Blocages : la situation s’enlise, l’île Saint-Martin en partie bloqué depuis une semaine.


L’île Saint-Martin en partie bloqué depuis une semaine.

Publié le 11.11.2021


Les blocages se poursuivent sur les routes de Saint-Martin. Ce matin, Lenny Mussington, Cédric André et Albert Blake convoquaient la presse pour expliquer les revendications portées par les protestataires sur les barricades.« Chômage…emploi…pauvreté…discrimination à l’embauche », telles seraient, selon les visages du Collectif des Collectifs, les raisons de la colère qui agite les secteurs de Sandy Ground et Quartier d’Orléans. En outre et selon Lenny Mussington, la gronde qui anime les quartiers interviendrait également en réponse aux propos prononcés par le Préfet le 22 octobre dernier. A l’occasion d’une conférence de presse, le représentant de l’État s’était exprimé sur les blocages aléatoires de l’île organisés en signe de protestation à l’obligation vaccinale et à la mise en place du passe sanitaire. Le Préfet Serge Gouteyron avait qualifié de « petits tyrans manipulateurs » et « de trafiquants » ceux qui tentaient d’entraver les routes. «Au lieu de dialoguer, au lieu de voir comment nous pourrions nous asseoir autour d’une table pour régler les problèmes, il a choisi une autre stratégie, celle de criminaliser les jeunes, je dirais même les saint-martinois» a commenté ce matin Lenny Mussington. Le Collectif des Collectifs qui se défend d’être à l’origine de ces blocages a expliqué ce matin qu’il prenait désormais part au mouvement. « Il faut s’assoir autour d’une table et faire des projets réalisables, régler les problèmes de fonds » a expliqué Lenny Mussington

Cet après-midi 8.11.2021, une réunion avec les élus du Conseil territorial et les parlementaires se tiendra à la Préfecture de Saint-Barthélemy et Saint-Martin à l’invitation du Préfet pour évoquer la situation actuelle et l’avenir du territoire. Source

Les manifestants réclament plus de moyens et d’infrastructures pour le territoire, notamment l’implantation de bureaux de poste, de bornes Saur (eau potable) et EDF, mais aussi la mise en place de trottoirs et d’internet haut débit ainsi que de nombreuses mesures pour améliorer les infrastructures dégradées depuis le passage de l’ouragan Irma en septembre 2017.

Un barrage a été levé par les gendarmes sur un axe majeur à Quartier d’Orléans.

Climat social très tendu à Saint Martin où des barrages sont errigés depuis 6 jours en particulier au Nord et Sud de l’île. Les raisons de la colère sont nombreuses. Les manifestants dénoncent notamment le chômage, la pauvreté, la discrimination à l’embauche et le pass sanitaire.