Trudeau : Enquête sur Justin Castro : « Justin Trudeau, un enfant-vedette des Illuminati contrôlé par son esprit ? » – Partie 5.


Enquête sur Justin Castro et sa famille en plusieurs parties avec tellement de rebondissements que son histoire va vous surprendre. 

Après JM-H Trogneux en France voici maintenant celle de J. Trudeau (Castro) au Canada, Les mêmes causes produisent les mêmes effets, dans leur Monde de pervers.

Le grand réveil a commencé ! Convoi mondial pour la liberté ! Tucker révèle que Trudeau est un castriste ! Axed à travers le test PCR : un choc ! Plandémie et Covid exposés !

Après que Justin Trudeau ait fait son interview, des Anons sur 4chan l’ont traqué jusqu’à sa cachette exacte… WWG1WGA

Publié le 10.2.2022


Enquête sur Justin Castro : « Justin Trudeau : un enfant-vedette des Illuminati contrôlé par son esprit ? » – Partie 5.

Justin Trudeau : un enfant-vedette des Illuminati contrôlé par son esprit ?

La haine viscérale de Justin Trudeau pour les hommes (il dit qu’il s’agit de l’humanité et non de l’homme) et l’héritage européen du Canada ont fait de lui la risée du monde entier. Son histoire au visage noir est le point final. Beaucoup s’interrogent aujourd’hui sur sa stabilité mentale.

S’agit-il des symptômes d’une victime du contrôle mental et de la pédophilie de MK-Ultra ?

Nos dirigeants politiques appartiennent tous au culte satanique des Illuminati qui exploitent sexuellement et traumatisent leurs enfants pour leur laver le cerveau.

Les effets de cette enfance traumatisante se manifestent-ils maintenant ?

Dans l’éloge funèbre de son père, Justin Trudeau semble faire allusion à la pédophilie et au contrôle mental par MK-Ultra.

Au fil des ans, des initiés m’ont dit que le mariage de Pierre avec Margaret en 1968 avait été « arrangé » par l’armée. Le couple a été programmé avec du LSD dans une ferme éloignée en Colombie-Britannique.

(Avec George Soros. Justin est un garçon de courses pour l’aile communiste de la conspiration Illuminati. Le chef de l’opposition Andrew Scheer est un garçon de courses pour l’aile sioniste).

Selon le mentor jésuite de Trudeau, ce dernier a ordonné l’enlèvement et le meurtre de son ennemi Pierre Laporte en octobre 1970, parce que Laporte le menaçait de chantage et d’exposition en tant que pédophile.

Après que Margaret se soit enfuie avec les Rolling Stones en 1977, le mariage était terminé. Peu après, en tant que père célibataire, Pierre se tourne vers un sociologue de l’Université de York, John Seeley, pour obtenir des conseils parentaux.

John Seeley, qui s’est autoproclamé « sadique et pédophile », se rendait à Ottawa les week-ends pour « conseiller » Pierre sur la façon dont il devait élever ses trois fils. Justin avait six ans. (Voir aussi cet article.)

Une sacrée enfance. D’abord le traumatisme d’être séparé de la mère qu’il adorait, puis l’exposition fréquente aux amis peu recommandables de son père.

Les enfants idéalisent souvent leurs parents violents. Lors de son éloge funèbre à l’enterrement de Pierre, Justin, 28 ans, souriant, semblait dissocié, presque étourdi. Il a commencé l’éloge par une histoire bizarre à propos d’un voyage qu’il a fait à l’âge de six ans, avec son père et son grand-père « au pôle Nord », dans une « installation militaire » à Alert NWT.

(Mes commentaires. En fait, il a commencé son éloge funèbre par la première ligne de la pièce Jules César de William Shakespear. Examinons les lignes que Justin n’a pas dites mais auxquelles il faisait allusion).

« Amis, Romains, compatriotes », voilà comment il a commencé son éloge funèbre. Ce sont les lignes qui suivent dans la pièce.
« Je viens enterrer César, non le louer ;
Le mal que font les hommes vit après eux,
Le bien est souvent enterré avec leurs os,
Qu’il en soit ainsi de César… Le noble Brutus
t’a dit que César était ambitieux :
Si c’était le cas, c’était une faute grave,
Et César y a répondu gravement… »

Justin dit donc de manière énigmatique que la plus grande faute de son père était l’ambition et qu’il est venu pour l’enterrer, pas pour le louer. « Le mal que les hommes font et qui vit après eux » fait référence à Justin lui-même et à la façon dont il a été rendu mauvais par le viol de Pierre lorsqu’il était enfant.

Retour à l’article de Mackow.

Là, le garçon émerveillé a découvert le Père Noël et « c’est là que j’ai compris à quel point mon père était puissant et merveilleux. »

Carolyn Hamlett, victime du contrôle mental et de la pédophilie des Illuminati, a déclaré que ces abus avaient lieu dans des installations militaires.

