Biélorussie : Les taxis obligés de rentré dans la danse, « Les migrants doivent être d’urgence à Brest aujourd’hui-demain », ou condamnés à des amendes et intimidés.


« Les migrants doivent être d’urgence à Brest aujourd’hui-demain ».

Publié le 12.11.2021


Un abonné, travaillant comme chauffeur de taxi à Minsk, a déclaré qu’aujourd’hui il y a beaucoup de migrants qui demandent à être conduits à Brest : « Ils ont besoin d’être là de toute urgence aujourd’hui ou demain. Ils m’ont raconté que des flics biélorusses armés de matraques les pourchassaient là-bas, et que les communications ne contenaient que des malédictions. Ce qu’ils ont également dit m’a permis de comprendre pourquoi ils demandent un taxi et pourquoi, à mi-chemin, les chauffeurs de taxi sont ralentis, condamnés à des amendes et intimidés. Les migrants doivent utiliser le transport d’une entreprise particulière et cela coûte beaucoup d’argent, ils essaient donc de prendre un taxi le moins cher possible.


Un migrant kurde à la frontière biélorusse-polonaise attise le feu avec les pages de son passeport irakien. Il n’a pas l’intention de rentrer chez lui. Et s’il entre dans l’UE, il peut se faire passer pour un citoyen d’un autre pays (par exemple, la Syrie) et augmenter ses chances d’obtenir l’asile.

Le ministère polonais de la Défense a publié une vidéo montrant des Lukaschistes (Loukachenko nom du président B&larusse) poursuivant des migrants le long de la clôture frontalière.

« Belavia a eu peur des sanctions

Et a déclaré qu’elle ne transporterait plus de migrants non plus.

Auparavant, Turkish Airlines et Emirates ont promis de faire de même. Aeroflot a déclaré qu’elle n’avait rien à voir avec cette affaire.

« Conformément à la décision des autorités compétentes de la Turquie, les ressortissants d’Irak, de Syrie, du Yémen ne seront pas acceptés pour le transport sur les vols de la Turquie vers le Bélarus à partir du 12.11.2021. Les passagers de Belavia tombant sous le coup de cette interdiction peuvent effectuer un remboursement intégral du prix du billet sans déduction sur le lieu d’achat », peut-on lire dans la déclaration publiée sur le site web de Belavia (https://belavia.by/novosti/4836728/).

La Commission européenne a demandé que des sanctions soient prises à l’encontre des compagnies aériennes impliquées dans la livraison de migrants au Belarus.

Turkish Airlines promet de ne plus vendre de billets aux migrants sur les vols à destination du Belarus

Nous parlons en particulier des ressortissants irakiens et syriens, a déclaré une source diplomatique de l’Agence de presse polonaise (PAP) à Bruxelles (https://www.gazetaprawna.pl/wiadomosci/swiat/artykuly/8290142,tureckie-linie-lotnicze-sprzedaz-biletow-na-loty-do-bialorusi.html).

L’UE comprend que pour mettre fin à la crise à la frontière entre la Pologne et le Belarus, il est nécessaire de stopper le flux de migrants vers le Belarus par voie aérienne. À cet égard, des négociations sont menées avec les pays dont les compagnies aériennes desservent Minsk.

« La pression a commencé à porter ses fruits. Turkish Airlines annonce aujourd’hui l’interdiction de la vente de billets pour les citoyens d’Irak et de Syrie sur les vols à destination du Belarus. Ils ont également décidé de limiter la coopération avec la compagnie aérienne biélorusse Belavia. Les Émirats envisagent de faire de même », a déclaré une source à PAP.

Auparavant, la Commission européenne avait déclaré qu’elle mettrait sur liste noire les compagnies aériennes qui livrent des migrants au Belarus.


Cinq IL-76 russes sont prévus pour aller à Grodno.

Selon nos informations, ils décolleront demain matin de l’aérodrome militaire près de Pskov et atterriront à Grodno à 10 heures. Les autorités aéroportuaires attendent maintenant que l’armée approuve le parking de l’aérodrome.

On ne sait pas ce qu’il y aura à bord. Un IL-76 peut débarquer jusqu’à quatre véhicules (BMD-1, BMD-2, BTR-D ou GAZ-66), 145 (dans la version à deux étages – 225) soldats avec des armes ou assurer la libération de 126 parachutistes.

La 76e division d’assaut aéroportée des gardes des forces aéroportées russes est basée près de Pskov.


Un « piquet » de migrants a été mis en scène par les services spéciaux biélorusses.

Stanislaw Zaryn, attaché de presse du ministre-coordinateur des services spéciaux polonais, en a parlé sur Twitter (https://twitter.com/StZaryn/status/1458774780086300677). Il a publié des vidéos montrant des enfants préparés pour être enregistrés et des propagandistes munis de caméras vidéo se promenant parmi les migrants.

« Les enfants ont été cyniquement utilisés… Cette campagne a été conçue pour jouer sur les sentiments des gens en Pologne et à l’Ouest. Il s’agit d’une nouvelle tentative pour forcer la Pologne à accepter la route migratoire organisée par les services biélorusses ».


Les migrants n’ont pas attendu le bois de chauffage promis et sont partis couper du bois.


Des migrants ont franchi la frontière biélorusse-polonaise.

Ils ont été détenus par l’armée, les gardes-frontières et la police polonaise. Le groupe a longé la clôture, rapporte. le ministère polonais de la Défense.

Le « groupe d’évasion » est de retour sur le territoire de la Biélorussie. Les migrants marchent le long de la clôture pour retourner au camp.

Les forces de sécurité biélorusses aveuglent les soldats polonais qui gardent la frontière avec un laser.