Canada : L’ingérence du gouvernement touche à sa fin, après Ottawa, le convoi massif de camions se dirige vers Washington.


L’ingérence du gouvernement touche à sa fin, après Ottawa, le convoi massif de camions se dirige vers Washington

Publié le 30.1.2022 par Enrico Trigoso


Des camions stationnés dans une rue près de la colline du Parlement à Ottawa, le 29 janvier 2022. (Jonathan Ren/The Epoch Times)

Les camionneurs américains mobilisés contre les mandats de vaccination et les excès du gouvernement, se sont joints au convoi canadien en direction d’Ottawa, comptant des dizaines de milliers de véhicules (un record).

Brian Von D, l’organisateur du « Convoy to DC 2022 » (Convoi vers Washington 2022) a annoncé qu’ils allaient « unir leurs forces » pour rouler de la Californie à Washington, ajoutant que « les États-Unis constituent la prochaine étape ».

« Tandis qu’il se déplaçait de l’ouest vers l’est, [les camionneurs américains] ont intégré le convoi, et il est vraiment important. Le monde entier en a connaissance, c’est le plus grand de tous les temps », a­-t-il déclaré dans une vidéo en direct sur Facebook.

Des dizaines de milliers de véhicules ont démarré de toutes les régions du Canada.

Brian Von D a précisé que certains chiffres « circulant » sur les médias sociaux concernant les camions qui se joignent au convoi, ne sont pas exacts.

« Un post dit 100 000 ou 5 000. Ce n’est pas correct. Quelqu’un a inventé ces chiffres. Il n’y a aucun moyen pour nous de mettre un chiffre sur le nombre exact de camions américains qui se sont rendus là-bas. »

À propos du prochain convoi américain, il a déclaré : « Il commencera en Californie et se terminera à Washington, et nous y resterons, tout comme au Canada », a-t-il ajouté. « Il y aura l’artère principale… tout le monde se joindra au convoi en descendant l’autoroute, jusqu’à Washington. »

Il a ajouté que les dates et les itinéraires prévus seraient bientôt publiés sur un site Web et diverses plateformes. La page GoFundMe ne sera publiée que sur leur page Facebook CONVOY TO DC 2022.

« Nous en avons fini avec les mandats, nous en avons fini avec le gouvernement qui nous dit quoi faire, nous allons continuer et nous allons suivre comme le reste du monde ces manifestations de camionneurs, et elles seront 100 % légales, elles respecteront la loi. »

Jusqu’à ce jour, personne n’a été expulsé du convoi pour ne pas avoir respecté les conditions convenues, a-t-il précisé.

« C’est une véritable union que je n’ai jamais vue auparavant, nulle part dans le Nord. Le Canada en a fait la démonstration – la manifestation la plus pacifique du convoi que j’ai vue jusqu’à présent », a-t-il poursuivi. « Les États-Unis, c’est à votre tour, c’est votre tour de vous lever et de montrer de quoi vous êtes faits. »

« Nous nous moquons de savoir de quel côté vous êtes, nous nous moquons d’où vous venez, si vous vivez aux États-Unis, au Canada ou ailleurs, nous le faisons pour vous. »

Des entreprises de différentes tailles, ainsi que des familles des deux pays, ont aidé les convois en fournissant de la nourriture, des abris et de l’essence.

Lors de leur passage dans différentes villes, des vidéos diffusées sur Facebook montrent qu’ils ont été accueillis par de longues rangées de personnes applaudissant et tenant des drapeaux canadiens, et que certains ont tiré des feux d’artifice.

Le mouvement s’organise aussi face aux nombreux trolls qui perturbent leurs différentes pages, ajoute-t-il.

« En fait, nous le faisons aussi pour les trolls. Pour qu’ils puissent travailler, et vivre leur vie aussi. Donc ça n’a pas d’importance. Nous vous aimons tous. L’Amérique, il est temps de se lever. Bienvenue à la finale de ce spectacle. Nous vous aimons. Que Dieu vous bénisse. »

L’événement bien que massif a été peu couvert jusqu’à présent, par les médias grands publics. Lors d’une conférence de presse tenue le 26 janvier, le premier ministre canadien Justin Trudeau a qualifié les « personnes qui se rendent à Ottawa »de « petite minorité marginale » qui « a des opinions inacceptables ».