Justin fait-il référence au lavage de cerveau MK-Ultra ? En général, l’éloge funèbre sonne peu sincère et creux. Il n’y a aucune trace d’amour ou de chagrin. Son père avait peu de temps pour ses enfants.

Il y a quelques années, on m’a montré une lettre de 1984 signée par Pierre Elliot Trudeau exprimant un intérêt enthousiaste à rencontrer un garçon de dix ans. La lettre a peut-être été utilisée dans une tentative de chantage par le père du garçon.

Si Pierre Trudeau abusait de leurs enfants, l’histoire de la maladie bipolaire de Margaret prend une toute autre tournure.

Common Ground by Justin Trudeau (Terrain d’entente par Justin Trudeau) Révisé par Ann Diamond

Common Ground est consacré à l’héritier du trône Trudeau.

Le livre est convaincant et bien ficelé, probablement avec l’aide d’un journaliste chevronné. Il s’écoule comme du bon travail de relations publiques, mais on y trouve en marge des traumatismes non guéris. Se présentant comme des sauveurs, les Trudeau et les Sinclair sont peut-être des agents bien payés du déclin national, mais leur histoire est emblématique et inévitable.

Ici et là, le lecteur rencontre une tragédie presque digne d’un roman russe. Certains passages m’ont même émue aux larmes : le divorce de ses parents et la perte de son frère. L’amour qu’il porte à sa mère, qui a sombré dans la dépression en faisant la fête avec des rock stars et des membres de la famille royale.

Quant à la politique, la rhétorique libérale ne vous intéresse pas vraiment, n’est-ce pas ? Le jeune Trudeau fait habilement appel aux platitudes libérales : tolérance, ouverture aux différences culturelles, égalité des sexes, autant d’éléments qui sonnent bien après la décennie Harper.

Certaines références étranges suggèrent que l’auteur a côtoyé des pervers de l’élite. Le Prince Andrew et la Fondation Starlight. Jacques Hébert et Katimavik. West Point Grey Academy et son colocataire Christopher Ingvaldson, condamné pour possession de pornographie infantile.

Dans l’ensemble, Justin est très sympathique, même si le stress post-traumatique brille dans ses yeux. Dans Common Ground, il nous rappelle que tout le monde a une histoire à raconter. Justin aurait pu s’envoler comme le Petit Prince, mais au lieu de cela, il fait tout son possible pour revenir sur les lieux de son traumatisme d’enfance : le mausolée froid et plein de courants d’air appelé « 24 Sussex Drive ».

Relié – Pédophilie – Le poisson prend la tête. Ce culte satanique contrôle la société.

The Trudeau Foundation Revealed Margaret Trudeau says she dreads ‘bullying’ attack ads against son Justin (La Fondation Trudeau dévoilée Margaret Trudeau dit qu’elle redoute les attaques « intimidantes » contre son fils Justin. (Justin est-il un candidat mandchou ?))

Nouveau Premier commentaire de D (un initié) :

Pendant mes études universitaires, des amis de West Vancouver connaissaient Margaret Sinclair et sa famille. Les amis de Margaret m’ont raconté, quelques années après les faits, qu’au tout début de son mariage avec Pierre Trudeau, alors qu’elle vivait dans la résidence du premier ministre à Ottawa, elle avait prévu de s’absenter pour un week-end, mais qu’un imprévu s’était présenté et qu’à son retour à la maison, elle avait assisté à une véritable orgie, avec des petits garçons et au moins une chèvre. Laissez libre cours à votre imagination, car apparemment tout ce qui est imaginable était en cours. En état de choc, Trudeau l’a rapidement fait partir et elle s’est retrouvée à l’hôpital Allen Memorial, sous les soins d’Ewan Cameron, qui a veillé à ce qu’elle fasse une « dépression » bien gérée. C’est ce qui se cache derrière la dépression nerveuse qu’elle aurait eue, et qui a été consciencieusement « traitée » par la presse pour l’incompréhension du public. Oui, Trudeau était un pédophile satanique qui a été recruté très tôt dans sa vie pour servir des intentions lucifériennes. D’ailleurs, il a rencontré et est devenu un bon ami de Fidel Castro avant son élection comme député canadien. Ils se sont rencontrés dans un camp d’entraînement communiste en Algérie en 1948. Castro, lorsqu’il a rencontré Justin alors qu’il n’avait que quelques mois, a déclaré : « C’est un plaisir d’être en présence du futur Premier ministre du Canada. » Oui, absolument, Justin a été soumis à tout conditionnement nécessaire pour créer ce candidat mandchou qui joue actuellement son rôle programmé depuis longtemps pour faire avancer l’agenda satanique.

