Twit­ter : “ce tweet ne peut être ni liké ni par­ta­gé”…) des 1 352 (!) bureaux où les voix sont col­lec­tées par des MACHINES À VOTER (opaques et invérifiables) : À lire ici sur Senat.fr

 (les com­munes surlignées avec plus de 10 bureaux suspects)

Sous Sar­ko­zy, c’é­tait déjà plus d’UN MILLION de “voix” (!) qui étaient “comp­tées” comme ça…

Ques­tions importantes :

• COMBIEN DE “VOIX” ont-elles été “comp­tées” comme ça le 10 avril 2022 ?

• Est-il pos­sible de savoir QUELS SONT, pré­ci­sé­ment, ces 1 352 bureaux de votes hau­te­ment suspects ?

• Si ce n’est pas pos­sible, POURQUOI ?

• Dès qu’on aura la liste de ce ces bureaux, est-il pos­sible de connaître LES CHIFFRES par can­di­dat que ces bureaux sus­pects ont AFFICHÉS le soir du 10 avril, et non PAS seule­ment les chiffres mémo­ri­sés dans le Centre de regrou­pe­ment —gou­ver­ne­men­tal—, parce que ces chiffres peuvent dif­fé­rer, et que c’est là une GRANDE FRAUDE POSSIBLE puisque de nom­breux bureaux de vote ont refu­sé d’af­fi­cher les résul­tats et se sont conten­tés d’une pro­cla­ma­tion orale (!), ce qui est illé­gal — art. R67 du code élec­to­ral) ?

Plus géné­ra­le­ment, il est scan­da­leux que notre “consti­tu­tion” (qui est un fake à de nom­breux titres) donne au gou­ver­ne­ment sor­tant le pou­voir de comp­ter les voix de ses adversaires.

Réflé­chis­sez.

Le tra­vail de contrôle des scru­tins et de dépouille­ment des suf­frages devrait évi­dem­ment reve­nir à une ins­ti­tu­tion indé­pen­dante des pou­voirs en place : une Chambre des Suf­frages, tirée au sort par­mi les simples citoyens, par exemple.

C’est un bon sujet pour vos pro­chains ATELIERS CONSTITUANTS popu­laires, chez vous ou entre amis.

Étienne.


Pour mémoire, la trace de la cen­sure de Twitter :

 Cen­sure Twit­ter, même sur les simples sus­pi­cions de fraude électorale


Rap­pel impor­tant : ne ratez pas les tra­vaux de Chan­tal Engue­hard sur le vote élec­tro­nique, opaque et invé­ri­fiable : (Vous pou­vez télé­char­ger ces deux docu­ments ou les feuille­ter ici en plein écran.)

Chantal Enguehard, Vote électronique et preuve papier (2007) :


Chantal Enguehard « Le vote électronique en France, opaque et invérifiable » (2009) :


Un exemple de fraude expliqué (depuis longtemps) :

L’avis (récent et très confiant) de Numérama (lisez bien aussi les commentaires…)

Aux USA :

Élection américaine (2016) : soupçons de fraude sur le vote électronique dans certains États. À lire ici sur Science et avenir

Source