Il a ensuite annoncé le 27 janvier, qu’il était entré en contact avec une personne infectée par le Covid-19, et qu’il s’était mis en auto-isolement.

Il a déclaré à Canadian Press que son test était négatif, qu’il se sentait bien et qu’il n’avait aucun symptôme.

Des travailleurs non essentiels

M. Von D. a déclaré que pendant la pandémie, les camionneurs n’ont pas pu s’arrêter pour manger ou se doucher librement, parce qu’ils n’étaient pas considérés comme essentiels. Ils n’ont pas reçu de fonds ou de chèques de relance.

Le gouvernement a « grand-ouvert ses bras et étendu sa mainmise pour tout­­ contrôler, pendant beaucoup trop longtemps et beaucoup trop facilement, et s’est fait de l’argent sur votre dos. Pour nous dire ce que nous devons faire ».

« Nous avons élu ces fonctionnaires, il est maintenant temps de les chasser. Tout est conçu pour que vous puissiez voir la corruption et que vous en soyez conscients. Il n’y a pas de haine dans ce groupe », a conclu Brian Von D.

« Les limites ayant été dépassées par le gouvernement, il est temps d’y mettre fin, et c’est ainsi que nous le ferons. »

« Si vous retournez en 1776, en Amérique, il fallait un seul coup pour être entendu. Les Britanniques sont venus, une armée entière est venue. Et ce sont les villages qui ont battu les Britanniques, une armée entière », a noté M. Von D. « Eh bien, nous ne le faisons plus de cette façon. Ce n’est plus aussi violent. »

M. Von D. a ajouté qu’ils « avaient un plan », et qu’il « a fonctionné à merveille ».

« Tout ce que vous avez à faire, c’est participer, conduire et faire partie de quelque chose qui est en train d’écrire l’histoire, qui figurera dans les livres d’histoire, qui sera à jamais connu en 2022 comme faisant partie de ce mouvement mondial. Vous, pas nous. Nous sommes ensemble avec vous. Nous sommes juste les voix pour le faire savoir. »

« Une seule voix peut être entendue dans le monde entier. Et c’est grâce à vous, le peuple. »

Soutien international

D’autres camionneurs américains se sont joints aux efforts de protestation, après que les créateurs de l’organisation Freedom Fighter Nation, l’avocate Leigh Dundas et sa parajuriste et assistante personnelle Maureen Steele, ont commencé à s’organiser aux États-Unis.

« Notre merveilleux pays se mobilise ! Les gens qui ont été engourdis et abasourdis par ce qui s’est passé au cours des deux dernières années se réveillent. Ils agissent maintenant et nous nous coordonnons et agissons de manière intentionnelle », a déclaré Mme Steele à Epoch Times.

Mme Steele a indiqué que l’Australie mobilise actuellement son propre convoi, et que d’autres points de ralliement aux États-Unis sont en cours de préparation, avec des milliers de participants à chacun d’entre eux.

« Nous reprenons notre pays en main. Ne vous méprenez pas, nous, les patriotes et les amoureux de la liberté, sommes la majorité. Les 20-25 % qui veulent le socialisme ou le communisme sont la MINORITÉ. Peu importe maintenant qui est à gauche ou à droite, rien de tout cela ne compte si nous perdons notre liberté. La liberté est une bannière sous laquelle nous pouvons tous nous rassembler. La liberté crépite dans toutes nos veines. Que Dieu bénisse nos frères et sœurs canadiens pour nous rappeler que nous sommes des combattants ! Merci pour le coup de pouce. Nous sommes réveillés. RÉVEILLÉS. J’ai vu un message sur un site canadien qui disait « vous avez réveillé les lions endormis ». Eh bien, les États-Unis viennent de recevoir un appel au réveil de la part de nos voisins canadiens, et devinez quoi ? Je mets le monde en garde. Ils ont réveillé le dragon cracheur de feu ! » a ajouté Mme Steele.

Source