Anon a écrit :

Vos informations sur Pierre Trudeau

« Selon le mentor jésuite de Trudeau, ce dernier a ordonné l’enlèvement et le meurtre de son ennemi Pierre Laporte en octobre 1970, parce que Laporte le menaçait de chantage et d’exposition en tant que pédophile. »

Ceci est extrêmement important et a un sens énorme selon Jack English voir cuabcimc.blogspot.com qui m’a conseillé, aujourd’hui, comme suit :

Trudeau était un pédophile et Paul Hellyer en a été informé par Patrick Walsh qui était le garde du corps de Trudeau à la GRC, si je me souviens bien… Hellyer et Walsh ont été tellement choqués par la découverte que Trudeau était un pédophile satanique qu’ils ont convoqué une réunion au centre de villégiature de Hellyer pour discuter de la destitution de Trudeau, mais pour des raisons inconnues, cela n’a pas eu lieu. Il serait bon de pouvoir en discuter avec Paul et de rétablir les faits historiques.

Mes amis de l’armée canadienne ont déjà corroboré les rapports de M. English et les informations que vous avez publiées sur votre site Web.

Nous avons publié des informations importantes sur M. Trudeau sur le site Web Water War Crimes, dont les suivantes

  1. Il a envoyé sa femme Margaret à l’hôpital de lavage de cerveau MK Ultra – l’hôpital Allen Memorial à Montréal lorsqu’elle a fait sa dépression nerveuse.

(Voyage en Inde. Une honte pour tous les Canadiens ainsi que pour les hôtes).

  1. Margaret a été traitée par le Dr Pivnicki, le père de Mila, la femme de Brian Mulroney. Ce n’est pas une coïncidence.
  2. Que son fils Michel a été victime d’un accident quasi fatal, probablement un attentat ciblé, à Brandon (Manitoba) six mois avant d’être tué le vendredi 13 dans une avalanche suspecte en novembre 1998, un mois où les avalanches sont très rares.
  3. Que Trudeau faisait partie du plan visant à piller les revenus des exportations d’eau du Canada.

Water War Crime

Les amis inquiétants de Justin Trudeau

Il est presque évident que l’on peut en apprendre beaucoup sur une personne par les amis qu’elle fréquente. En gardant cela à l’esprit, considérez certains des amis de Justin Trudeau et vous pourrez avoir une meilleure idée de l’origine de ses politiques.

Gerald Butts est probablement le conseiller politique le plus proche de Trudeau. Il s’agit d’un ancien camarade d’université de Trudeau qui est aujourd’hui le conseiller politique principal de Trudeau et qui a participé activement à presque toutes les politiques sur lesquelles Trudeau a fait campagne avant son élection. Butts était le principal auteur des politiques d’énergie verte de l’ancien premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, qui ont mené à la faillite. C’est son idée de « message positif » qui a permis à McGuinty de gagner en Ontario et Justin Trudeau, tout au long de sa propre campagne, a emprunté les mots du discours de victoire de McGuinty selon lesquels les électeurs avaient « rejeté la politique de la division. » Butts est un activiste environnemental anti-énergie qui est d’accord avec les déficits. C’est pourquoi l’Ontario continue de lutter pour réduire ses dettes et a été rétrogradé par Moody’s à « négatif ». Trudeau a fait campagne sur des « déficits modestes », mais la Banque nationale a déclaré que le déficit pourrait en fait atteindre quatre-vingt-dix milliards d’ici la fin du mandat de Trudeau.

Ensuite, il y a un autre ami de Trudeau, George Soros. Soros verse des milliards de dollars à des causes de gauche comme Planned Parenthood, Acorn et la National Organization for Women, pour n’en citer que quelques-unes. Soros a tenté d’influencer les élections américaines et a déclaré un jour que la destitution du président George W. Bush en 2004 était « le point central de ma vie ». Il aimerait réduire la souveraineté américaine et voir les États-Unis s’inféoder aux organismes internationaux. Soros soutient financièrement Media Matters for America, dont le fondateur David Brock a ouvertement déclaré la guerre à Fox News. Soros a également un côté délirant et a déclaré un jour : « J’admets que j’ai toujours eu une vision exagérée de ma propre importance – pour dire les choses franchement, je me suis pris pour une sorte de dieu ».

Nous nous en voudrions de ne pas mentionner Stephen Bronfman, l’ami très riche de Trudeau qui se trouve être le directeur des recettes du Parti libéral du Canada et qui a récemment été lié à un compte offshore dans les îles Caïmans. Puis il y a eu les vacances de Noël sur l’île privée de l’Aga Khan, ce qui illustre clairement la proximité de ce PM avec les riches et l’élite.

Les politiques troublantes de Justin Trudeau commencent à inquiéter les Canadiens qui réfléchissent. Il devient de plus en plus évident que ses priorités ne sont pas en phase avec la majorité des Canadiens et que l’électorat doit envisager sérieusement de faire de lui et de son gouvernement un seul mandat.

CFP